Gundam Crimson Dawn
Bienvenue sur Gundam Crimson Dawn!

Si c'est votre première visite, nous vous invitons à consulter notre guide en cliquant ici.

Nous vous souhaitons une agréable visite. Smile

_________________
Pour ne plus afficher ce message lors de vos visites, cocher la connexion automatique.


Prenez part à la 1ère Guerre Solaire ~ Forum Roleplay (RP) dans l'esprit de la Saga Gundam
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Situation Géostratégique

Aller en bas 
AuteurMessage
Fye
+Joueur Acharné+
+Joueur Acharné+
Fye

Masculin Messages : 1131
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 26
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/t303-exemple-c-commandant-fye-fluxius
Dossier Militaire (CO) : Aucun
Dossier (CA) : http://crimsondawn.frbb.net/t380-dossier-de-fye-fluxius

MessageSujet: Situation Géostratégique   Mar 14 Mai 2013 - 6:42

Situation Géostratégique en 129 A.C.S.
- Préface -









Carte de la Terre
http://hpics.li/7f19065

Sur ses points jugés vulnérables, soit l'Amérique du Sud faute à une surveillance relâchée et l'Afrique faute à des équipements obsolètes, la Terre connait une invasion de la Grande République Stellaire (Rouge sur la carte) en 127 ACS que les terriens sont incapables de contenir jusqu'à que l'UT soit créée en début 129 ACS par association de l'UA (Bleu Ciel), de l'AAP (Vert) et de la CRA (Bleu Foncé). Se sont formés à l'issue de cette invasion les États Terriens de la Grande République Stellaire, à savoir l'Amérique Stellaire ayant pour but d'unifier toute l'Amérique, et l'Afrique Stellaire ayant pour but d'unifier toute l'Afrique sous le commandement de la Métropole stellaire.

En Amérique, en 127 ACS le Brésil qui n'avait rien vu venir a subit une attaque orbitale d'une puissance dévastatrice qui a rasé dès les premiers instants la capitale Brazilia et quelques grandes villes côtières comme Recife, Salvador ou Rio De Janeiro. Les mois suivants ont vu tomber malgré la résistance de l'UA de nombreux territoires côtiers autour de ce qui est aujourd'hui la forteresse de Déimos. La bataille la plus acharnée est le siège de São Paulo où, l'armée américaine pourtant dépassée a résisté longuement avant de devoir céder lors de l'arrivée de renforts venus de la nouvelle forteresse. Elle s'est rabattue dans la région Sud pour y organiser un État de résistance, le Brésil Du Sud, qui stoppe net la progression vers le Sud de la GRS. Bloqués, les stellaires se sont avancés finalement vers l'Ouest, dans la forêt d'Amazonie. La progression a été fortement ralentie par une guérilla qui a su parfaitement exploitée le terrain pour embourber les troupes stellaires. Cependant, celles-ci ont continué à avancer mais n'ont pas su prendre le Romeira, qui a annexé ce qui restait de l’État d'Amazonie pour former le Grand Romeira, un État résistant du Nord-Brésil. Aujourd'hui arrivée aux portes du Pérou, la GRS a la surprise de trouver une base relativement imposante à la frontière qui lui barre la route.

Au fur et à mesure que le front brésilien recule, les populations fuient toujours plus loin en espérant trouver refuge dans les États voisins de l'Union, mais les migrations trop fortes en un instant ont bloqué des millions de personnes aux frontières qui se sont fait rattrapées par les forces stellaires. Celles-ci ont entamées la reconstruction des principales villes détruites en réquisitionnant la main d’œuvre terrienne dans le cadre d'un régime colonial militaire. De nombreuses entreprises sont obligées de collaborer pour participer à ces grands travaux qui visent à réparer les infrastructures stratégiques comme les routes ou les ponts, ou encore quelques secteurs industriels, et à construire des fortifications à des points clefs en cas de reconquête américaine. En ce sens, les stellaires ont ouvert un corps d'armée terriens visant à recruter des brésiliens qui seraient prêt à se battre pour eux, après évaluation de leurs aptitudes. De nombreux volontaires, engagés uniquement pour les opérations terrestres, sont envoyés contre leurs anciens compatriotes et contribuent à ce que la GRS puisse avancer dans des jungles denses qu'elle connait que mal.

Enfin, dans tout les États de la confédération Sud de l'UA encore libre, l'état d'urgence a été décrété pour faire face à l'ennemi. La vie politique et économique s'est cristallisée autour de l'effort de guerre, de nombreuses personnes sont poussées à s'engager dans l'armée pour aider ne serait-ce qu'aux travaux de fortifications des villes ou des zones stratégiques économiques comme les gisements miniers, les industries ou encore les ponts. Un couvre-feu empêche toute sortie nocturne des civils et un rationnement des biens a été imposé pour prévoir d'éventuels problèmes de ravitaillement.

En Afrique, en 127 ACS la Côte d’Ivoire et le Ghana ont été les premiers touchés par l'attaque orbitale qui a rasé leur capitale respective. Dans la foulée, le Burkina Faso tombe et une forteresse du nom de Phobos est construite. Les États voisins, mal équipés, tentent de résister comme ils peuvent mais en l'espace de quelques mois, tour à tour les petits États côtiers sont balayés. Le Nigéria, le Niger, le Mali et la Mauritanie de par la taille de leur territoire résiste plus longtemps et malgré la fournitures d'armes venant d'Asie, ces trois premiers finissent par tomber d'un coup via une vague stellaire venue tout droit de Phobos enfin achevée. Complètement paniquée, la plupart des États d'Afrique se résout à faire appel aux super-puissances pour assurer leur défense : ainsi l'AAP occupe militairement et conjointement avec les armées locales quelques territoires d'Afrique et du Proche-Orient (Bleu-Gris), et collabore avec des forces impériales terrestres dans l'Afrique équatoriale (Damier Bleu-Violet). Cette décision musclée a permis de stabiliser les fronts et de protéger surtout les capitales des pays concernés directement par les assauts stellaires. Le reste des États n'ayant pas céder à la peur (Gris), pour des raisons économiques ou politiques, ont préféré ne pas faire appelle aux super-puissances et préfèrent laisser à la place des entreprises privées et des mercenaires assurer leur défense avec du matériel de pointe. En ce sens, certains ont même cherché à se coaliser comme les États de la péninsule ibérique et le Maghreb en coupant tout lien avec les superpuissances, décision qui n'a pas plus à un ES très attaché à ses contrats miniers qui en l'espace d'une semaine soumet toute la coalition avec l'aide de l'Algérie et se retrouve propulsé sur le front africain en trouvant une frontière commune avec le Mali. Ceci a pour conséquence de bouleverser l'équilibre des forces dans la région et de contraindre la GRS à plus de prudence.

Comme en Amérique Stellaire, l'Afrique Stellaire a connu une fuite importante de populations qui ont été bloquées successivement aux États voisins eux-même à leur tour capturé et subissant une fuite de sa population. Ainsi et contrairement aux brésiliens, peu d'africains ont pu fuir l'emprise stellaire, pire encore beaucoup de communautés se retrouvent mélangées à d'autres sur des territoires qui ne les correspondent pas. Une véritable confusion s'installe et oblige le régime colonial militaire à devoir employer des mesures beaucoup plus stricts qu'en Amérique, n'hésitant pas à recourir à des exécutions sommaires pour calmer les ardeurs des foules qui parfois se battent entre elles. La reconstruction et la fortification du territoire s'avère bien plus compliqué et oblige les stellaires à ralentir leur progression sur le continent. Toutefois ils se font aidés par des volontaires engagés dans le corps d'armé terrien à qui ils lèguent la gestion des conflits locaux, ce sont même eux qui ont proposé d'en venir à des méthodes répressives fortes.

Enfin, dans les États frontaliers encore libre, l'état d'urgence est aussi déclaré. Les territoires sous collaboration avec l'AAP ont accepté de laisser la direction de leurs troupes à des généraux asiatiques qualifiés en contre-partie d'un soutien logistique, matériel et en hommes concret. Cela s'est traduit par la mise en place de fortifications avec des armes de pointes, par une gestion plus efficace des civils et des communautés migrantes qui ont fui l'Afrique Stellaire, et surtout par un équilibre des forces avec les stellaires. Concernant le Maghreb, l'Algérie est désormais considéré comme un territoire entièrement intégré à l'Empire et est de fait administré tel quel, l'armée algérienne a été assimilée à celle de l'Empire, sur le terrain les mêmes forces conserve l'encadrement des populations et du territoire, à la différence près que leurs supérieurs sont désormais des européens qualifiés et que leur matériel a été remplacé par ce qui se fait de mieux. Au Maroc et en Tunisie toutefois, comme en Espagne et Portugal, les gouvernements ont été renversés et leurs armées démantelées intégralement, se sont des militaires ES qui gèrent le territoire et imposent des mesures très contraignantes aux populations dans l'unique but de tirer profit des ressources locales.

Dans le reste du monde, même éloigné des combats les terriens s'organisent en cas de nouvelles tentatives d'invasion de la GRS ailleurs que sur les continents sud-américain et africain. En Asie, la Russie a contribué à rapprocher l'UA et l'AAP jusqu'à parvenir à leur faire accepter un traité de coalition, suite à quoi elle a formé la CRA (Bleu Foncé) qui a rejoint cette coalition pour faire naître l'Union Terrienne. Ainsi, rassemblée en une seule voix sous la CRA, les nouveaux États-Membre de l'UT ont pu négocier un approvisionnement en armes et en matériels de pointe de la part des super-puissances et être intégrés à quelques flottes. En Europe, la présence de l'ES a rendu impossible une extension de l'influence russe. Quelques États (Gris) sont, à la manière de ceux d'Afrique, restés neutres et ont choisi l'aide du privé, comme les îles Britanniques qui sont très attachées à leur indépendance et ont vu renaître au sein de leur population un dégoût profond pour la puissance continentale. D'autres États (Rose) ont choisi de collaborer volontairement avec l'Empire. Les États de la mer Baltique ont joué de leurs liens commerciaux et historiques privilégiés avec la Pologne et l'Allemagne pour favoriser un rapprochement et obtenir un soutien militaire en échange du renforcement des contrats qui intéressent l'Empire ; de même en Europe du Sud même si cela ne relève pas de liens historiques mais d'intérêts stratégiques pour l'ES comme par exemple avoir une ouverture sur la Mer Noire ou l'Est Méditerranéen. Quant à l'Italie, elle fait figure d'exception car sa non-intégration dans l'Empire résulte uniquement du conflit entre l'ES et le Vatican, que le gouvernement italien ne peut se résoudre à laisser tomber. Ainsi par défaut seulement quelques accords existent, même si l'Italie est allé jusqu'à copier le modèle méritocratique impérial pour gérer son territoire. Enfin, en dehors de l'Europe, l'ES conserve une certaine influence grâce à ses possessions d'outre-mer héritée de la France, et à l'association solide avec le Japon qui lui permet de stationner des forces un peu partout sur Terre en toute légalité.





Depuis le début de la conquête spatiale, Mars a fait fantasmé nombre de personnes mais n'a jamais réellement été exploitée, faute à un environnement très hostile. Les jours sont certes aussi long que sur Terre mais les années sont plus longues, la température moyenne y est de -60°C avec des pics à 20°C à l'équateur et à -130°C aux pôles, sans parler bien sûr des tempêtes gigantesques qui s'y forment. Théoriquement les zones les plus riches sont celles qui ont été recouvertes par les coulées de laves des monts Tharsis et du mont Elysium. Olympus fait office d'exception puisqu'il est un gigantesque volcan-bouclier culminant à plus de 22 000 mètres d'altitudes. Autre zone potentiellement intéressante, une chaîne de montagne nommée Chaîne Claritas existe aussi au Sud de Tharsis et se jettent dans un grand canyon, Valles Marineris, qui atteint par endroit 10 000 mètres de profondeur.

Il faut donc attendre les années 80 ACS pour que soit érigée la première colonie de Mars, Pulsar. La colonie est une ville minière ordinaire bâtie avec des matériaux résistants et dont les façades ont été recouvertes de poussière martienne pour augmenter leur imperméabilité, pas d'atmosphère artificielle donc. Dans les années 90 ACS, la GRS lance un programme de colonisation de la planète afin de s'ouvrir de nouvelles débouchés économiques et obtenir son indépendante de la Terre avec qui les relations ne font que se détériorer. A l'image de Pulsar, plusieurs nouvelles villes coloniales minières sont fondées, celles-ci s'étendent avec le temps dans l'espace en fondent à leur tour de nouvelles villes conglomérées avec à terme la formation d'une véritable région. Ci-dessous un tableau récapitulatif de ces nouvelles colonies :

Ancienneté Colonie Fonction
1 Olympus Industrie minière
2 Sirenum Recherches militaires
3 Arcadia Industrie minière
4 Luna Économie variée
5 Hellas Industrie navale
6 Acidalia Agriculture

Olympus est la première colonie fondée après Pulsar ; elle est célèbre pour sa ville principale que l'on reconnait à son unique mais immense tour de plusieurs milliers de mètres, n'étant autre qu'un vieux projet fou consistant à la construction d'une foreuse pour rejoindre les basses couches de Mars. Aujourd'hui abandonnée, la foreuse a été détournée en colonie où des milliers de travailleurs séjournent pour miner le sol de la région. De nombreux petites villes agglomérées autour d'Olympus exploite elles aussi des ressources qu'elle ramène à la capitale régionale.

Sirenum, contrairement à ses deux prédécesseurs, a été installée dans une zone pauvre en minéraux et n'a aucune installation extérieure dans sa région. Ce choix est volontaire pour que la colonie ait tout le loisir d'utiliser l'espace alentour pour s'en servir de zones de tests à l'armement stellaire, dans le cadre de ses recherches militaires. Ses installations ultra-protégées sont difficilement décelables et sont reliés au possible via des tunnels. Ainsi vu par satellite, la région de cette colonie parait inoccupée, si on excepte les quelques cratères non-naturels.

Profitant d'un gisement de minerais rares, Arcadia s'est très vite distinguée dès sa fondation et a voulu rapidement profiter de son avantage pour acquérir plus d'autonomie dès 100 ACS, avant de faire marche arrière faute à une menace forte de piraterie qu'elle serait incapable d'endiguer seule. La ville n'a rien d'extra-ordinaire en soit : elle possède un bâtiment central large agglomérant quelques immeubles suite à l’accroissement de sa population. En dehors de la capitale régionale, les quelques foyers de populations sont éloignées, isolés, minuscules ou désertés, faute à la seule volonté des habitants de trouver le moindre gisement de minerais rares et de l'exploiter jusqu'à épuisement.

Luna est la plus étendue et la plus diversifiée des colonies martienne de la GRS. Située dans une zone minière riche en différents matériaux, elle a tôt exploité cet avantage pour augmenter ses compétences et s'octroyer le leadership du commerce sur Mars, au nez et à la barbe de Pulsar qu'elle a toujours considéré comme sa rivale. Population la plus nombreuse des régions martiennes, Luna est une grosse ville agglomérant de plus petites villes ayant l'envergure d'Arcadia. La capitale est au cœur de l'économie et ne vit que de ça, ses villes annexes sont spécialisées dans le minage, dans l'industrie et dans l'agriculture sous serre afin de subvenir à ses besoins en toute autarcie. Sa richesse lui permet dans un premier temps d'embaucher des mercenaires pour garantir sa protection, puis dans un second temps de déclarer son indépendance de la GRS pour s'affranchir des taxes et de l'embargo l'interdisant de commercer avec la Terre depuis 98 ACS.

Exploitant les mines non pas pour les alliages mais pour la combustion, Hellas est une ville entièrement construite sur le modèle d'un statioport. Sa production est d'abord tournée sur l'élaboration de batteries et réacteurs jusqu'à se spécialiser dans le chantier naval, expliquant notamment l'entassement de vaisseaux dépravés ou en chantier. Devenue la principale alliée de Luna, elle s'engage à lui fournir des appareils et des navires en échange de son soutien commercial, puisqu'Hellas ne peut vivre en auto-suffisance.

Enfin, Acidalia, dernière colonie construite par la GRS sur Mars, possède une surface sous serre immense, capable de nourrir toute la population martienne sans problème. Petite et circulaire, elle fait centre à des rangées de serres se perdant au loin et ne se finissant qu'avec des villes annexes. Possédant un petit statioport pour accueillir les navires marchands, Acidalia est réputée pour la production d'une nourriture de qualité et unique avec le développement de nouvelles espèces de plantes et même animales parfaitement adaptées à Mars. Nombreuses sont les entreprises jalouses, notamment de la Métropole, qui l'ont poussé à devenir neutre et à rejoindre l'alliance de Luna pour défendre son droit à commercer avec quiconque.

L'arrivée de toute ses colonies a été suivi naturellement d'une soudaine activité qui aussitôt a provoqué un bouleversement climatique, avec notamment d'importantes précipitations d'acides carboniques qui remplirent les grands déserts de l'hémisphère Nord ainsi que le Grand Canyon, et deux des principaux cratères de l'Hémisphère Sud de la planète jusqu'à en faire en à peine trois décennies de véritables lacs puis mers et océans d'acides carboniques.

Le territoire martien est théoriquement fédéré autour de Pulsar qui, à partir de son représentant au Sénat, est chargée de transmettre les décisions de la Métropole stellaire aux colonies martiennes. Celles-ci se doivent de les respecter or, en l'absence de contrôle direct, les colonies se permettent souvent quelques libertés en s'autorisant une politique régionale indépendante du pouvoir central. Ainsi dans les années 100 ACS, à une époque où la GRS ne voulait plus commercer avec la Terre, certaines régions cherchent à obtenir leur indépendance pour conserver ce droit. Olympus et Sirenum, étroitement liées à Pulsar et à l'armée, restent fidèles contrairement aux autres, mais menacée par la piraterie sévissant de manière importante, Arcadia rentre vite dans le rang. Quant aux autres, les relations sont dès lors difficiles avec la Métropole qui tente de garder tant bien que mal le contrôle. Finalement, alors que la guerre vient d'être déclarée à la Terre en 127 ACS, Luna ose définitivement rejeter la Métropole et déclare son indépendance avec l'appuie de troupes mercenaires ; elle est rapidement rejointe par Hellas et Acidalia dans la coalition de Luna. La Métropole, dépassée faute à ses efforts très importants consentis sur Terre qui ont détournée une partie de ses forces martiennes, ne parvient pas aujourd'hui encore à reprendre le contrôle de ces colonies.

Profitant de cette situation tendue depuis les années 100 ACS, l'ES puis l'UA -désormais l'UT- ont bâti chacun une base secrète sur Mars, respectivement Der Engel et Vulcain. Alors que les impériaux ont pour but de récupérer un maximum de ressources utiles pour la Lune, l'Union cherche surtout à détourner les ressources stellaires en alimentant le mercenariat et la piraterie sur la planète rouge, soutenant notamment les colonies neutres dans leur désir d'indépendance de la GRS.




Représentation de l'espace inter-planétaire
http://hpics.li/a158110

L'entrée dans l'espace se fait dès l'orbite terrienne, qui est méconnaissable depuis la catastrophe de l'an 115 ACS. En effet lors d'un attentat nucléaire d'une extrême violence, la Lune a implosé sur elle-même et est devenu ce qu'est aujourd'hui un anneau de gravas orbitant autour de la Terre, mais un an plus tard à peine, l'ES a lancé le projet fou consistant à accélérer l'agglomération des rochers pour reconstituer une Lune Artificielle sur laquelle elle a placé une base secrète. Le chantier de construction est très lourdement gardé, probablement à cause des incalculables ressources impliquées dans le projet. Cette entreprise donne des emplois à plusieurs centaines de milliers de gens, presque des millions, autour du globe, souvent poussé par le rêve de revoir un jour leur satellite bien-aimé illuminer le ciel nocturne ou de pouvoir à nouveau s'asseoir sur le bord le la mer pour y observer les vagues...

La lune artificielle est encore en construction après treize longues années et des centaines de milliers d'employés dû à son diamètre gargantuesque. La station sphérique fait un gigantesque 250 kilomètres de diamètre, bien que cette taille ne soit encore qu'un dixième même pas de la lune originelle. L'ES utilise des alliages lourds pour augmenter la masse par volume de la Lune Artificielle le plus possible afin de palier à la "petitesse" de la station vis-à-vis du satellite originel. La supra-structure est à environ 85% complétée et l'on peut encore voir de gigantesques réseaux squelettiques aux parties non terminées de la sphère. Ceux qui ont participé à sa construction rapportent que la station est une véritable ville et que des gens pourraient y habiter, ils rapportent aussi avoir construit des centrales énergétiques, des secteurs "résidentiels" et des installations de survie et alimentaires auto-suffisantes. De plus, l'on raconte que la station lunaire possède ses propres spatioports et de docks à sec pour la réparation ou même construction de vaisseaux. La rumeur veut même que la lune ait ces propres installations industrielles de transformation de métaux et que des employés y seraient déjà affectés, produisant sur-place les alliages consumés chaque jour par la construction.

L'orbite est en théorie sous contrôle terrien avec, en dehors donc de la Lune Artificielle, trois stations militaires issue du projet d'Initiative de Défense Globale que sont Alpha pour l'AAP, Delta pour l'UA, et Oméga pour l'ES ; mais cela n'empêche pas les forces stellaires de continuer à s'infiltrer pour rejoindre leurs possessions. En effet, placé à mi-chemin entre Mars et la Terre existe une base spatiale militaire de la GRS sensée servir d'intermédiaire entre les forces stationnant sur Terre et les renforts martiens ou de la métropole.

Cette métropole, placée en orbite solaire proche de celle de Mars, est constituée des colonies stellaires qui sont une véritable prouesse technique puisqu'en l'absence totale de corps planétaire elles ont réussi à survivre. Gravitant autour du Soleil de manière à rester toujours parallèle à la Terre, elles sont au nombre totale de 9, avec chacune un rôle spécifique comme indiqué dans le tableau ci-dessous :

Ancienneté Colonie Fonction
1Pilier NoctilePilier gravitationnel
2 Sirius Agriculture
3 Ceti Industrie minière
4 Centauri Industrie manufacturière
5 Arietis Capitale - Peuplement
6 Cephei Industrie minière
7 Orion Industrie de pointe - R&D
8 Pegasi Chantier militaire
9 Helios Forteresse spatiale

Le pilier Noptile, renommé ainsi en hommage à un leader de la révolution de 59 ACS mort en 82 ACS, est une colonie centrale inhabitée, elle sert de générateur gravitationnel géant autour duquel les colonies stellaires habitées gravitent en 24 heures, le pilier leur apporte une pesanteur proche de celle existant sur Terre. Il est constitué d'un ensemble de piliers qui se croisent en un centre pour former une sorte de rose des vents tridimensionnelle, chaque pilier possède en son extrémité un grand générateur nucléaire qui insuffle de l'énergie au cœur remplis de métaux lourds à l'état liquide, afin de le maintenir en activité constante. Cette structure ne dépasse pas l'ordre du kilomètre mais sa puissance gravitaire en son centre est telle que personne ne peut s'aventurer plus loin que l'extrémité des piliers sans risquer de se retrouver aspiré par le cœur.

Sirius est la première colonie habitée qui a été construite. Elle a pour mission de fournir eau et nourriture aux habitants des colonies ainsi que des produits naturels comme le bois, pour ce faire elle utilise une importante surface de culture et possède le plus important complexe de traitement des eaux usées de la métropole. Le centre de la colonie est occupé par une petite ville qui de par son âge devient vétuste et attire certains groupes dont le gouvernement ne veut pas vraiment... Autour d'elle s'étendent de vastes champs et bois parfaitement conditionnés pour une productivité maximale, où se perdent des fermes à croissance accélérées portant moisson à chaque mois. Les animaux, cependant, sont encore clonés directement à l'âge adulte aux abattoirs afin de ne pas "élever des animaux dans des conditions horribles" et de simplement les répliquer et les abattre immédiatement à partir d'un seul modèle réel, remplacé lorsque besoin est.

Ceti est venue après Sirius, et contrairement à sa prédécesseur elle est entièrement urbanisée. Le centre-ville concentre la majorité de la population et propose le seul espace vert de la colonie, un parc intégré à la grande place. Autour s'étend une banlieue entièrement composée de batîments industriels lourds d'entreposage et de raffinage, organisés en quartier selon leur secteur d'activité. En grande partie automatisées, ces usines s'occupent essentiellement de la transformation de matériaux brutes issues de la ceinture d'astéroïdes ou de Mars, que drones, vaisseaux civils voir classes Macross ramènent.

Faisant suite à Ceti, Centauri récupère les matériaux transformés de sa sœur et conçoit produits manufacturés, véhicules civils, outils, machines et même meubles et fournitures. Polycentrique, la colonie accueille des quartiers triangulaires par secteur d'activité où se retrouvent par aire les industries, les résidences des employés, et les secteurs d'activités annexes pour subvenir à leurs besoins. Cette cohabitation a été rendu possible grâce à l'énergie nucléaire "propre" et les murs insonorisés annihilant toute fumée ou vacarmes effroyables en dehors des usines.

Pour répondre à la pression démographique que sont incapable de faire face les précédentes colonies, a été érigée Arietis, la seule colonie dédiée essentiellement au peuplement. Contrairement à ses sœurs qui accueillent quelques dizaines de milliers de personnes, Arietis est une véritable mégapole spatiale avec une population de plusieurs dizaines de millions d'habitants. Le centre ville accueille les quartiers les plus riches avec les bâtiments de hautes fonctions comme l'Hôtel de ville, le Sénat, l'État-Major des armées, la Banque Publique, les sièges sociaux, la Grande Bibliothèque Stellaire, le bâtiment des cultes, ou de divertissement coûtant comme une galerie marchande de luxe, un musée végétal en plein air en guise de parc, ou encore un théâtre. La banlieue est quant à elle découpée en quartier immobiliers, partagé entre zones d'affaires et habitations, ou en quartier contenant des bâtiments encombrants comme les universités, les musés, le stade, la piscine, l'Opéra, etc. Enfin, la périphérie présente des petits centres villes à la manière de Centauri, à l'exception près que les industries ont fait place aux petits commerces, jusqu'à la façade maritime artificielle très densément peuplée et riche en divertissements liée à la plage : en effet Arietis est organisée en une grande île artificielle. Comme dans toute grande ville qui se respecte, Arietis est aussi sujette au crime organisé et souffre du marché noir où foisonnent en sous-main nombre de produits illicites que les services de police tentent d'endiguer, malheureusement les réseaux sont tenaces et s'étendent bien au-delà de la colonie.

A l'époque de Néo-Asia, imprévue dans le projet initial mais pour répondre aux exigences de l'AAP, a été bâtie une jumelle de Ceti : Cephei. Moins peuplée avec un espace dédié à l'industrie plus important, la colonie se partage les tâches avec Ceti mais souffre d'une condition de vie dégradée faute à des installations moins performantes et une pollution plus importante.

Après la révolution, la Grande République Stellaire a exprimé le besoin de s'auto-suffire en technologie de pointe. Sur Arietis ont été érigés des universités et la grande bibliothèque stellaire mais il a manqué encore un espace de production adéquate. Construite à l'image de Centauri, Orion abrite des installations industriels à très haute valeur ajoutée, destinées à la production de médicaments, d'appareils électroniques ou encore robotique, à partir des produits des industries de Ceti et Centauri. Quelques quartiers font même exception pour accueillir exclusivement de vastes complexes et laboratoires dédiés à la recherche et au développement scientifique, où sont greffés des centrales électriques autonomes pour subvenir à leurs besoins immenses en énergie. Ces quartiers sont directement placés sous contrôle de l'armée et de sa division de Recherche et Développement (R&D), ils bénéficient d'une surveillance accrue pour qu'aucune information ne fuit et qu'aucun incident ne se produise.

Enfin, il a été nécessaire à la GRS d'assurer sa défense, c'est pourquoi successivement Pegasi puis Hélios ont été bâties, l'une dédiée entièrement aux chantiers militaires, soustrayant dès lors cette activité aux autres colonies existantes, et l'autre accueillant désormais toute l'armada stellaire pour assurer la défense de la Métropole.

En dehors de la Terre, de Mars et des colonies stellaires donc, l'espace inter-planétaire est très faiblement habité, pour ne pas dire pas du tout. Les autres planètes telluriques que sont Mercure et Vénus n'ont pas fait l'objet de colonisation, une expédition stellaire sur cette dernière s'est d'ailleurs soldée il y a quelques décennies par un échec retentissant avec la disparition du vaisseau. Même son de cloche concernant le système solaire externe : toute expédition ayant cherché à s'éloigner au-delà de la ceinture d'astéroïde n'est jamais revenue.

Finalement, après avoir abandonné les projets de colonisation de Cérès la planète naine de la ceinture d'astéroïdes et des lunes Phobos et Déimos, la GRS a lancé son programme de colonisation de la planète rouge et a construit des vaisseaux-colonie, des classe Macross, destinés à arpenter la ceinture d'astéroïdes à la recherche de ressources pour subvenir aux besoins de la Métropole. Cette ceinture, comme Mars, n'est pas laissée en reste par les terriens qui y envoient parfois des expéditions voir même y construisent des bases secrètes.



Dernière édition par Fye le Jeu 23 Mai 2013 - 5:57, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye
+Joueur Acharné+
+Joueur Acharné+
Fye

Masculin Messages : 1131
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 26
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/t303-exemple-c-commandant-fye-fluxius
Dossier Militaire (CO) : Aucun
Dossier (CA) : http://crimsondawn.frbb.net/t380-dossier-de-fye-fluxius

MessageSujet: Re: Situation Géostratégique   Jeu 16 Mai 2013 - 2:09

Union Terrienne



Informations générales

Puissance navale : 23 flottes de 4 flottilles
Bases militaires : 9 terriennes, 2 en orbite terrienne, 1 martienne

Tenues militaires standards
  • UT : Tenue standard des factions composantes, avec le fanion de l'UT brodée sous le nom du soldat.
  • AAP : Verte, avec un Svastika brodé à l'épaule droite et un drapeau national à l'épaule gauche.
  • UA : Bleue, avec un aigle ou un condor à l'épaule gauche selon l'origine (Nord pour l'un, Sud pour l'autre), et un drapeau national à l'épaule droite.


État des armées :
Partagé entre AAP, UA et la CRA, l'UT ne parvient pas à garder un contrôle autonome et direct de son importante force. Rarement des troupes alliées sont échangés, généralement se sont du matériel de bases qui est transféré et non des technologies. Cette faible cohésion fait aujourd'hui défaut aux opérations de l'UT émergente, qui se contente souvent de stratégies défensives à défaut de mener à bien une reconquête qui nécessiterait bien plus d'organisation. En réalité, sa stratégie dépend encore beaucoup des directives internes des deux superpuissances, l'AAP et l'UA, qui se partagent respectivement le front africain et américain.

L'AAP possède la plus grande armée en terme d'effectif comme en terme de matériel à disposition, mais est aussi l'armée la plus sujette à la vétusté. Autant ses soldats sont très bien entraînés car la nécessité de recrues est faible, autant le coût d'entretien des armes mise en place réduit considérablement la production de nouveaux standards, coûteux à mettre à jour. Ainsi sur le plan technologique, l'AAP réserve une part faible de son budget à l'innovation militaire et n'en fait profiter que ses élites pour se consacrer quasi-exclusivement à la conservation en état de son armée dont elle mesure surtout la puissance par la supériorité en nombre sur le champs de bataille.

Quant à l'UA, elle maintient tant bien que mal un effectif convenable dans cette guerre, notamment à cause des batailles en Amérique du Sud. Sa production tourne à plein régime pour compenser les pertes, cela permet un renouvellement technologique constant des troupes les rendant toujours plus performante en matériel à défaut de soldats aguerris. En effet la plupart des recrues sont à peine formées qu'elles sont envoyées au combat. Les vieux officiers très prudents ont du mal à gérer ces jeunes fougueux, qui s'emportent assez facilement et commettent des erreurs d'inexpérience parfois fatales.

Enfin, la CRA a des effectifs relativement conséquents qui l'affirment réellement comme une troisième force, mais faute à des moyens matériels limités dépendant des deux super-puissances et au manque de formation de ses troupes, son rôle reste limité à un soutien terrestre et aérien. Toutefois en accord avec ce qu'elle a pu obtenir à Moscou, des superviseurs américains et asiatiques viennent aider à perfectionner l'organisation de ses armées, et du matériel de pointe lui ait prêté pour pouvoir rivaliser avec la GRS sur les fronts où elle peut être appeler à aider.

Comportement stratégique :
L'Union Terrienne a deux objectifs majeurs: Un, lier ses membres dans une entente cordiale aussi bien militaire qu'économique pour, Deux, former un front commun de combat contre le GRS et pour la libération de la Terre et de ses peuples. Pour ce faire, l'UT n'hésite pas à se montrer ferme pour maintenir l'ordre dans ses rangs et pour faire reculer la menace. L'AAP réagit très bien à ces objectifs, elle soutient concrètement la CRA et ses alliés d'Afrique tout en prônant une attitude agressive contre l'ennemi. Par contre l'UA est beaucoup plus sur la défensive et se méfie encore de ses homologues asiatiques.



Chefs des armées

Nominés : Généraux-Chef des armées Xuve et Delawer
Âge : 53 et 59 ans
Citoyen de : Chine, États-Unis
Nationalité : Chinoise, Américaine

Aspect Médiatique :
Le Général Xuve et le Général Delawer ont été inconnus du public jusqu'à la signature des accords d'alliance entre l'UA et l'AAP à Moscou, fondateurs de l'UT. Ce jour-ci, ils ont été présentés comme les "commandants officielles des forces armées de la Terre", ce qui leur donnent le privilège d'occuper une place d'honneur au sein de l'assemblée de l'UT. Peu d'éléments circulent à leur sujet, tout ce qui est dit et communiqué autour d'eux n'est que rassurants et positifs, appuyé par leur statut de militaire absent de toute tendance politique pour le bien unique de la Terre.

Histoire :
Tout deux bénéficient d'un parcours exemplaire. Issues de famille aisée, ils ont été rapidement concernés par la défense de leur nation respective et se sont engagés tôt pour une école militaire où ils ont été diplômés avec succès. Remarquable dans toutes leurs missions, le premier se montre incisif dans ses opérations tandis que le second reste prudent et toujours juste. Ils se hissent dans les hautes sphères de l'armée en 115 ACS où le premier a admirablement mené ses troupes dans la défense de l'espace et le second largement contribué à faire aboutir l'enquête sur la catastrophe lunaire. A l'éclatement du conflit en 127 ACS, le Général Xuve et Delawer sont parmi les premiers à appeler leurs troupes à la mobilisation terrienne derrière un Conseil de Stabilité Mondiale mourant pour former un front commun de combat. Malgré l'échec, ils continuent la lutte et réussissent à ralentir l'ennemi. C'est à eux que l'AAP et l'UA décident de confier les négociations secrètes d'union en 128 ACS, pour aboutir aux accords fondateur de l'UT et à leur actuel poste de commandement faisant d'eux les hommes les plus importants de la planète Terre.

Influence :
Ne s'entendant bien que de façade devant les représentants des nations à Moscou et les journalistes, les deux généraux n'arrivent en fait pas à coopérer efficacement faute à des divergences stratégiques. Pour régler ce problème, chacun a pris la tête des armées de sa faction et se sont réparties les positions à défendre : l'Amérique et l'Espace pour Delawer, l'Afrique et l'Asie pour Xuve. Enfin, pour contenter la CRA, des forces comprenant des troupes de toute l'Union ont été organisées par détachement de moyens asiatiques et américains.



Occupation territoriale

  • Moscou
    QG de l'Union Terrienne, base de neutralité

    Responsable: Général-En-Chef Danev

    Garnison:
    - Division mixte d'infanteries et de blindés
    - Division mixte de Citizens et d'Archers
    - Division mixte de Patriots et de Bishops
    - Division d'unités aériennes russes
    - 1ère Flotte UT du Grand Amiral Leonidov

    Défense:
    - Boucliers Sacrifices répartis sur les installations vitales
    - Tourelles L-296 + Tourelles balistiques standards équipés de Phase Shift jumelés à des lance-missiles SRM-MRM quadrillant la base
    - Silos à missiles LRM
    - Tour centrale amovible équipé d'un supercanon "bomber" et d'un bouclier phasé

    Description:
    Moscou est à la base choisie pour son terrain de neutralité entre l'AAP et l'UA. Elle ne doit pas être militarisée, mais face à l'ampleur qu'a prit l'UT, la perte de cette ville lors d'une attaque ennemie serait un désastre. Récemment donc, l'ancienne base militaire de Moscou est réhabilitée pour protéger les sièges du conseil, avec comme symbole fort une mixité des troupes en garnison.

    Avec la rénovation de la base, un siège flambant neuf est construit à proximité pour accueillir les représentants étrangers. Une voie de circulation rapide dessert le secteur où tout les jours, en plus des militaires, se mêlent des milliers de diplomates. Un important réseau de sécurité soumet tout entrée et sortie à plusieurs contrôles, des troupes font régulièrement des rondes entre les lignes défensives assez large ; les casernes et les hangars étalés sur plusieurs kilomètres carrés dans la base accueillent régulièrement des alliés de toute nationalité pour les former. La base n'étant pas un monstre de défense, elle dispose en contre parti d'un audacieux rideau de boucliers inédits entourant toute la ville.


  • 2nde Flotte UT :
    ~ Grand Amiral Tovaritch
    ~ En mission en Sibérie et en Arctique



  • Vulcain
    Forteresse, centre des opérations terriennes sur Mars

    Responsable: Général-En-Chef O'Neill

    Garnison:
    - Division mixtes d'infanteries et de blindés
    - Division de travailleurs miniers
    - Division mixte de Patriots, Marines et Bishops
    - 3e Flotte UT de la Grande Amirale Carter

    Défense:
    - Foyers de tourelles balistiques et énergétiques standards le long du périmètre, camouflées par un mirage celluloïd
    - Lance-missiles SRM-LRM sur camion dissimilés dans la zone
    - Muraille souterraine camouflée par de la roche martienne, équipée de boucliers énergétiques, de tourelles L-298 et balistiques américaines ainsi que de lance-missiles SRM-MRM
    - Silos à missile LRM souterrain
    - Champs de mines

    Description:
    Vulcain, en référence au dieu romain de la forge et du feu, est avant tout un immense réseau de galeries souterraines s'étendant au grès des filons exploitables. Sa fonction première est d'accumuler une grande quantité de ressources qui sont ensuite rapatriées sur Terre, mais aussi d'alimenter la piraterie sur les installations stellaires et soutenir la rébellion de la coalition Luna. Pour ce faire, aucun soldat ne sort en dehors de la base en tenu de l'Union, il est obligatoirement soit en tenu de la Société des Mines Rouges (SMR), une couverture qui les fait passer pour les employés d'une compagnie privée de minage reconnue officiellement par les autorités stellaires, soit en civil, ou soit en corsaire.

    Sur le site même, en surface, tout est plat et il n'y a guère que du sable. Pourtant, il existe des portes coulissantes en surface permettant de dévoiler un tunnel d'accès réglementé, ou une piste de sortie de véhicules voir de MS et de vaisseaux spatiaux pour les plus imposantes. L'accès à celles-ci est protégé par des générateurs de boucliers énergétiques très puissant en cas d'attaque, et bien sûr par tout une panoplie de tourelles camouflées. Des avant-postes aux alentours de la base sont positionnés avec des brouilleurs et des unités légères aux couleurs de la SMR pour dérouter toute personne s'approchant de trop près de la zone.

    A l'intérieur, l'habitacle est partagé en plusieurs couches : hangar au supérieur, habitations et espace de vies à l'intermédiaire, et les mines ainsi que les salles de tests et d'alimentation à l'inférieur. La base est alimentée par plusieurs réacteurs nucléaires froids à son sous-sol, protégé par d'immenses portes anti-souffle en cas d'implosion. Le tout est traversé par trois piliers extérieurs solidifiant l'édifice et marquant la limite de la structure. En dehors, se sont des réseaux de mines contrôlés H24 par des patrouilles et des machines qui travaillent sans cesse.



  • El Dorado
    Forteresse, centre des opérations Sud-Américaine de l'UA

    Responsable: Général-Chef des armées Delawer

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries, de blindés et d'unités aériennes
    - Une division d'infanterie-commando
    - Une division mixte de Patriots, Marines et Bishops
    - 1ère Flotte UA du Suprême Amiral Delawer avec le Limitless

    Défense:
    - Muraille d'aciers avec Phase Shift + Tourelles balistiques américaines et standards + Tourelles L-298
    - Secteurs quadrillés par des lance-missiles SRM-MRM et des Tourelles balistiques et Tesla équipés de Phase Shift
    - Silos à missile LRM protégé par un bouclier énergétique
    - Supercanons Gauss Destroyer, 5 pièces alignées au centre de la base, protégé par un bouclier phasé.

    Description:
    La forteresse Eldorado n'a rien à voir avec la légendaire cité d'or d'où vient son nom si se n'est que le désir de passer elle-aussi à la légende. Basée à l'extrême Sud de l'argentine, au bord de la mer, cette forteresse reculée mais puissante veille sur l'Antarctique, les eaux Sud des océans Pacifiques et Atlantiques ainsi qu'une bonne partie de l'Amérique du Sud. Il s'agit de l'équivalent Sud-Américain de la forteresse Alamo.

    L'El Dorado possède elle aussi un puissant périmètre de sécurité. Celui-ci n'est qu'à un niveau mais ses murs extérieurs sont renforcés de Phase Shift, il en va de même pour les tourelles laser postées un peu partout autour du périmètre défensif. Un port fortifié occupe le Sud de la base et mène au poste de commandement lui-aussi doublé de Phase Shift. les baraquements et hangars sont disposés en demi-cercle autour du centre et contre le port. Cependant, la véritable force des forces argentines est leur connaissance du relief et de la guérilla.


  • Alamo
    QG de l'UA, centre navale

    Responsable: Général-En-Chef Andrews

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries, de blindés et d'unités mobiles
    - Une division mixte de Patriots, d'Archers, et de Bishops
    - Une Aile de Marines
    - Une Aile mixte d'Appolos et de Delta Forces
    - 2nde Flotte UA du Grand Amiral Wooden

    Défense:
    - Muraille d'aciers à Phase Shift protégés par des Tourelles lourdes balistiques américaines + Tourelles L-298
    - Foyers de Tourelles balistiques standards et américaines jumelés à des Tourelles Tesla + lance-missiles SRM-MRM réparties circulairement sur le périmètre et équipés de Phase Shift
    - Silos à missiles LRM + Boucliers énergétiques
    - 4 piliers avec bouclier phasé au centre de la base opposés en croix abritant chacun un Supercanon Massdriver Gauss "Specter"

    Description:
    La forteresse Alamo est nommée ainsi en hommage au fort de volontaires américains qui réussirent au prix de leur vie à stopper l'ensemble de l'armée mexicaine en leur infligeant de très lourde pertes à cet endroit il y a plusieurs siècles. Elle se situe au Sud du Texas et centralise les forces des États-unis, du Canada et du Mexique.

    La forteresse est parcourue d'un grand périmètre de béton et d'acier surmonté de lasers détectant instantanément l'entrée d'un intrus ; de lourdes tourelles laser et Gauss parcourent le périmètres, à l'intérieur. La forteresse est circulaire, conçue pour se défendre également peu importe l'angle d'attaque de l'envahisseur. Le centre de commande se situe au milieu, accompagné d'une tour de contrôle plus basse et fortifiée et d'un Mass-Driver pour envoyer des vaisseaux en orbite. les baraquements sont disposés également en un anneau entre le second périmètre défensif et le centre. Les hangars sont disposés immédiatement à côté des baraquements des unités respectives et disposés également autour de l'anneau de façon à se que les troupes ne soient jamais séparées de leurs machines même si l'adversaire réussi à percer les deux périmètres défensif en une attaque surprise.


  • Washington
    Forteresse servant de base de recrutement, d'entrainement et de propagande.

    Responsable: Général-En-Chef W.Washington

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries, de blindés et d'unités aériennes
    - Une brigade de Patriots (entrainement)
    - Une brigade mixte de Marines + Bishops (défense)
    - Une Aile mixte de Marines + Delta Force (défense)
    - 3ème Flotte UA de la Grande Amirale Highton

    Défense:
    - Tourelles balistiques standards et américaines jumelés à des lances-missiles SRM-MRM le tout avec une protection Phase shift, quadrillant la forteresse
    - Tourelles L-298 + Tourelles Tesla + Boucliers Phasés protégeant les installations vitales
    - Supercanons Massdriver Gauss Specter sur tour amovible situé dans trois hangars protégés par un bouclier phasé et répartie dans trois secteurs opposés.

    Description:
    La base de Washington est située à quelques kilomètres au sud de la périphérie des zones urbaines de la ville, sur l'emplacement de l'antique Fort Washington. Sa présence en forte concentration urbaine est due à un grand usage de cet emplacement comme symbole et centre de recrutement, d'entraînement et de propagande. La base de Washington est le symbole des États-Unis pour déclarer au reste de l'UA qu'ils sont encore l'un des grands membres de l'Union.

    Dans le secteur de la base se situe une grande tour de contrôle gardant la région entière sous surveillance, une tour jumelle à sa gauche s'occupe du trafic aérien. Un peu plus au sud, vers le centre, se situe le poste de commande de la base. Il s'agit d'un lourd bunker nucléaire s'étendant sous la terre tel un dédale de catacombes. le poste est relié à un TGV souterrain qui mène à sens unique vers un aéroport à 100 kilomètres au sud-ouest ou attends un avion de transport ultra-rapide au cas ou la base viendrait à tomber. Toute la section ouest ainsi que le Nord-ouest et sud-ouest de la base sont occupés par des baraquements, classes et centres de formations divers, enseignant un peu de temps de la formation de simple soldat à celle de pilote en passant par les ingénieurs et les officiers. En miroir, la partie Est est occupée par de nombreuses armureries et hangars de véhicules et MS. La partie Nord-est, près de la tour de contrôle, est un petit aéroport. Le secteur sud est réservé à l'entraînement et aux rassemblements.


  • 4ème Flotte UA :
    ~ Grande Amirale Wedsea
    ~ En mission dans le Pacifique Nord.



  • Base du front brésilien
    Base Majeure du front nord-brésilien, partiellement en chantier

    Responsable: Général Laperús

    Garnison:
    - Une brigade d'infanterie
    - Une aile de blindés
    - Une aile d'unités aériennes
    - Une brigade mixte Patriot et Bishop
    - 5ème Flotte UA du Grand Amiral Martinez, avec le Vaisseau Amiral et la 17e flottille
    ~ 18e et 19e flottille en mission au Grand Romeira
    ~ 20e flottille en mission en Bolivie


    Défense:
    - Tourelles "Assaulter" associés à des lances-missiles SRM-MRM le tout avec une protection Phase shift, camouflés dans la forêt alentour
    - Tourelles L-298 + Tourelles Tesla + Boucliers Phasés protégeant les installations vitales

    Description:

    Encore partiellement en chantier, la base du front brésilien n'a été équipé que des éléments de défenses essentiels que sont les boucliers, les lance-missiles et les tourelles. Sa construction a été décidé à la hâte lorsque les forces américaines se retrouvaient incapable d’empêcher la progression des troupes stellaires, afin d'empêcher à tout pris que le Pérou ne tombe et que l'Amérique du Sud ne soit coupé en deux.

    Situé dans l'Amazonie, la base joue entièrement sur son décor équatorial pour cacher ses positions clefs, avec les quartiers de commandements et d'habitations au cœur, entourés des hangars, entrepôts, pistes d'envols etc., eux même entouré d'un mur que l'on distingue à peine sous la couverture végétale. En effet, le matériel et les installations ont été recouvert de végétaux et peints en vert, de même pour les blindés et les MS, et dans ce sens les teintures des tenus des soldats ont été choisit de manière à les camoufler parfaitement dans la forêt. Les combats étant difficile sur ce terrain, clairement l'accent a été mis pour jouer sur des stratégies de guérilla, destinées à saboter et épuiser les forces stellaires plus qu'à les affronter directement.



  • 6ème Flotte UA :
    ~ Grand Amiral Miguel
    ~ Vaisseau Amiral, 21e et 22e flottille en mission au Brésil du Sud
    ~ 23e et 24e flottille en mission au Paraguay.



  • Station Delta
    Forteresse orbitale terrienne

    Responsable: Général-En-Chef Hammond

    Garnison:
    - Une division d'infanteries
    - Une division d'Appolos
    - Une brigade mixte d'Appolos et de Delta Force
    - 7ème Flotte UA du Grand Amiral Brown

    Défense:
    - Réseau de boucliers énergétiques phasés sur l'ensemble de la structure
    - Tourelles L-298 et Tesla + Phase shift le long de l'anneau
    - Champs de mines spatiales

    Description:
    La Station Delta est la seconde des trois stations réalisées dans le cadre du projet d'Initiative de Défense Globale et appartient à l'Union Américaine. Elle a la forme d'un grand anneau autour d'une sphère centrale, anneau très lourdement blindé et qui suit le mode de pensée de "Pas besoin de diviser la station en modules auto-suffisant si l'on assume qu'on mourra tous au combat avant qu'ils ne puissent la détruire". Les quartiers, dortoirs et installations de survie et alimentaires parcourent l'anneau tandis que les hangars, armureries et postes de combats sont situés à la sphère intérieure. Le pont d'envol principal se situe au-dessous de la sphère. un grand nombre de canons lasers individuels et rotatifs sont dispersés un peu partout sur l'anneau de la superstructure et la sphère centrale est dotée de batterie de missiles de plusieurs types. Les vaisseaux de guerres peuvent se docker aux quatre points cardinaux de la partie intérieure de l'anneau.


  • Pékin
    QG de l'AAP, servant de base de formation et de recrutement

    Responsable: Général-Chef des armées Xuve

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries, de blindés et d'unités aériennes
    - Une division de Citizens (entrainement)
    - Une division mixte d'Archers et d'Orchers (défense)
    - Une brigade mixte d'Orchers et de Virtues (défense et propagande)
    - 1ère Flotte AAP du Suprême Amiral Xuve avec le Majesty

    Défense:
    - Tourelles L-296S-ER + Boucliers Sacrifices couvrant les installations vitales
    - Tourelles balistiques + tourelles lance-missiles SRM et MRM couvrant la surface de la forteresse
    - Tourelles lourdes HERL + Boucliers phasés faisant noeud au réseau de défense précédent

    Description:
    La base de Pékin est, au même titre que la base de Washington, surtout un grand centre de propagande, de recrutement et d'entraînement. Elle est située un peu à l'ouest de la capitale de l'AAP, Tianjin. Il s'agit d'un symbole de puissance de l'AAP de plusieurs manières et possède la plus grande et impressionnante concentration de MS sur Terre.

    Le centre de commandement et la tour de contrôle de la base ne font qu'un et sont sous la forme d'une grande tour fortifiée aux côtés d'un Mass-Driver pour envoyer des vaisseaux en orbite. Les baraquements forment un carré à l'est du centre et les centres de formation sont leur miroir à l'ouest de la base, dispensant divers enseignement de tout ordres. Au nord un grand aéroport est supervisé par la tour de contrôle centrale avec des pistes d'envols s'étalant dans les deux directions tandis que sont miroir du Sud est composé de rangs sans fins de Hangars.


  • Fort Himalaya
    Forteresse navale, centres des opérations navales de l'AAP

    Responsable: Générale-En-Chef Namdu

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries et d'unités aériennes
    - Une brigade de Citizens
    - Une brigade d'Archers
    - Une aile d'Orders et une autre aile mixte Citizens + Virtues
    - 2nde Flotte AAP du Grand Amiral Tao

    Défense:
    - Tourelles L-296S-ER jumelées à des Boucliers Sacrifice couvrant les installations
    - Tour de contrôle ~ Traitement des données de tout les senseurs des appareils AAP sur Terre + Brouilleur efficace sur un rayon de 100 kilomètres.
    - Lance-missiles SRM-MRM ~ Camion DCA isolé sur plusieurs points stratégiques dans la montagne
    - Silos à missile LRM
    - Tourelles lourdes HERL regroupées sur des pics autour de la forteresse et jumelés à des boucliers phasés.

    Description:
    La forteresse Himalayenne de l'Alliance se cache loin au centre hostile de la chaîne de montagnes, les véhicules ne peuvent y accéder et l'escalade est périlleuse. Cette forteresse est seulement accessible par la voie des airs et sert de quartier général aux forces aériennes et spatiales et l'AAP.

    La forteresse est entourée d'un solide réseaux de batteries et de blindés anti-aériens à son périmètres immédiates mais aussi sur les pics alentours. La majorité des installations sont à l'intérieur des rocs, à l'abri des conditions climatiques extrêmes. La forteresse possède deux types de pistes d'envols. La première est un grand aéroport situé sur un plateau semi-artificiel au centre du "dessus" de la base. La seconde est constituée d'un réseau de pistes intérieures débouchant sur le flanc de montagnes et sont utilisées lorsque le mauvais temps ne se porte pas à l'utilisation de l'aéroport principal. Des héliports sont également disséminés sur le territoire ainsi que des puits d'envols de MS. La base cache également un Mass-Driver.


  • 3ème Flotte AAP :
    ~ Grand Amiral Zeng
    ~ En mission en Inde



  • 4ème Flotte AAP :
    ~ Grande Amirale Kanika
    ~ En mission en Indonésie



  • 5ème Flotte AAP :
    ~ Grand Amiral Milton
    ~ En mission dans le Pacifique Sud, sur les îles de l'AAP.



  • Sydney
    Base majeure dédiée à la formation de pilotes de MS

    Responsable: Général Swander

    Garnison:
    - Brigade d'infanterie
    - Brigade de Citizens (entrainement)
    - Aile mixte d'Orders et d'Archers (défense)
    - Aile de Citizens (défense)
    - 6ème Flotte AAP du Grand Amiral Aukins, avec le Vaisseau Amiral et la 21e flottille
    ~ 22e, 23e et 24e flottille en mission en Australie et en Nouvelle-Zélande


    Défense:
    - Lance-missiles courte et moyenne portée ~ camion DCA isolé et répartie autour et dans la base
    - Tourelles balistiques standards autour des installations vitales jumelées à un bouclier phasé

    Description:
    À cause de la configuration à très haute densité des alentours de Sydney la base est actuellement plutôt loin ou Nord-Ouest de la capitale mais garde le nom. Il s'agit d'une base principalement vouée à l'entraînement et à la formation de pilotes plutôt qu'au combat direct tel les bases de Tianjin ou de Washington mais elle ne partage pas l'objectif de propagande.

    Au sud de la base un grand bâtiment administratif constitue le QG et les baraquements meublent l'est et l'ouest d'un grand chemin central en direction du Nord. Passé cette zone se trouve le secteur de formation ou sont regroupés les différents bâtiments d'enseignement australien. Les classes touchant au pilotage ou à l'entretien de machine sont à la périphérie de se secteur et liés aux hangars qui sont dans les coins Nord-est et Nord-ouest, près des classes sans être "trop" loin des baraquements. Les hangars de la garnison se situent par contre à l'arrière du centre administratif et les baraquement les plus au sud sont réservés à leurs pilotes.


  • 7ème Flotte AAP :
    ~ Grand Amiral Sonali
    ~ En mission dans l'Océan Indien Sud, dans la zone d'Heard-et-MacDonald



  • 8ème Flotte AAP :
    ~ Grand Amiral Kim
    ~ En mission dans le Proche-Orient



  • Tripoli
    Base secondaire

    Responsable: Brigadier Al Bhaya

    Garnison:
    - Un régiment d'infanterie
    - Une escadre de véhicules motorisés
    - Une escadre d'unités aériennes
    - Une aile mixte de Citizens et d'Archers
    - 9ème Flotte AAP du Grand Amiral Qin en mission sur la frontière Sud libyenne et au Tchad
    ~ une escorte de 4 vaisseaux en garnison à Tripoli


    Défense:
    - Muraille d'acier + Tourelles balistiques standards
    - Bouclier énergétique standard recouvrant le cœur des installations

    Description:
    En Afrique, les pays ont fait le choix de l'indépendance pour lutter contre la GRS ; cependant malgré leurs efforts cela n'est parfois pas salutaire et certains d'entre eux acceptent l'aide extérieure de superpuissance. C'est le cas de la Libye qui, très tôt, a accepté l'aide de l'AAP, puis désormais de l'Union Terrienne, et s'est doté de cette base avancée de grande envergure pour assurer la défense des pays nord-africains.

    La base avancée est de format assez standard, similaire à celui des américains. Une ceinture de tourelles et de murailles d'acier forme un premier périmètre carré autour de la base qui est divisé en quatre secteurs. La partie Nord-Est regroupe les armureries, bâtiments de commandement ainsi qu'un port de moyenne envergure sur la côte Lybienne. La partie Sud-Est est constituée de pistes d'envol liés à la tour de contrôle au Nord ainsi que quelques héliports et hangars. Les baraquements et une partie des entrepôts, principalement ceux de vivres et fournitures, occupent tout l'espace Nord-Ouest. Le Sud-Ouest est composé de hangars de véhicules et MS divers et du reste des entrepôts.


  • 10ème Flotte AAP :
    ~ Grand Amiral Kang
    ~ En mission en Mauritanie



  • 11ème Flotte AAP :
    ~ Grande Amirale Yash
    ~ En mission au Cameroun



  • 12ème Flotte AAP :
    ~ Grande Amirale Meng
    ~ En mission en Afrique du Sud.



  • Station Alpha
    Forteresse orbitale terrienne

    Responsable: Général Li-Wang

    Garnison:
    - Une division d'infanteries
    - Une division de Cavalry
    - Une brigade mixte de Calvary et Virtue
    - 13ème Flotte AAP du Grand Amiral Philips

    Défense:
    - Tourelles L-296S-ER + Boucliers phasés sur l'ensemble de la structure
    - Tourelles lourdes HERL +mirage celluloïd faisant noeud au réseau précédent
    - Champs de mines spatiales: une couche près de la station, une seconde couche à la limite de sa portance gravitaire

    Description:
    La Station Alpha est la première des trois stations réalisées dans le cadre du projet d'Initiative de Défense Globale et appartient à l'Alliance Asie-Pacifique. Elle est construite sous un modèle cylindrique par étage indépendant les uns des autres et qui peut fonctionner en cycle fermé individuellement pendant un mois si la station venait à être fractionnée ou détruite lors d'une attaque. Chaque étage est équipé de son propre système de survie, de son générateur nucléaire et de ses installations alimentaires et hydrauliques, et possède des dortoirs et commodités mais, plus important, ses propres hangar et son propre pont d'envol pouvant accueillir un à quatre vaisseau spatiaux dépendant de la taille. De plus, un réseau de bornes et de et micro-stations sous la formes de tourelles automatisées foisonnent autour du cylindre central.


Dernière édition par Fye le Lun 27 Mai 2013 - 5:05, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye
+Joueur Acharné+
+Joueur Acharné+
Fye

Masculin Messages : 1131
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 26
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/t303-exemple-c-commandant-fye-fluxius
Dossier Militaire (CO) : Aucun
Dossier (CA) : http://crimsondawn.frbb.net/t380-dossier-de-fye-fluxius

MessageSujet: Re: Situation Géostratégique   Ven 17 Mai 2013 - 7:28

Grande République Stellaire



Informations générales

Puissance navale : 7 flottes de 4 flottilles, 4 flottes de 3 flottilles
Bases militaires : 2 terriennes, 1 martienne, 3 spatiales
Tenues militaires standards : Rouge avec un fanion GRS à l'épaule droite.

État des armées :
La GRS garde une armée relativement importante, qui parait pourtant faible face à l'armada terrien ; c'est en effet une gestion astucieuse de ses troupes qui permet de compenser l'infériorité numérique, au delà de son avancée technologique. Sa force réside ainsi dans un rouage bien huilé : Hélios forme les nouvelles recrues, assure la recherche technologique et assemble les équipements dernier cri, Solaris aguerrit les nouvelles recrues avec les anciens standards éprouvés sur Terre puis ceux-ci équipés des derniers équipements sont échangés sur Terre contre des blessés et des pièces abîmés et vétustes. Petite nation, la production en soldats en réalité faible est compensée par une forte robotisation dans de nombreuses tâches "vulgaires" pour que chaque soldat ne soit disponible qu'à un poste clef ; ainsi dans un bâtiment GRS moyen il y a moitié moins de personnels que dans un bâtiment terrien. Toutefois l'armée stellaire est dépendante de ce système: un simple grain pourrait être capable de détraquer la machine et de remettre en cause son fonctionnement comme il a pu être constaté durant la guerre civile.

Comportement stratégique :
L'objectif était de s'emparer rapidement de deux positions prédéfinies en Amérique du Sud et en Afrique pour y installer deux fortifications, ce qui fut chose faite avec l'érection de Phobos et de Déimos en 128 ACS. La seconde étape est désormais de reprendre l'offensive en s'appuyant de ces forts. En Amérique, l'objectif est de parvenir à s'emparer du Pérou pour isoler l'Argentine, malheureusement les américains ont anticipé et les tiennent en respect à la frontière. En Afrique, c'est une tout autre paire de manche : jugé terrain facile, le soutien de l'AAP aux pays africains puis l'entrée de l'ES dans le conflit plus tôt que prévu ont considérablement compliqué la situation.



Chef des armées

Nominé : Général-Chef des armées Valentine
Âge : 65 ans
Citoyen de : Métropole / Colonies stellaires
Nationalité : Arietis

Aspect Médiatique :
Le Général Valentine est une vrai vedette dans les colonies, chaque jour les médias rapportent que les armées stellaires accomplissent des exploits sous sa houlette et seraient en bonne voie pour bientôt terminer cette guerre. Bien qu'il ne soit pas le dirigeant de la Métropole, qu'il en soit éloigné et que de fait on ne l'aperçoit jamais, paradoxalement son aura militaire est telle que la Chambre Haute craint son retour dans les colonies, en effet sa popularité ne fait que se renforcer au contraire de celle des Hauts-Représentants qui s'embourbent dans des faits divers.

Histoire :
Descendant d'une famille sénatoriale, et surtout célèbre dans l'Histoire pour avoir été une des principales investigatrices lors de la révolution, Valentine s'est naturellement engagé dans l'armée pour servir sa patrie. Il fait ses classes sur Hélios puis s'engage auprès des forces de colonisations martiennes dans les années 90 ACS en temps que Commandant, avant de se révéler comme stratège dans les années 100 ACS, lorsque les colonies martiennes aspirent à l'indépendance. En effet ses choix tactiques judicieux ont contraint rapidement certaines villes à rentrer dans le rang, ce qui lui valut notamment une promotion d'Amiral. Tant qu'il a été en poste sur Mars, jamais aucune colonie n'a essayé de s'émanciper, et cette affirmation qui l'a rendu populaire a trouvé un écho supplémentaire lorsqu'il a été désigné Général-Chef des armées par la Chambre Haute et envoyé sur Terre en 127 ACS pour débuter la colonisation de la planète-mère : dès son départ, la coalition Luna a émergé et a déclaré son indépendance.

Influence :
Alors qu'on entend parler que de ses exploits, dans l'ombre nombreux sont ceux qui voudraient le voir tomber et attendent qu'il se fasse éliminer dans une attaque massive ennemie pour prendre sa place. Vieux roublard, Valentine est conscient de ces manœuvres politiques et c'est aussi pourquoi il s'est engagé contre toute attente personnellement sur le front africain, le plus compliqué depuis l'intervention de l'ES, en ne s'entourant que de jeunes officiers fidèles qui voient en lui un héros. Il sait par cette stratégie ambitieuse que s'il s'en sort, il balayera tout ses opposants d'un revers de main.



Occupation territoriale

  • Phobos
    Forteresse, centre des opérations africaines de la GRS

    Responsable: Général-Chef des armées Valentine

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries et de blindés
    - Une division de Comet
    - Une division mixte de Comet, de Blackhole et de Cosmos
    - 1ère Flotte du Suprême Amiral Valentine, avec l'Invisible Full Moon

    Défense:
    - 3 Murailles d'acier munies de plusieurs nids de tourelles HCZ protégées par un bouclier phasique.
    - Multiples Silos à lance-missiles
    - Canon Thunderfall

    Description:
    La forteresse de Phobos est l'égal de Deimos sur le continent africain. Son nom vient du Grec "Peur" et est aussi inspiré du satellite martien. Il s'agit de l'un des points forts de l'occupation et du quartier général des opérations du front Est contre l'AAP et Nord contre l'ES.

    Phobos est un peu plus conventionnelle que Déimos mais ce qu'elle n'a pas d'audace elle revend en fortifications. Phobos est ceinturé par pas moins que trois périmètres défensifs de murailles et de tourelles au laser HCZ et la forteresse à sa propre centrale nucléaire souterrain. Elle est circulaire comme les forteresses de l'UA avec le centre de commandement et la centrale souterraine au milieu. Les baraquements, entrepôts et hangars parcourent un anneau entre le centre de commandement et le troisième périmètre défensif. Phobos n'a pas d’aéroports pour les appareils de soutiens mais disposent de nombreux silos lance-missiles souterrain au centre et entre les périmètres défensifs, y compris de redoutables ICBM à la charge plus que louche...



  • 2nde Flotte :
    ~ Grand Amiral Fudo
    ~ En mission au Cap-Vert et au Sénégal



  • 3ème Flotte :
    ~ Grande Amirale Illichina
    ~ En mission au Mali



  • 4ème Flotte :
    ~ Grande Amirale Adryan
    ~ En mission au Niger



  • 5ème Flotte :
    ~ Grand Amiral Sheppard
    ~ En mission au Nigéria



  • Déimos
    Forteresse, centre des opérations américaines de la GRS

    Responsable: Générale-En-Chef Maya

    Garnison:
    - Une division d'infanteries
    - Une division mixte de blindés, d'unités aériennes
    - Une division mixte de Comets, de Blackholes et de Cosmos
    - 6ème Flotte du Grand Amiral Aztanien

    Défense:
    - Muraille d'acier munies de plusieurs nids de tourelles HCZ et Tesla protégées par bouclier phasique.
    - Émetteurs de champ "Trans Phase"
    - Multiples lances torpilles
    - Plusieurs silos à missiles
    - 2 canons "Thunderfall"

    Description:
    La forteresse de Déimos reprend le nom du satellite martien venant du Grec "Terreur". Il s'agit de l'un des deux points forts de l'occupation et leur principale prise en Amérique. Sa construction à commencée le jour 1 de l'invasion et a avancé admirablement bien considérant tous les problèmes de logistique et l'ambition du projet.

    Déimos est basé au-dessus d'une large et profonde rivière. La muraille aux alentours continue au-dessus l'eau et des portes similaires aux systèmes anti-inondations civiles peuvent se refermer pour bloquer le courant venant de l'ouest. Trois ponts relient les deux moitiés de la base. Dans la partie nord se situe une petit aéroport, le centre de commandement et une base navale cachant un certain nombre de sous-marin nucléaires qui peuvent rejoindre l'océan incognito en suivant la rivière à la file indienne. La partie Sud abrite les baraquements et les hangars.


  • 7ème Flotte :
    ~ Grand Amiral Rutisto
    ~ En mission en Amérique Stellaire Ouest



  • 8ème Flotte :
    ~ Grand Amiral Swesguern
    ~ En mission en Amérique Stellaire Nord



  • 9ème Flotte :
    ~ Grande Amirale Tosaka
    ~ En mission en Amérique Stellaire Sud


  • Pulsar
    Forteresse, centre des opérations martiennes de la GRS

    Responsable: Générale-En-Chef Nagisa

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries et de blindés
    - Une division mixte de Starlight et de Nébula
    - 10ème Flotte du Grand Amiral Chaney, avec le Vaisseau Amiral et les 37e et 38e flottilles

    Défense:
    - Champs de mines
    - Plusieurs nids de tourelles HC lourdes et Tesla protégées par des boucliers phasiques.
    - Emetteurs de champ Trans-Phase
    - Canons Thunderfall, 4 canons disposés équitablement autour de la ville Forteresse.

    Description:
    La ville-forteresse de Pulsar, contrairement à son nom, est bien plus civile que fortifiée. Il s'agit d'une grande ville sur la surface martienne servant de centre à un important réseau minier récoltant de nombreux métaux pour les industries des colonies et ayant aussi comme mission de prospecter de potentiels gisement de Xérium pour l'AngelSteel, certains ont d'ailleurs déjà été découvert.

    Tout d'abord, Pulsar ne possède pas d'atmosphère artificielle emprisonnée dans un dôme ou autre, cette vision fantaisiste c'est dévoilée bien peu pratique et même dangereuse en cas de fissures. La cité est industrielle et non récréative donc tout ceux qui l'habitent travaillent soit dans les mines ou aux installations militaires. Par conséquent, l'absence d'atmosphère et donc de végétation n'handicape pas vraiment la vie de tous les jours. Les gens ont leur travail à faire et ils le font à travers les étendues arides, peu soucieux d'avoir à revêtir une combinaison pour mettre le pied dehors. Les habitations sont construites sous la forme d'immeubles tels les villes de la terre et un réseau de route assez simple parcoure la cité. Le moyen de transport par prédilection est le véhicule sous coussin d'air, la fameuse technologie "Hover". Le complexe militaire au centre de la ville est de loin le plus grand et large bâtiment et est facilement repérable.


  • Solaris
    Base-relais, jonction Mars-Terre

    Responsable: Générale Samuel

    Garnison:
    - Une brigade d'infanteries
    - Une brigade de Comets
    - Une brigade de Starlights
    - 39e Flottille de la 10ème Flotte

    Défense:
    - Émetteurs de bouclier énergétique "Trans-Phase"
    - Multiples tourelles HCZ et Tesla
    - Champ de mines spatiales

    Description:
    La station Solaris sert de relais entre les colonies et la Terre ainsi que de poste avancé pour coordonner les assauts et les descentes de troupes. Elle se trouve à mi-chemin entre Mars et la Terre.

    Solaris est constitué d'un piller central de forme octogonale divisé en étages indépendants avec le centre de commandement à l'étage supérieur. Deux étages, le troisième en partant du haut et le troisième en partant du bas sont étendus sur quatre de leur faces dans la direction des points cardinaux et constituent chacun de petits docks et ponts d'envols. le nombre conséquent de ceux-ci permet de déployer un grand nombre d'unités en même temps. Des tourelles sont disposées à distances égales les unes des autres sur chaque face de chaque étage avec grande symétrie. Contrairement aux stations de défenses de la Terre plus axée sur la défense lourde, Solaris est une base de relais et est plutôt axée sur le ravitaillement et la réparation, cependant la station reste bien à l'épreuve des assauts.


  • Hélios
    QG de la GRS, force de défense spatiale

    Responsable: Générale-En-Chef Heyward

    Garnison:
    - Une division d'infanteries
    - Une division de Starlight (entrainement)
    - Une division mixte de Starlight et de Nébula (défense)
    - 11ème Flotte du Grand Amiral Memphis, avec les 32e et 36e flottilles

    Défense:
    - Multiples émetteurs de bouclier énergétique Trans-Phase
    - Canon "Thunderstorm"
    - Tourelles lourdes HCZ ainsi que plusieurs canon laser "Wanderer"

    Description:
    La forteresse Hélios à été conçue pour servir de bouclier aux colonies et axée sur la protection plutôt que le combat direct. Elle se double cependant en un centre de formation.

    De forme similaire à la forteresse Solaris, Hélios est octogonale mais pas régulière. Au lieu d'être verticale la structure octogonale est "couchée" à l'horizontale, les faces verticales étant quelques fois plus hautes que les autres. Les docks et ponts d'envols sont situés à l'arrière, vers les colonies. La partie avant est lourdement blindée et possède un bouclier énergétique grande échelle ainsi que d'un réseau modéré de batteries laser HCZ intégrées et de CEWS anti-missiles. Le centre de la station abrite aussi le plus puissant générateur de bouclier actif à se jour qui protège les colonies civiles derrière Hélios. La base possède aussi un certain nombre d' "extensions" dans son programme de formation sous la forme de petites stations indépendant un peu partout dans l'espace orbital des colonies.


  • Pégasi
    Base-Colonie servant de chantier militaire

    Responsable: Général Tocmur

    Garnison:
    - Une brigade d'infanteries
    - Une brigade de Comets
    - Une brigade de Starlights
    - 40e Flottille de la 11ème Flotte

    Défense:
    - Émetteurs de bouclier énergétique "Trans-Phase"
    - Multiples canons laser "Wanderer", Tesla et HCZ
    - Canon "Thunderstorm"

    Description:

    Pégasi est l'une des sept colonies stellaires de la GRS, elle possède de loin le plus grand spatioport et peut accueillir une grande partie de l'armée. C'est ici que sont réparés et construits tous les vaisseaux et véhicules à vocations militaires : chars, MS, avions, etc. La population civile est sous contrat avec l'armée, celle-ci est exclusivement dédié aux travail dans les usines militaires, la sécurité des hangars et autres installations est généralement garantie par du personnel militaire ou des milices privées formées par les gérants des usines. Les allées et venues y sont moins rigoureusement surveillées que sur Orion mais restent très bien examinées.


Dernière édition par Fye le Lun 27 Mai 2013 - 5:34, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye
+Joueur Acharné+
+Joueur Acharné+
Fye

Masculin Messages : 1131
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 26
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/t303-exemple-c-commandant-fye-fluxius
Dossier Militaire (CO) : Aucun
Dossier (CA) : http://crimsondawn.frbb.net/t380-dossier-de-fye-fluxius

MessageSujet: Re: Situation Géostratégique   Sam 18 Mai 2013 - 0:56

Saint-Empire



Informations générales

Puissance navale : 8 flottes de 3 flottilles
Bases militaires : 3 terriennes, 2 en orbite terrienne, 1 martienne
Tenue militaire standard: Il existe deux tenues "propres" en plus de celle de combat : une entièrement noire utilisée en règle générale et une plus complexe réservée aux cérémonies les plus importantes. Cette seconde comporte une balance entre le violet, le noir et le blanc et inclut des coutures de couleurs dorées. Version nippone de la tenue de cérémonie à apparence traditionnelle.

État des armées :
L'ES ne possède pas une armée impressionnante par la taille, mais il n'a pas d'égale en matière de technologie. Ce que l'on peut considérer comme obsolète chez lui est considéré comme un standard de dernière génération chez les autres factions terriennes. Rentrée tardivement en guerre, il a eu tout le loisir de former des troupes ultra-entraînées et de les équiper en matériel de pointe. Toutefois son armée se doit de rester performante et d'avoir un minimum de perte car sa principale faiblesse réside dans l'acheminement en matières premières pénalisant sa production standard.

Comportement stratégique :
L'ES suit son propre agenda, il a lancé un très grand nombre d'opérations et fait un très grand nombre de poussées scientifiques en un très court laps de temps ce qui inquiète beaucoup les autres factions. Il ne fait aucun doute que l'ES répondra très férocement à toute agression et il l'a prouvé en annexant en quelques semaines seulement la péninsule ibérique et le Maghreb qui avaient osé ignorer ses avertissements s'ils formaient une coalition.



Chef des armées

Nominée : Générale-Chef des armées Von Silias
Âge : 41 ans
Citoyen de : Allemagne
Nationalité : Allemande et Polonaise

Aspect Médiatique :
Icône populaire des forces spatiales de l'ES, Von Silias est une personnalité beaucoup connue de nom mais moins de faits. Tous connaissent son nom et son rôle dans l'armée ES mais lorsqu'on demande aux gens des détails ils ne peuvent absolument rien dire. La première Flotte étant stationnée sur la Lune Artificielle, les rencontres avec les médias sont quasiment nulles. Cependant, lors de ses rares apparition sur les caméras, l'on en retient une personne très calme et chaleureuse qui semblerait plus à sa place à une organisation caritative qu'en uniforme militaire. Seule l'extrême efficacité de ses victoires efface son apparence un peu lunatique.

Histoire :
La famille Von Silias, l'un des quatre clan supportant le Haut Conseil Impérial, est une vieille noblesse qui prend racine dans l'ancienne Prusse, dont le territoire s'étendait entre l'actuelle Allemagne et Pologne. Chaque membre de la large famille Von Sillias occupe un poste libéral ou aristocratique bien placé dans les milieux culturels, médicaux, scientifique ou encore militaire. Pour Amélia, cela a été ce dernier poste qui lui a été confié. En effet, dès son plus jeune âge elle a connut une éducation stricte qui lui a poussé à rechercher la perfection, notamment dans le combat et c'est pour quoi tout naturellement elle s'est engagée dans une carrière militaire, qui abouti alors qu'elle approche à peine de la quarantaine en 127 ACS lorsqu'elle est mutée par le Haut Conseil sur Matsudaï, en prenant la tête des armées impériales.

Influence :
La plus illustre des stratèges militaires du clan Von Silias, la passion pour les combats d'Amélia est telle que sa personnalité change du tout au tout hors des opérations. Certains spécialistes disent très bas qu'elle a un désordre de double personnalité mais peu se risquent à le dire en sa présence vu la-dite seconde personnalité. Au "repos" elle est la femme calme et distraite, amicale et un brin puérile telle qu,on la connait publiquement. Lors des opérations et des combats, quelque chose semble cliquer et Amélia semble se "réveiller" de son lunatisme paresseux habituel pour révéler un caractère impitoyable si ce n'est cruel et un brin sadique. Dans le privé de sa propre escadre, elle est infâmement connue pour chasser les survivants jusqu'à la destruction ou capture totale du moindre hostile. C'est d'ailleurs de là que viens la plus grande des craintes des officiers des autres factions à son égard ; personne ne l'a jamais combattu et pu revenir en vie à sa faction pour décrire ses tactiques et manœuvres.



Occupation territoriale

  • Matsudaï
    Forteresse secrète de la Lune Artificielle

    Responsable: Générale-Chef des armées Von Silias

    Garnison:
    - Une division d'infanterie
    - Une division de Morgenstern
    - Une brigade de Raserei
    - Une brigade mixte de Kaisers et de Zenryoku
    - 1ère Flotte de la Suprême Amirale Von Silias avec l’Immémorial Apparition

    Défense:
    - Réseau de boucliers énergétiques Firestorm
    - Silos à missiles de toute portée
    - Tourelles légères rubylasers MKII automatisées
    - Tourelles lourdes double canon de type Desintegrator autour des positions importantes
    - Canon à Particules Super-Lourd de type "Monster"

    Description:
    Parallèlement à la construction de la Lune Artificielle, pour assurer sa défense une forteresse secrète a été bâtie : Matsudaï. Réputée imprenable par ses propres soldats, elle est parfaitement incrustée dans l'édifice et ne laissera aucun intrus s'échapper vivant avec des informations confidentiels pouvant compromettre le projet. En effet, outre sa lourde armada, c'est ici qu'est rassemblée la meilleure section de contre-espionnage de l'Empire, chargée en outre de collecter et centraliser des informations venant de toute la Terre.

    D'aspect extérieur, il est bien difficile de déterminer où se trouvent les docks ou les positions de commandement, ou encore tout simplement les limites de Matsudaï tant la structure parait uniforme. Les entrées et les positions clefs sont surveillées par des tourelles lourdes qui ne se dévoilent, tout comme les tourelles légères, que lorsqu'elles sont activées. Sinon, elles sont rétractées sous la structure, ne laissant pas penser qu'une redoutable forteresse s'y trouve. Matsudaï est aussi réputé parmi les soldats qui s'y trouvent, et c'est ce qui justifie leur arrogance, de par la présence d'un canon à particules d'anti-matière immense, classé comme Super-Lourd. Personne ne l'a jamais vu en action, il paraitrait qu'il faudrait utiliser un marqueur que seuls des officiers supérieurs choisis sont en mesure de se procurer.



  • Oméga
    Forteresse orbitale

    Responsable: Général-En-Chef Tron

    Garnison:
    - Une division d'infanteries
    - Une division de Morgenstern
    - Une brigade mixte de Morgenstern et de Raserei
    - 2nde Flotte de l'Amiral Mannstern

    Défense:
    - Bouclier Phase Shift englobant la structure
    - Bouclier Firestorm au dessus du poste de commandement
    - Champs de mines spatiales

    Description:
    La Station Oméga est la dernier des trois stations terriennes réalisée dans le cadre du projet d'Initiative de Défense Globale et appartient à l'ES. Elle a une forme Octaédrale plutôt rare qui suit le même mode de pensée que la station Delta de l'UA, un Phase Shift grande échelle recouvre le lourd blindage de la station au pris de ne pas posséder de défenses statiques un peu partout sur la structure, l'octaèdre est complètement lisse et plat. Cependant, les quatre "sommets" du milieu se scindent en quatre pour dévoiler les docks des navires de guerres. dans le bas de la pyramide du dessous, plusieurs étages de lancement constituent le pont d'envol et sont eux aussi par défaut caché derrière le métal. Le sixième et dernier sommet, au bout de la pyramide du dessus, abrite le centre de commandement et un générateur de bouclier grande-échelle, renforçant encore les capacités de survie de la station au détriment de l'armement. La station oméga est notablement plus petite que les deux autres. Lorsque le Phase Shift est activé, la station prends une teinte bleue-métallique lunaire.


  • Das Urteil
    Forteresse, centre européen de l'ES

    Responsable: Général-En-Chef Von Laus

    Garnison:
    - Une Division d'Infanterie
    - Deux Brigade Blindés
    - Une Brigade aérienne
    - Une Division de Raserei
    - Une Division de la Garde Impériale
    - 3ème Flotte du Grand Amiral Girard

    Défense:
    - Silos de lance-missiles, toute portée
    - Tourelles légères Rubylaser
    - Tourelles lourdes Rubylaser MKII jumelés à un Phase Shift, disséminées dans la ville

    Illustrations de défenses:
    https://i.imgur.com/a1so8.png
    https://i.imgur.com/Scvva.png

    Description:
    Das Urteil, de l'Allemand "Le Verdict" est la principale base des forces de l'ES en Europe et fait partie du projet "Boucliers de l'âme". Ce projet se base sur le fait que dans chaque guerre "standard" l'objectif est de prendre la capitale de l'adversaire pour paralyser le gouvernement et le forcer à se rendre. Selon cette observation, le projet Boucliers de l'âme consiste à bâtir les forteresses à même les capitales pour pouvoir les protéger envers et contre tout.

    Das Urteil est situé à Berlin, plus précisément : elle -est- Berlin. Un gigantesque réseau de calveras et de tunnels parcourt la ville. Il fut un défi incroyable de réaliser sa construction en enjambant les infinies rames de métros et canalisations. Des baraquements sont dispersés un peu partout sous la ville, leurs machines juste à côté. Chacun de ses points représente un poste de combat chacun doté de leur puit de décollage pour les unités de MS ou d'ascenseurs ultra-rapide pour les unités d'infanteries et de blindés. Des silos lances-missiles sont aussi dispersés un peu partout caché ici et là dans la ville, principalement des missiles d'interception pour contrer les ICBM. Des tourelles lourdes renforcées de Phase Shift sont installées ça et là dans la ville. Dans les parcs, au sommet d'immeubles, la ville elle-même est la forteresse et la superstructure du moindre gratte-cielle est construite le plus solidement possible.


  • Orochi
    Forteresse, centre asiatique de l'ES

    Responsable: Générale-En-Chef Yamato

    Garnison:
    - Une Division d'Infanterie
    - Deux Brigades Blindés
    - Une Brigade aérienne
    - Une Division de Raserei
    - Une Division de la Garde Impériale
    - 4ème Flotte de la Grande Amirale Tsuyoshi

    Défense:
    - Tourelles légères Rubylaser
    - Tourelles lourdes Rubylaser MKII jumelés à un Phase Shift, disséminées dans la ville

    Illustrations de défenses:
    https://i.imgur.com/a1so8.png
    https://i.imgur.com/Scvva.png

    Description:
    La forteresse d'Orochi est la grande soeur de la forteresse Das Urteil basée à Tokyo. Faisant aussi partie du projet "Bouclier des âmes" Sa mission est de protéger Tokyo, la seconde capitale. L'ES fonctionnant en coopérative entre ses deux membres fondateurs, les deux capitales ont autant de valeur symbolique et ni l'une ni l'autre ne peut être permise à tomber, quel qu'en soit le prix...

    La forteresse d'Orochi suit une configuration similaire à celle de de Das Urteil mais le réseau complexe de métro Tokyoïte et les ramifications de la capitale japonaise ont forcés les positions à être plus profonde et dispersées, casées autant que possible dans l'immense dédale sous-terrain déjà existant. L'esprit cependant reste le même, chaque position abrite un baraquement, un hangar et un puit d'envol ou un ascenseur Ultra-rapide pour convoyer les unités vers la surface. La concentration de tourelles à Tokyo est plus dense et puissante que celle de Berlin mais il n'y à pas de silos de missiles. De plus, une partie du port est réservé à l'usage militaire et c'est la seule partie "visible" de Orochi.


  • Der Engel
    Forteresse, centre de surveillance spatiale de l'ES

    Responsable: Général-En-Chef Fuerstein

    Garnison:
    - Une division mixte d'infanteries et de blindés
    - Une division de Raserei
    - 5ème Flotte du Grand Amiral Deslandes

    Défense:
    - Murs blindés anti-explosion
    - Défenses statiques et lasers dans les tunnels

    Description:
    "Der Engel", de l'Allemand pour "Les Anges" cette base souterraine martienne est très semblable à la base qui fut établie au centre de la lune et sabotée mais en moins imposant et moins profond sous la surface, avec seulement un accès. Der Engel partage la fonction minière et de fortification avec Pulsar qui se trouve à l'opposé sur Mars, mais sert aussi à l'ES pour garder un œil... très rapproché... sur les colonies...

    Un grand tunnel protégé par 4 portes anti-explosion lourdement blindées déposées en succession protège l'accès à la ville, et sert de sas. Lorsque la dernière porte s'ouvre, un champs magnétique s'active laissant passer les vaisseaux mais retenant l'atmosphère artificielle dans la calvera. Dû à la position sous la surface de la cité, les secteurs miniers sont directement liés aux installations principales. Au centre-droit de la cité, à l'opposé du spatioport, une installation de surveillance contrôle un vaste réseau de satellites espions disséminés dans toutes les zones de combats. Un puissant rideau de défenses statiques et de grilles laser saturent le tunnel entre les portes anti-explosion et offrent une puissante résistance statique à quiconque tenterais de s'infiltrer si la base venait à être découverte.


  • Ghardaïa
    Base secondaire, poste avancé ES en Afrique du Nord

    Responsable: Brigadier Maouch

    Garnison:
    - Un régiments d'infanterie
    - Un aile mixte de Blindés et d'appareils aériens
    - 6ème Flotte de la Grande Amirale Zeji en mission à la frontière algérienne, associée à la 3ème division du R&D pour les tests en situation de combat des nouvelles armes.
    ~ Une escorte de 4 vaisseaux en garnison à Ghardaïa


    Défense:
    - Muraille équipée de Tourelles Rubylasers
    - Lance-missiles SRM-MRM répartis sur la base
    - Tour à sphère noire (technologie inconnu)

    Description:
    Malgré la formation de la coalition Maghreb-Péninsule Ibérique, l'Algérie trahit ses nouveaux alliés pour se ranger aux côtés de l'ES, leur permettant de construire dans un relatif secret une base au centre du pays, faisant d'elle un des pays africains les plus menaçant à ce jour. Le chantier fut pendant longtemps une source d'emplois et de mystères, déguisé en un complexe industriel du clan Von Bismarck.

    La base est située à quelques kilomètres au Sud-est de la ville de Ghardaïa, elle-même en plein désert du Sahara. La base elle-même est de forme octogonale régulière et son enceinte de béton et de T3S4 s'élève assez pour bloquer le passage même aux MS et est entrecoupée de menaçantes tours aux huit coins, lui donnant presque l'allure d'un château médiéval brillant entre les sables. Le centre de la large base est occupé par un astroport dont la tour de contrôle joue le double rôle de poste de commandement de la base entière. De plus, la tour de contrôle ressemble aux tours de surveillances, surmontée d'un espèce d'appareil sphérique noir, mais s'élevant un peu plus haut. Les baraquements, entrepôts et hangars sont dispersés sur la majorité de l'espace de façon à ce que les compagnies l'occupant soit à proximité de leur propre matériel en tout temps. Le secteur nord-est, par contre, abrite un certain nombre de bâtiments industriels et d'entrées vers un complexe minier sous-terrain.




  • 7ème Flotte :
    ~ Grand Amiral Bosquet
    ~ Vaisseau Amiral, 4e et 8e flottille en mission en Guyane
    ~ 12e flottille en mission dans les Caraïbes, aux larges de la Guadeloupe et de la Martinique



  • 8ème Flotte :
    ~ Grand Amiral Tardieu
    ~ Vaisseau Amiral, 16e et 20e flottille en mission dans l'Océan Indien
    ~ 24e flottille en mission en Nouvelle-Calédonie


Dernière édition par Fye le Lun 27 Mai 2013 - 5:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye
+Joueur Acharné+
+Joueur Acharné+
Fye

Masculin Messages : 1131
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 26
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/t303-exemple-c-commandant-fye-fluxius
Dossier Militaire (CO) : Aucun
Dossier (CA) : http://crimsondawn.frbb.net/t380-dossier-de-fye-fluxius

MessageSujet: Re: Situation Géostratégique   Mer 22 Mai 2013 - 22:34

Dissidents


I - Coalition de Luna



Statut : Faction dissidente
Puissance navale : Équivalent d'une escorte par région.
Fortifications notables : Ville de Luna, Hellas et Acidalia.
Tenues militaires standards : Orange avec un fanion de la coalition à l'épaule droite.
Chef des armées : Commandant Fresti

État des armées :
La coalition de Luna a une armée très petite dont la tête a été prise par un ancien commandant de la GRS qui s'est rallié à leur cause. Néanmoins grâce au marché noir et à Hellas, la CL a pu constituer une force navale et des fortifications de type stellaire sur ses trois principales villes qui lui permet de se défendre efficacement des agressions extérieures. Ses troupes au sol sont jeunes et manquent encore d'expérience mais ont l'avantage de parfaitement connaitre le terrain et de savoir l'exploiter. De plus, la CL a acquis suffisamment de richesses pour faire appel à des mercenaires qui n'hésitent pas à lui prêter main forte.

Comportement stratégique :
L'objectif de la CL est de parvenir à rallier les autres régions de Mars et de former un État Martien indépendant. Malheureusement pour eux, la tâche s'avère ardu faute à des moyens limités et surtout faute à Pulsar, le QG des forces militaires martienne de la GRS, une véritable forteresse impénétrable.



II - Société des Mines Rouges

Statut : Société privée martienne.
Activités : Industrie minière, trafic d'armes, mercenariat.
Directeur : M. Pierre Jackson.

Description :
La SMR est une société implantée depuis quelques années sur Mars, avec son siège à Olympus. Elle a obtenu l'autorisation des pouvoirs publics d'exploiter les mines de la région, dont elle fait le commerce légal en collaboration avec Pulsar et l'armée stellaire. En sous-main, elle s'est placée sur le marché noir et participe au trafic d'armes qui a lieu sur Mars, profitant du conflit existant entre la GRS et la CL. Quelques fois, elle loue des services de mercenariats avec du matériel militaire de pointe issue de la Terre à cette dernière à un prix coûtant. Bien sûr, nul n'est sensé savoir que ce matériel vient de Vulcain auprès de qui elle est directement rattachée en temps que couverture pour ses forces.



III - Aeterna Spera

Statut : Société privée américano-européenne.
Activités : Industrie militaire
Directeur : M. James Kils

Description :
Aeterna Spera est une puissante coopérative précédant l'avènement même de l'UA ayant un siège à San Francisco et à Londres. Cette compagnie profite du grandissant marché des armes pour s'enricher en fournissant du matériel militaire aux pays neutres et aux mercenaires, en compétitions avec les factions. Pour ce faire, elle est allée jusqu'à développer son propre Mobile Suit, l'Invader.

Présentation de l'Invader :
Citation :
Nom: SAO-S-"Invader"
Fonction: MS de choc semi-lourd

Noyau: Réacteur électrique à Recharges lourdes D6N3
Blindage: Phase Shift (Rare) + Alliage T3A2 OU T4A2
Armement:

  • Fusil Laser L-296 variante Pulse OU canon Bomber
  • Sabre Laser
  • Poignard T4S3
  • CEWS
  • Auto-canon "Hunter Killer" OU "Scorpion" - à gauche du cockpit, torse
  • MRM "Impaler" - batterie de 4 - 20 missiles - épaule droite
  • MRM "Seeker" - batterie de 4 - 16 missiles - haut du bras droit "

Note : Il est parfois équipé de divers équipements auxilliaires et constitue une unité polyvalent et efficace, mais au coût plutôt élevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Situation Géostratégique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Situation Géostratégique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti à l'heure d'un renouveau :situation socio-économique
» REPORTAGE PHOTOGRAHIQUE SUR LA SITUATION DES BRACEROS HAITIENS EN DOMINICANIE
» La situation en Bolivie tourne à la crise régionale.
» Dans aucune situation après voyage par atout
» [Quête.] Une situation épineuse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Crimson Dawn :: Accueil :: Le Nexus-
Sauter vers: