Gundam Crimson Dawn
Bienvenue sur Gundam Crimson Dawn!

Si c'est votre première visite, nous vous invitons à consulter notre guide en cliquant ici.

Nous vous souhaitons une agréable visite. Smile

_________________
Pour ne plus afficher ce message lors de vos visites, cocher la connexion automatique.


Prenez part à la 1ère Guerre Solaire ~ Forum Roleplay (RP) dans l'esprit de la Saga Gundam
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Profil des Factions

Aller en bas 
AuteurMessage
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Profil des Factions   Jeu 20 Jan 2011 - 7:42


***



Dernière édition par Zeji Senhime le Jeu 20 Jan 2011 - 8:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Profil des Factions   Jeu 20 Jan 2011 - 7:43

Alliance Asie-Pacifique



Noms officieux : L'AAP, l'Asie, l'Alliance.
Pays fondateurs : Chine, Inde, Australie.
Ancienneté du régime : 179 ans.
Capitale : Tianjin, Chine.
Peuple : Près de 4 milliards d'asiatiques et océaniens.
Langues dominantes : Chinois mandarin, Hindi, Anglais.
Territoire d'avant-guerre : Sud-Est asiatique et Océanie, Station Alpha.
Dirigeant actuel : Secrétaire Général Zabang, Président de la Chine.
Alliés actuels : UA et CRA (UT), certains États africains et de Proche-Orient.

Résumé Historique : Le souvenir d'une domination sans partage.
L’Alliance Asie-Pacifique est la faction la plus vielle et la plus stable politiquement parlant. La République Populaire de Chine à l'idéologie communiste en étant le principal fondateur, il a toujours été très difficile d'entendre des gens dire du mal du régime à l'intérieur des terres. Ceci fut renforcé par le siècle de prospérité et de luxure abondante qui a marqué la première moitié du règne économique et commercial incontesté de l'AAP jusqu'à la formation de l'Union Américaine. En permettant même aux plus nécessiteux d'accéder à une vie descente jusque dans des pays autrefois appauvris de la péninsule indochinoise, les gouvernements avaient su tenir les populations en les nourrissant d'une vieille propagande d'exaltation de l'Alliance.

Pour ce faire, l'AAP abusa de son monopole commercial pour forcer tout le monde à signer des contrats fortement avantageux pour elle, provoquant un profond déséquilibre en concentrant toutes les richesses. Sa puissance économique était telle que même le Conseil de Stabilité Mondiale, remplaçant de l'ONU, ne put l'arrêter. Ainsi, centralisant les principales ressources de la Terre, elle put se permettre de lancer son projet de colonisation spatiale en 32 AvCS puis de contrôler ses colonies dès leur création. Les choses durèrent ainsi jusqu'en 38 ACS où avec l'avènement l'UA, la balance commercial se rééquilibra, d'autant plus que par la suite les colonies prirent leur indépendance en 59 ACS sans que l'AAP n'y puisse rien, faute à la pression mondiale et de leur nouveau rival. Voyant celui-ci revenir sur eux et pratiquer des méthodes sales dans les années 80 ACS, les asiatiques ripostèrent tout autant mais durent attendre l'éclatement de la guerre pour trouver satisfaction : épargné par l'invasion stellaire contrairement à l'UA, l'AAP saisit l'opportunité tendu par la Russie et put se permettre de proposer une coalition à son avantage, finalement étendue à une Union Terrienne avec l'adhésion du reste de l'Asie confédérée, la CRA.

Profil institutionnel : L'Alliance des comités, la prédominance des fondateurs.
L'AAP est une alliance qui s'est établie sur des pactes économiques et sociaux dans un premier temps, puis politiques et militaires. Il n'y a pas de gouvernement centrale mais plutôt des comités de représentants des États-membres réunis à Pékin, chargés de donner de la cohérence aux actions de l'Alliance. Des bureaucrates asiatiques sont constamment sur place pour gérer les affaires de l'AAP, tandis que parfois se réunissent des comités de ministres de même fonction issues de tout les États Membre. A quelques rares occasions, c'est le comité des chefs de gouvernement qui se réunit pour décider des grandes orientations à prendre. Par défaut, l'un d'eux est élu par ses pairs pendant un an pour diriger l'Alliance en temps que "Secrétaire Général de l'Alliance", et généralement cela tombe sur le dirigeant chinois, indien ou australien tant ces nations fondatrices pèsent lourd dans les décisions. Depuis l'an 128 ACS ce n'est autre que le conservateur Zabang, le président Chinois, réélu récemment pour l'an 129 ACS.

Avec l'Union Terrienne, l'Alliance a détaché des diplomates spécialisés à Moscou qu'elle met en relation direct avec les services des affaires étrangères et militaires. Le Secrétaire Général ne se déplace jamais, ni les ministres, ce sont des sous-représentants qui sont dépêchés sur place et qui se succèdent pour l'AAP à la tribune.

Profil politique : Le socialisme patriotique.
Comme le prévoit la charte de l'Alliance, en état de guerre les États-membres de l'AAP confit des prérogatives exceptionnelles au Secrétaire Générale pour qu'il puisse favoriser la mise en place d'une économie de guerre. Les gouvernements nationaux ont moins de marge de manœuvre, les médias sont tous soumis au contrôle de la censure et ont l'obligation de servir la propagande, et la productivité est essentiellement réorientée dans l'effort de guerre. La majorité des pays étant de gouvernement de gauche, modérée ou radicale, l'application de ces décisions de "solidarité" passent comme normale puisqu'elles visent à protéger leurs familles et leurs territoires. La vie politique étant gelée, les rares opposants sont condamnés pour faute envers la nation, nul ne peut prétendre considérer en ces temps difficiles commettre des actes qui ne porteraient pas comme finalité "le bien de la patrie".

Profil des citoyens : Pudeur et méfiance vis-à-vis de l'étranger.
La majorité des pays de l'Alliance ont connu avant l'avènement de l'AAP des temps de pauvretés et de misères très difficiles, par respect pour leur héritage ils conservent en mémoire cette ère du passé et agissent de manière mature devant les richesses que leurs dirigeants ont drainés du reste du monde pendant un siècle. Il n'est pas rare de voir un citoyen de l'Alliance en voyage à l'étranger s'incliner légèrement avec révérence devant un citoyen d'un autre pays et de s'excuser sur leur honneur pour l'avidité des générations passées, mais ces hommages s'arrêtent là. Les citoyens conservent largement leur tendance de gauche et portent eux aussi en grande estime "le bien de la patrie", au point de voir tout étranger sur leur sol comme une menace potentielle. Ayant grande confiance en leur gouvernement et en l'AAP, ils sont prêt à soutenir toutes leurs actions sans pour autant se laisser guider aveuglément. C'est pourquoi lorsque l'accord de coalition avec l'UA puis la fondation de l'Union Terrienne a été officialisé, la population a majoritairement accueilli la nouvelle avec enthousiasme.

Profil socio-économique : 1ère puissance démographique et commerciale.
L'AAP est la première puissance démographique avec près de 4 milliards d'habitants, le nombre de naissance est très contrôlé afin d'assurer juste ce qu'il faut pour maintenir la population au même nombre, impliquant une immigration elle-aussi très surveillée avec des titres de séjours très difficile à récupérer pour les citoyens extra-alliance. La population approuve ces directives, la politique sociale combinée à la richesse économique passée ayant permis l'application de mesures qui assurent un bon revenu et une bonne éducation à tous, une sorte de xénophobie est alors née dans la volonté de protéger ces acquis sociaux.

Quoiqu'il en soit, le chômage est une réalité depuis quelques décennies et les gens se sont toujours plus orientés vers les villes pour trouver un travail, ce qui a conforté une super-mégalopole s'étendant de la Corée jusque dans la péninsule Indochinoise, puis reprenant en Inde. Aujourd'hui, l'AAP est grâce à cela la première puissance financière et commerciale de la Terre. On peut compter des mégapoles comme Séoul, Tianjin, Shanghaï, Hong Kong, Thanh Pho, Singapour, Chennaï et bien d'autres. Cette super-mégalopole l'a poussé à fortement investir dans le domaine de l'énergie, où ses entreprises font parties des premières mondiales, notamment sur le nucléaire. Sur les plans industriels et agricoles, l'Alliance est relativement bien placée même si elle oriente d'abord sa production pour sa satisfaction personnelle avant d'exporter. Par contre l'AAP n'investit guère dans le domaine de la recherche depuis que la balance commerciale s'est rééquilibrée.

***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Profil des Factions   Jeu 20 Jan 2011 - 7:44

Union Américaine




Noms officieux : L'UA, l’Amérique, l'Union.
Pays fondateurs : États-Unis, Canada, Mexique, Brésil et Argentine.
Ancienneté du régime : 91 ans.
Capitale : Houston, Texas, Sud des États-Unis.
Peuple : Moins de deux milliards d'américains.
Langues dominantes : Anglais, Espagnol, Portugais.
Territoire d'avant-guerre : Amériques du Nord et du Sud, Station Delta, Vulcain.
Dirigeant actuel : Minerva Joli
Alliés actuels : AAP et CRA (UT), soutien mesuré à certains États africains et de Proche-Orient alliés à l'AAP.

Résumé Historique : Une Union pour la nécessité.
L'Union Américaine, réussissant enfin le pari d'unir les États du continent Nord et Sud, fut à l'origine fondée en 38 ACS pour être une rivale économique sérieuse de l'Alliance Asie-Pacifique afin de mettre un terme à sa domination sans partage sur le monde. Cette nouvelle super-puissance était cependant moins stable politiquement que l'Alliance pour deux raisons : les membres sont historiquement divisés et le sentiment qui se dégageait de cette union était la nécessité de se rassembler pour faire face à une situation économique désastreuse. Destinée donc à être provisoire le temps de redresser l'économie américaine, le succès inattendue de leur coopération les poussa finalement à consolider au contraire les fondements de l'UA pour espérer peut-être devenir la première puissance mondiale.

Malheureusement l'avance accumulée par l'AAP paraissait trop importante jusqu'à que les colonies déclarèrent leur indépendance en 59 ACS. Aussitôt les américains se servirent des révélations des colons sur leurs conditions passées pour attaquer subtilement leur rival et grappiller des points de croissance inespérés. Depuis les années 80 ACS, l'UA était quasiment l'égale de l'AAP et se livrait alors à une guerre froide, mais la perte de ses relations avec la GRS et l'émergence de l'ES compliquèrent sa situation. De peur, les membres se militarisèrent, et finalement ce qu'ils redoutaient arriva en 127 ACS où le Brésil subit une invasion stellaire. En difficulté, les américains se résolurent en 129 ACS à s'associer avec leur éternel rival monnayant quelques concessions dans une coalition américano-asiatique, rapidement étendue à la CRA et devenue l'Union Terrienne.

Profil institutionnel : L'Union des deux confédérations.
L'UA est divisé en deux confédérations : celle du Nord comprenant les États du Canada jusqu'à Panama, et celle du Sud comprenant tout les États d'Amérique Latine. Chacune possède sa propre organisation politique, économique et sociale, et chacune élit tout les quatre ans des représentants pour le Conseil Suprême qui se situe à Houston. Ce conseil a la tâche de superviser les deux confédérations et de fixer les grandes orientations, mais son pouvoir reste néanmoins limité à un rôle d'arbitre assurant la cohésion de l'UA. Avec l'élection des représentants suit la nomination pour quatre ans du Président du Conseil Suprême parmi ceux qui y siègent, sous décision conjointe du Président des États-Unis et du Président du Brésil, les deux nations les plus puissantes des deux confédérations.

Nommée en 126 ACS, la démocrate Minerva Joli fait face au mandat le plus compliqué en devant gérer les problèmes causés par le conflit solaire. C'est elle qui a ouvert la voie des négociations avec l'AAP pour une coalition qui est devenue l'Union Terrienne. Un autre représentant du conseil suprême est cependant choisi à sa place pour siéger à Moscou avec un collège de diplomates afin de représenter l'UA à la tribune de l'UT.

Profil politique : Tensions entre libéraux et démocrates.
L'état d'urgence déclarée, conformément à la charte le Conseil Suprême de l'Union Américaine se charge de l'administration directe de la confédération du Sud, faute à sa désorganisation suite à la perte de son siège à Brazilia. Les principaux politiciens brésiliens ont fuit à Houston et soutiennent son action, rejoints par d'autres d’États voisins qui ne veulent pas subir la censure. Celle-ci filtre les communications dans les États du Sud, tout les moyens sont réorientés pour participer à l'effort de guerre.

Au Nord, les médias gardent une certaine liberté bien qu'ils doivent s'engager à soutenir la propagande. Les politiciens des pays-membres de la confédération du Nord sont divisés dans leur approche de la guerre : les radicaux-libéraux soutiennent une stratégie agressive de reconquête et se montrent hostile aux alliés et par conséquent au conseil suprême et sa Présidente, tandis que les sociaux-démocrates souhaitent plus une orientation diplomatiques pour se préparer à un éventuel échec de leurs forces armées.

Profil des citoyens : Des contestations au Sud, un élan patriotique au Nord.
Les populations du Sud vivent très mal cette guerre et ont le sentiment encore plus avec la propagande militaire que leur fin est bientôt proche. Nombreux sont ceux qui manifestent contre les mesures liberticides et surtout contre la guerre mais les pouvoirs publics font preuves d'une rigidité à toute épreuve pour maintenir l'ordre et l'effort de guerre. Quant aux populations du Nord, c'est plutôt une exaltation pour la guerre qui se manifeste, certes une incertitude s'empare d'eux mais beaucoup trouvent un écho dans le discours patriotique de propagande et veulent s'engager dans l'armée.

Concernant l'Union Terrienne, la question divise au Nord et engendre des heurtes avec les autorités lors de manifestations visant à faire pression contre les alliés et surtout l'AAP, soutenue par les leaders politiques radicaux. Les opposants argumentent que c'est salir la fierté et les valeurs des américains que de s'abaisser à devoir fricoter avec leurs éternels rivaux. Bien sûr il existe des contre-manifestants qui tiennent à s'exprimer pour montrer que tout le peuple américain n'est pas composé que de gens qui pensent pouvoir gagner la guerre tout seuls au nom de sacro-saintes valeurs.

Profil socio-économique : L'UA face aux difficultés d'une guerre sur son territoire.
L'UA compte deux fois moins d'habitants que l'AAP, avec des foyers de population principalement concentrés sur les mégalopoles de la côte Est et Ouest des États-Unis, ainsi que du Brésil et de l'Argentine. Depuis l'attaque sur les côtes brésiliennes, c'est des dizaines de millions de personnes qui sont mortes dans les ravages faits sur les grandes villes avec notamment la destruction quasi-totale de Brazilia au tout début de la guerre, et des centaines de millions d'autres qui sont soumises au dictat stellaire. Une partie des brésiliens ont réussi à fuir aux frontières mais d'autres ont été bloqué volontairement car les autorités se sont montrés incapables de gérer un flux migratoire aussi important et, bien souvent, ces populations bloqués se sont fait rattrapés par les stellaires. D'autres encore, dans les États du Sud où l'état d'urgence est déclarée, tentent de fuir vers le Nord pour ne pas avoir à subir les couvres-feu, le rationnement ou encore le recrutement "volontaire" dans l'armée, mais la Confédération du Nord a décidé de bloquer ses frontières ou tout du moins de contrôler fortement ces flux de réfugiés, de peur que parmi eux se glissent des ennemis stellaires prêt à commettre des attentats.

En effet, au Nord, des mesures de sécurités drastiques ont été mis en place pour protéger les infrastructures ou encore les sites de productions essentiels qui produisent armes et fournitures pour les armées de l'UA. De nombreux contrats ont été signés avec des entreprises tiers qui, pour respecter les délais, embauchent au possible et contribuent paradoxalement à l'enrichissement de l'UA et à un recul net du chômage voir de la pauvreté puisque même les plus nécessiteux sont pris, certes dans des conditions de travail qui laissent à désiré, mais avec un salaire à la clef. Toutefois le Nord subit des faillites d'entreprises qui étaient très liés au Sud, et la pénurie n'échappe pas au ravitaillement du Sud en troupes et en matériels pour les populations.

***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Profil des Factions   Jeu 20 Jan 2011 - 7:45

Grande République Stellaire




Noms officieux : La GRS, Néo-Asia, la République.
Colonies fondatrices : Sirius, Ceti, Centauri et Arietis.
Ancienneté du régime : 70 ans.
Capitale : Colonie Stellaire Arietis.
Peuple : 20 millions de stellaires.
Langues dominantes : Espéranto, Chinois Mandarin, Anglais.
Territoire d'avant-guerre : Sirius, Ceti, Centauri, Arietis, Cephei, Orion, Pégasi et les colonies martiennes.
Dirigeant actuel : Haut-Représentant Lumo Gvidi
Alliés actuels : Aucun

Résumé Historique : De colonie de l'Alliance à l'indépendance républicaine.
Dans une période de prospérité effarante, l'AAP s'était lancée dans un projet de colonisation spatiale qui aboutit à la formation des colonies stellaires. Celles-ci se devaient d'être le symbole de sa supériorité, tout d'abord une première vague de colons fut sélectionnée au sein de l'Alliance puis une seconde vague fut cette fois ouverte au reste de la Terre. La première fut appelée à occuper les hautes fonctions et à vivre dans une certaine aisance, tandis que la seconde, considérée comme issue de peuples inférieurs dans toute l'arrogance que les asiatiques peuvent faire preuve à l'époque, fut chargée des sales besognes.

Rapidement ce qui devait être un rêve devint un cauchemar, avec la construction de Cephei les colonies spatiales furent exploitées comme jamais par la Métropole terrienne à des tarifs dérisoires, la pauvreté et la misère s'installa. Petit à petit pourtant un rapprochement eut lieu entre les communautés réparties en quartier d'habitations, le mélange au travail, l'apprentissage de l'espéranto pour favoriser les communications, et finalement le développement d'une culture stellaire originale consolidèrent leurs liens et renforcèrent le sentiment de la première génération de personnes nées sur les colonies d'appartenir à un nouveau et même peuple : les stellaires. Ceux-ci contribuèrent à favoriser des mouvements de foules pour se faire entendre mais furent rapidement réprimés et vite découragés, notamment par des traitres affiliés au pouvoir, mais ils eurent le mérite d'avoir faire prendre conscience à l'élite dirigeante de la réalité de leurs situations.

Pour que les choses changent vraiment il fallut attendre la seconde génération de stellaires plus détachée des cultures terriennes de leurs grands-parents, afin qu'une révolution puisse se mettre en marche. Ainsi en 59 ACS, profitant de l'affaiblissement de l'AAP, la contestation atteint un point où les autorités locales s'avèrent incapable de la réprimer avec notamment cette fois des traitres dans leur rang ; le gouvernement colonial fut renversé. Les leaders du mouvement, de jeunes élites qui se joignirent à la foule, déclarèrent morte le régime colonial de "Néo-Asia" et proclamèrent la naissance à sa place d'une "Grande République Stellaire". Profitant de leur position, ils organisèrent cette nouvelle république à leur avantage et investirent énormément de temps et de moyens pour la consolider. Ils firent construire Orion, Pégasi et Hélios, ce qui permit d'élever la GRS au rang de super-puissance sans que l'AAP ne puisse faire quoi que ce soit. En effet, une opinion mondiale indignée ayant été informée de leurs méfaits et une UA menaçante de représailles empêche l'Alliance de toute riposte contre les stellaires. Dès lors la GRS n'a eu de cesse que de tenter de se venger en nouant des relations avec l'UA, avant de finalement renoncer en se retirant de la Terre. Suite à la catastrophe lunaire de 115 ACS, elle revint toutefois dans le but de conquérir la Terre pour stopper les terriens avant que selon eux ils ne conduisent l'humanité à sa perte.

Profil institutionnel : Une républicaine des élites
La GRS, comme l'indique son nom, est une république qui de fait possède un système électoral pour désigner ses représentants politiques. Ce qu'il faut d'abord comprendre c'est que dans ce système existe une séparation entre les citoyens stellaires qui forment le peuple, et les grandes familles stellaires issues de la première vague coloniale qui forment l'élite. Le peuple de chaque colonie procède à l'élection pour trois ans d'un nombre de député proportionnel à son poids démographique qui sont amenés à siéger dans l'Assemblée du Peuple. Ainsi existent les députés des sept colonies stellaires civiles et les députés représentant Mars.

Ces députés ont la tâche première d'élire tout les ans un Haut-Représentant pour chaque colonie parmi ses élites pour la Chambre Haute qui fait office de gouvernement. Ces hauts-représentants sont choisis parmi le Sénat qui rassemble tout les membres de l'élite ayant la majorité légale et ayant réussi leur examen d'entrée. Théoriquement tous égaux, chaque séance de la Chambre Haute est présidé par le Haut-Représentant chargé du sujet du jour. Cependant, il est évident que le plus influent des représentants est amené à diriger officieusement la Chambre Haute, même si cela ne fait qu’attiser la jalousie de certains. Depuis 127 ACS et avec deux réélections, le Haut-Représentant de Pégasi Lumo Gvidi, un très actif partisan de la guerre, joue ce rôle et agace certains de ces collègues.

Tout les organes institutionnels se trouvent à Arietis. La Chambre Haute s'occupe de diriger la République et d'élaborer des lois, l'Assemblée du Peuple et le Sénat votent et proposent les lois avec le dernier mot pour le Sénat. Une Cour de Justice quant à elle est séparée du pouvoir et se charge indépendamment de la Chambre Haute de faire appliquer la loi et de condamner les criminels.

Profil politique : La sociale-méritocratie stellaire.
Une idéologie fortement ancrée domine dans la République Stellaire : le mérite et la compétence à tout les niveaux sont mis en avant pour fonder sa société. N'importe qui prétendant à occuper un poste de direction dans une entreprise ou d'officier dans l'armée ou encore même un mandat public se doit d'obtenir des diplômes adéquates dont le niveau est prétendu bien supérieur à ce qui se fait sur Terre. Ceci concerne aussi bien le peuple que l'élite où pour cette dernière, un examen d'entrée pour le Sénat est passé obligatoire durant l'année de majorité pour prouver ses aptitudes à légiférer. En dehors des institutions, dans le civile et le militaire tout le monde a sa chance aux plus hauts postes même si de part leurs richesses les élites peuvent se payer de meilleurs cours pour accéder aux meilleurs postes. En ce sens, les politiques appliquées se veulent sociales afin de permettre à tous de prétendre à la réussite et de ne pas se laisser entraver par une quelconque condition sociale défavorable. Régulièrement des programmes d'aides aux défavorisés sont mis en place et il est bien vu pour toute personne riche d'y participer pour "la grandeur de la république".

De part leurs aptitudes supposées élevées requis pour toute fonction, un courant de pensée dominant et complémentaire à l'idéologie développée par la République vise à se voir plus intelligent et responsable que les terriens, et à devoir leur porter secours à leur propre folie. Certains extrémistes vont jusqu'à affirmer être psychologiquement supérieur de naissance de part leur nativité dans l'espace et invoque leurs racines où les premières générations de colons ont su faire tomber les barrières culturelles terriennes pour s'assembler dans une culture stellaire à vocation selon eux universelle. Ils sont les premiers à soutenir l'effort de guerre et à diffuser une propagande visant à dénigrer et rabaisser le terrien au rang de bête sauvage qui a fait exploser sa propre Lune, qu'au mieux il faut dompter, au pire abattre de sang froid.

Profil des citoyens : Le sentiment d'une prédominance culturelle.
Entièrement assimilés à la vie stellaire, rare sont les citoyens qui désormais se réfèrent à la culture de leurs ancêtres les premiers colons, arrivés il y a de cela plus d'un siècle. Tous ont adopté et contribué à faire évoluer d'avantage encore une culture stellaire unique et riche basée sur le mérite, le respect et la solidarité. Le sentiment dominant est bien sûr qu'ils se sentent supérieurs aux terriens mais nombreux sont ceux à accepter de s'ouvrir à eux et de les aider à sortir de leur sauvagerie pour les faire évoluer avec eux vers un meilleur lendemain, même si pour cela il est nécessaire de leur faire la guerre et de les soumettre.

Les querelles étant mal vues, la plupart des habitants de la Métropole, éloignés des réalités, ne comprennent pas l'acharnement des terriens à résister et ne comprennent pas non plus pourquoi leurs frères de Mars se sont rebellés. Ils commencent à douter de leurs représentants et leur politique, ils craignent une issue catastrophique bien qu'ils soient rassurés par les nouvelles rapportées qui se veulent toutes positives avec une avancée constante de leurs armées et la promesse d'une conquête prochaine de toute la Terre.

Profil socio-économique : Prospérité en Métropole, régime colonial sur Mars et Terre.
Avec une société parfaitement encadrée dans un système méritocratique et un découpage organisé de la production entre les colonies, la GRS connait la prospérité, même si leurs efforts sont concentrés depuis plusieurs années sur la guerre avec Pégasi tournant à plein régime. Sirius produit suffisamment de nourritures, le circuit industriel entre Ceti et Cephei pour l'industrie minière, Centauri pour l'industrie manufacturière et Orion pour l'industrie de pointe fonctionne parfaitement, et Arietis ne connait pas de troubles bien que la criminalité y soit persistante. Forte d'une population de vingt millions d'habitants, les colonies stellaires ne connaissent pas de problème de main d’œuvre ni même de chômage, le niveau de vie est relativement bon avec une pauvreté faible. Surtout, la fierté des stellaires est leur système éducatif très performant qui donnent chaque année quelques génies à en croire le gouvernement de la GRS.

La seule tache à ce tableau idyllique vient des possessions hors Métropole. Mars est méconnue des citoyens mais possède elles aussi quelques députés et un Haut-Représentant venus uniquement de Pulsar. La vie y est bien plus dure avec des conditions bien plus précaires et difficiles, l'armée est obligée d'intervenir d'elle-même pour servir les autorités locales afin de calmer les troubles. Concernant leurs nouvelles possessions terriennes, ce sont des régimes militaires coloniaux, un en Amérique Stellaire et un en Afrique Stellaire, qui ont été mis en place et qui sont totalement ignorés du public. Les populations terriennes fortement encadrées sont appelés à se mobiliser pour participer aux grands chantiers visant à fortifier les positions militaires ou à reconstruire des infrastructures stratégiques qui ont été détruites. L'économie est complètement reprise en main par la GRS et toutes les entreprises en place doivent collaborer sous peine de sanction. De plus, un corps militaire a été ouvert pour des volontaires terriens qui, après examens de leurs aptitudes et de leur idéaux, auraient démontré leur ouverture et leur compréhension à la cause stellaire.

***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Profil des Factions   Jeu 20 Jan 2011 - 7:47

Emperium Sanctis




Noms officieux : L'ES, l'Europe, l'Empire.
Pays fondateurs : Allemagne, France et Japon.
Ancienneté du régime : 63 ans.
Capitale : Léviathan, localisation inconnue.
Peuple : Moins d'un milliard d'européens et de japonais.
Langues dominantes : Allemand, Français, Japonais
Territoire d'avant-guerre : Europe Centrale, France, Japon, Station Oméga, Lune Artificielle, Der Engel.
Dirigeants actuels : Empereur Yomino et son Chancelier Von Himmel
Alliés actuels : Quelques États européens, le Maghreb, des États d’Afrique équatoriale.

Résumé Historique : Une révolution silencieuse pour un Empire très ambitieux.
En 66 ACS, une révolution silencieuse eut lieu en Allemagne et en France. En effet suite à un sommet entre les dirigeants de ces deux pays, la décision fut prise de quitter l'Union Européenne pour former une nouvelle alliance Franco-Allemande. Dans la foulée, ils appelèrent à la formation d'une assemblée constituante commune visant à l'élaboration d'un régime pour fédérer sous un même État les territoires d'Allemagne et de France à la surprise générale. Des députés constituants franco-allemands furent dès lors élus dans le calme le plus total, aucun média ni chef politique ne se prononça à ce moment-là contre, tout opposant disparait du jour au lendemain.

La constitution aboutit à l'élaboration d'un système de type impérial, qui chercha à établir une autorité centrale forte dans la figure d'un Empereur pour gouverner efficacement de vastes territoires, tout en laissant la possibilité aux régions de s'auto-gérer démocratiquement en prenant compte de la volonté du pouvoir impériale. Seulement, il restait à mettre en place une dynastie légitime mais qui appelait implicitement à devoir faire appel à Rome pour respecter l'héritage historique de la fonction d'Empereur. Cependant cela ne pouvait être accepté par les allemands à majorité protestants, ils refusaient de devoir faire introniser l'Empereur par le Pape. Finalement la solution vint du Japon dont l'Empereur, sous condition de parvenir à faire appliquer lui aussi une révolution silencieuse à son pays, se proposa légitimement au poste.

Quelques mois plus tard, l'Emperium Sanctis, nom originellement attribué oblige bien que la notion de sainteté ne soit adapté au Japon, nait de la fédération des États de France, d'Allemagne et du Japon avec à sa tête l'Empereur du Japon. Son pouvoir étant honorifique, c'est le Chancelier qui dirige réellement l'Empire avec le Haut Conseil Impérial. Au départ l'ES parut fragile mais démontrait rapidement des aptitudes étonnantes qui furent volontairement justifiées par un début de propagande par le génie de l'organisation de l'Empire. Une dizaine d'année après la fondation, le savoir faire de cette puissance aboutit à un autre vieux rêve certes moins prétentieux que la conquête spatiale : le Mobile Suit. Le premier prototype, le Gundam, fut présenté au Japon au monde entier et surprit tout les observateurs. Cette avancée soudaine dans l'armement conférait un avantage historique à l'Empire qui lui vallut peu après l'adhésion volontaire -forcée selon certaines rumeurs- de nombreux territoires européens culturellement proche des français ou des allemands, et le démantèlement officiel d'une UE mourante. Dès lors l'ES est confirmée comme quatrième superpuissance.

Conscient peut-être avant l'UA et l'AAP qu'une guerre est proche avec la détérioration des relations avec la GRS, l'ES se préparait en prenant une avance certaine technologiquement parlant grâce à des efforts d'investissements que les autres superpuissances ne semblait pas vouloir faire. Deux ans après seulement la rupture des échanges Terre-Colonies Stellaires, le programme "Bouclier de l'Âme" fut lancé, les capitales Tokyo et Berlin sont choisies pour devenir des forteresses, tandis que le projet est abandonné pour Paris ou encore Vienne. Enfin, après l'explosion de la Lune, l'ES se lança dans le pari fou de la reconstruire pour rétablir les marées, ainsi qu'apparemment pour des objectifs parallèles qu'aujourd'hui encore les principaux observateurs tentent de déceler en surveillant attentivement la progression des travaux.

Profil institutionnel : Un Empire des régions.
L'Empereur Yomino, un empereur héréditaire issue de la dynastie japonaise, possède un pouvoir symbolique et est sensé représenter à la fois l'autorité centrale mais aussi l'unité de l'Empire en sa personne. Le véritable pouvoir exécutif revient au Chancelier Impérial, actuellement Von Himmel, élut au suffrage universel indirect pour un mandat de 5 ans en 126 ACS. A Léviathan, il préside le Haut Conseil Impérial faisant office de chambre des ministres mais ne réunissant que des personnages très influents de l'Empire nommé par l'Empereur, tout ce monde est soutenu par une importante administration ministérielle remplie de bureaucrates. Ce Haut Conseil travaille en collaboration avec des assemblées législatives régionales élues, un intendant impérial préside dans chacune d'elle et, avec son équipe, est chargé de faire le lien entre les pouvoirs centrale et régionale.

Profil politique : La méritocratie impériale.
Conforté dans une idéologie élogieuse du mérite et de l'honneur, le régime a mis en place des mesures liberticides et une politique sociale réduite au minimum pour encadrer sa population. Il a complété cela par des lois qui visent à octroyer des avantages, des honneurs, à des personnes en fonction leur rang dans la société et du mérite de leur travail. Ainsi toute personne qui souhaite réussir est obligée de travailler dur et de donner le meilleur de soit, efforts que l'Empire saura récompenser en octroyant des conditions de vies meilleures.

Pour minimiser les risques de rebellions contre le système, le découpage en région politique ayant chacune une assemblée empêche toute montée de mouvement unitaire de contestation, surtout il se révèle plus pratique pour l'Empire de contrôler des élections régionales plutôt que nationale. Ainsi les assemblées régionales sont toutes de majorité de droite, acquise au régime. Dès lors, les députés chargés une fois tout les 5 ans d'élire le Chancelier choisissent naturellement le favori de l'Empereur. L'opposition est pour ainsi dire inexistante du pouvoir, de même elle n'a pas de voix dans les médias faute à une censure et une propagande du régime forte. Afin, s'il reste encore la rue pour s'exprimer, l'ES ne réplique étonnamment pas par la violence, au contraire elle laisse faire et identifient plutôt tout les responsables pour leur infliger un cinglant "déshonneur" en leur confisquant tout leurs acquis et libertés, tout en publiant dans la propagande leurs photos pour en faire des parias.

Profil des citoyens : Entre engouement et fanatisme patriotique.
Les citoyens ont le sentiment d'être dans un régime parfaitement équilibré et fonctionnel, et en dehors des nécessiteux, aucun n'envie la vie comme présentée ailleurs, rebutant l'Alliance comme un ramassis de fainéants socialistes et l'UA comme une coalition de magouilleurs capitalistes. Adhérents à l'idéologie de l'Empire, tous observent avec beaucoup de respect l'Empereur et tous sont poussés à rechercher par tout les moyens à occuper les meilleurs postes pour obtenir de meilleurs conditions de vies et un peu plus de liberté. Les ennemis de l'Empire sont très mal vu, quelques groupes de fanatiques n'hésitent pas à se donner rendez-vous pour aller "casser du rebelle", avec la garantie que les autorités ferment les yeux sur leurs actes. L'armée connait un taux de recrutement record car il n'y a pas meilleur moyen que de prouver ses efforts et être honorer que de combattre et risquer sa vie pour l'Empire ; et si le soldat meurt, sa famille est aussitôt reconnue par l'Empire et honorée par quelques avantages pour avoir était celle d'un héros.

Profil socio-économique : 1ère puissance technologique et culturelle, domination des élites.
L'Empire compte moins d'un milliard d'habitants répartis sur la mégalopole japonaise et une partie de la mégalopole européenne qui s'étalent de l'Angleterre au Nord de l'Italie. Que ce soit au Japon ou en Europe, l'écart de richesses au sein de population est grand avec des très riches et quelques communautés pauvres dénigrées car improductives, mais majoritairement tous parviennent à réussir à obtenir suffisamment d'argents pour vivre avec un minimum de décence. Cependant seules les élites dans tout les domaines dominent et décident des grandes orientations de l'Empire auquel ils sont très attachés.

Dans l'industrie navale et minière se reconnait la gigantesque entreprise allemande des Von Bismark, ayant des positions partout dans le monde et accumulant une richesse stupéfiante. Elle est le principal fournisseur de l'armée dans le domaine et assure des navires d'une qualité irréprochable. Dans la recherche scientifique, médicale et culturelle, ainsi que dans l'armée-même se retrouve des personnages influents aussi bien dans l'Empire que dans le monde, issue d'une même famille allemando-polonaise : les Von Silias. Dans l'industrie manufacturière, de luxe et même dans des écoles d'arts philosophiques, musicaux ou de peinture, l'entreprise française des De Lysander occupe une place importante et fait rayonner l'Empire dans le monde. Enfin, dans l’industrie de pointe concernant l'électronique, la robotique, ou encore la recherche militaire, une dernière entreprise issue du Japon fournit l'armée et possède des contrats très intéressants avec celle-ci, l'entreprise des Zeji. Naturellement, de part leur influence et leur importance incontestable pour l'ES, l'Empereur a nommé des représentants de ces quatre familles au sein du Haut Conseil Impérial.

La récente adhésion de l'Algérie à l'Empire et la soumission des ex-États coalisés ibériques et maghrébins a conduit l'ES à devoir dépêcher du personnel sur place chargé de réorganiser ces pays selon le modèle impérial et d'assurer une productivité parfaite, notamment dans le domaine minier. Ceci est nécessaire pour assurer la continuité de la construction de la Lune Artificielle qui n'était plus possible avec la mise en place de la coalition qui coupait les contrats des entreprises de l'ES.

***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Profil des Factions   Jeu 20 Jan 2011 - 8:19

Annexe I : Confédération des Républiques d'Asie

Note : Drapeau de l'Union Terrienne


Noms officieux : CRA, la Russie, la Confédération.
Pays fondateurs : Asie non affiliée ES et AAP.
Ancienneté du régime : 4 mois.
Capitale : Moscou.
Peuple : 500 millions de russes et asiatiques.
Langues dominantes : Russe, Turc, Iranien.
Territoire d'avant-guerre : N/A
Dirigeant actuel : Président du Conseil Confédéral Charles Zeonov, Président de la Russie.
Alliés actuels : AAP et UA (UT), soutien mesuré à certains États africains et de Proche-Orient alliés à l'AAP.

Résumé Historique : Une confédération pour une même voix.
La naissance de la Confédération des Républiques d'Asie fut directement liée à celle de l'Union Terrienne. En 128 ACS, alors que le Conseil de Stabilité Mondial a disparu, le Président de la Russie joua de la position de son pays comme intermédiaire entre l'UA et l'AAP pour favoriser un rapprochement. C'est pourquoi le traité de coalition américano-asiatique fut signé à Moscou le 07 janvier 129 ACS. En parallèle, il fit pression sur ses partenaires d'Asie pour les convaincre d'adhérer au projet, mais ils furent sceptiques et eurent peur de ne pas peser bien lourd versus les deux superpuissances et de n'être considéré que comme des nains parmi deux géants. C'est alors qu'émergea le projet de confédération visant à tous les réunir, Russie en tête, de manière à pouvoir peser d'une même troisième voix et se faire entendre. Idée séduisante, les dirigeants concernés se réunirent quelques jours après la proclamation de la coalition en 129 ACS et fondèrent ensemble la Confédération des Républiques d'Asie, avec pour président du conseil confédéral, le président de Russie. Aussitôt la nouvelle organisation souhaita adhérer à la coalition avec l'accord de l'UA et l'AAP, l'Union Terrienne fut officiellement fondée avec pour capitale Moscou, conformément aux exigences des alliés confédérés.

Profil institutionnel : Le conseil confédéral.
La confédération siège à Moscou, elle occupe les mêmes locaux que l'Union Terrienne, dans la base moscovite. Dans une salle à disposition, les représentants confédérés se réunissent et discutent des orientations à prendre et de quoi faire dans le cadre de l'Union Terrienne, avec pour président de séance Zeonov. Une fois en accord, ils se présentent tous au sein du conseil de l'Union Terrienne, une grande assemblée remplie de représentants qui écoutent se succéder à la tribune leurs confrères et votent parfois pour délibérer des décisions à prendre et à communiquer aux généraux chefs des armées.

Profil politique : Des ambitions militaires.
Toute récente, la confédération mélange des chefs de gouvernements de diverses sensibilités mais se fixe comme objectifs d'essayer d'assurer sa protection et renforcer ses armées en demandant des concessions à leurs alliés américain et asiatique. Elle se révèle prêt à aider pour toute opération que ce soit tant qu'on lui permet d'accéder à du matériel de pointe et à des subventions.

Profil des citoyens : Rêve de gloire mais méfiance.
Les citoyens de Russie sont plutôt heureux de savoir leur pays aussi pleinement impliqué dans le conflit, ils se mettent à rêver de retrouver une gloire passée lointaine qui coïncide paradoxalement à une période peu flatteuse de leur pays, au temps du communisme. Les citoyens des autres États sont plutôt sceptiques mais font quand même confiance en leurs dirigeants respectifs quant à la formation de cette CRA et à l'entrée dans l'UT.

Profil socio-économique : L'essor sibérien et le renouveau de l'Asie.
Tout les membres de la CRA ont souffert durant les années de domination de l'AAP mais se sont relevés depuis, notamment la Russie qui a lancé un vaste programme dans les années 60 ACS de dynamisation de la Sibérie qui, aujourd'hui, connait un certains essor avec des installations dignes de complexes coloniaux martiens pour faire face aux mauvaises conditions de la région et puiser des ressources minières qui intéressent de très près les superpuissances, notamment l'ES.

Dans son ensemble, la CRA est un territoire moyennement exploité et pas très peuplé avec quelques centaines de millions d'habitants. L'économie est basé sur les industries minières, manufacturières ou de service, d'autres basées sur la technologie de pointe se sont développées en Russie, en Iran ou encore en Turquie mais aucune de ces puissances n'est en mesure de faire de l'ombre aux grandes firmes mondiales mais elles ont le mérite d'exister et de se faire une part dans le marché mondial. Les populations sont majoritairement citadines aujourd'hui, elles connaissent un certain niveau de vie que leurs proches ancêtres n'ont pas eu la chance de connaitre à cause des crises successives.


Annexe II : Coalition de Luna




Noms officieux : La CL, Luna, la Coalition.
Pays fondateurs : Luna, Hellas et Acidalia.
Ancienneté du régime : 2 ans.
Capitale : Luna.
Peuple : 345 000 martiens.
Langues dominantes : Espéranto.
Territoire d'avant-guerre : N/A
Dirigeant actuel :Inistas Marius, Maire de Luna
Alliés actuels : Aucun

Résumé Historique : Vers une coalition pour gagner sa liberté.
En 92 ACS, la GRS lança un programme de colonisation de Mars en expédiant des populations relativement pauvres en quête d'une nouvelle chance. Le projet fut un succès et donna six régions coloniales, dont Luna, Hellas et Acidalia. Alors qu'elles se développaient grâce notamment au commerce avec la Terre, la soudaine décision de la GRS de couper tout lien en 98 ACS ne convenaient pas à ses colonies martiennes, Luna en tête. Malheureusement leur contestation engendra de la part de la Métropole une attitude choquante pour elles puisqu'elles subirent des représailles armées et furent conviées de ne plus tenter quoique ce soit. De fait, pendant les trente prochaines années Luna n'a eut de cesse de frôler la ligne rouge en enchainant provocation sur provocation.

Au moment de la déclaration de guerre, ayant amassée un contingent de mercenaires et d'engagés volontaires conséquents avec du matériel de pointe, et profitant du départ de nombreuses troupes stellaires dont notamment celles du Général Valentine, Luna déclara son indépendance et fit exécuter toutes les forces stellaires qui s'opposaient à elle, au nom de sa propre liberté. Rapidement les colonies d'Hellas et d'Acidalia rejoignirent son mouvement d'indépendance et signèrent des accords qui mettaient en place officiellement la coalition de Luna, dans le but avoué qu'un jour un État Martien indépendant puisse leur succéder en englobant toute la planète.

Profil institutionnel et politique : Association des maires martiens.
Chaque colonie possède un maire dirigeant la ville centrale et étant à la tête de la région. Contrairement à ce qu'a essayé d'imposer la Métropole, aucune élite n'a de position favorisée à Luna, Hellas et Acidalia ; tout le monde peut se porter candidat à la mairie tout les six ans. Réélu pour la quatrième fois d'affilé, le maire Iristas Marius issue d'une petite famille minière a contribué grandement à la résistance de Luna ces vingts dernières années et a été l'instigateur de la coalition, dont il a prit la tête naturellement. Régulièrement, il rencontre ses collègues d'Acidalia et d'Hellas, Talen et Bernardi, pour discuter des orientations de la coalition.

Profil des citoyens : Soutien populaire pour l'indépendance.
Les habitants des colonies de la coalition soutiennent leurs maires, d'autant plus qu'ils ont très mal vécu l'occupation militaire de la Métropole en représailles au fait qu'ils ont cherché à défendre leur liberté commerciale. Ne voulant pas être assimilé à une guerre qui selon eux ne les concernent pas, des jeunes martiens n'hésitent pas à s'engager dans l'armée de la coalition pour se défendre des stellaires.

Profil socio-économique : Une puissance variée et ambitieuse.
Première puissance commerciale de Mars, Luna a su rapidement développer son économie et la diversifier pour pouvoir se permettre d'être totalement autonome de la Métropole. Cette variété combinée à la puissance agricole d'Acidalia et la puissance navale d'Hellas assure à la Coalition un équilibre et une force économique non négligeable. La population y vit mieux que dans les colonies soumises à la GRS avec de meilleurs installations, une meilleur éducation et plus de perspectives d'avenir puisque l’État Martien que souhaite à terme mettre en place la coalition est embryonnaire et nécessite beaucoup de travail.

***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fye
+Joueur Acharné+
+Joueur Acharné+
Fye

Masculin Messages : 1131
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 26
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/t303-exemple-c-commandant-fye-fluxius
Dossier Militaire (CO) : Aucun
Dossier (CA) : http://crimsondawn.frbb.net/t380-dossier-de-fye-fluxius

MessageSujet: Re: Profil des Factions   Mer 22 Mai 2013 - 22:53

Mise à jour du profil des factions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Profil des Factions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Profil des Factions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» profil des figurines pour SDA
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Profil d'un futur Premier ministre
» Manque une icône dans le profil
» Profil des ents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Crimson Dawn :: Accueil :: Le Nexus-
Sauter vers: