Gundam Crimson Dawn
Bienvenue sur Gundam Crimson Dawn!

Si c'est votre première visite, nous vous invitons à consulter notre guide en cliquant ici.

Nous vous souhaitons une agréable visite. Smile

_________________
Pour ne plus afficher ce message lors de vos visites, cocher la connexion automatique.


Prenez part à la 1ère Guerre Solaire ~ Forum Roleplay (RP) dans l'esprit de la Saga Gundam
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Répertoire Technologique

Aller en bas 
AuteurMessage
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Répertoire Technologique   Dim 9 Jan 2011 - 7:43

Préface


Source






L'univers de Gundam Crimson Dawn étant original avec ses factions, une histoire et des unités de guerre uniques, le forum possède logiquement son propre répertoire technologique qui référence les éléments de système et d'armement servant pour un soldat, une unité mobile ou un vaisseau. Vous pouvez à tout instant suggérer d'y ajouter des éléments, pour cela il vous suffit de réaliser un fichier militaire et de nous le communiquer par MP, nous l'évaluerons et nous vous ferons part de nos conclusions.




    Légende


  • X = technologie universelle
  • X = technologie de l'AAP
  • X = technologie de l'UA
  • X = technologie partagée dans l'UT
  • X = technologie de la GRS
  • X = technologie de l'ES


***



Dernière édition par Senhime Zeji le Ven 3 Aoû 2012 - 12:53, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Répertoire Technologique   Dim 9 Jan 2011 - 8:00

------]===[Généralités]===[------

Cette première partie aborde des points technologies essentiels pour les militaires dont il est important que vous preniez connaissance, ne serait-ce que pour connaitre leur existence. Ici sont donc répertoriés les référentiels acceptés par le forum, divers instruments de mesure mais aussi la médecine.



Les référentiels

    Pour que nous puissions évoluer convenablement dans les batailles, nous vous proposons quelques référentiels à prendre en compte dans le déroulement de vos actions.

    X Les coordonnées spatiales :
    Pour situer un point dans l'espace temps, vous pouvez déterminer sa position à travers trois coordonnées : la longueur, la largeur et la hauteur en fonction du centre de votre choix. Nous vous conseillons d'exprimer les distances en kilomètre (km).

    X Les échelles spatiales :
    GCD utilise ses propres échelles spatiales principalement pour le combat :
    + La TCP - très courte portée (Quelques kilomètres).
    + La CP - courte portée (Dizaines de kilomètres).
    + La MP - moyenne portée (Centaines de kilomètres).
    + La LP -  longue portée (Milliers de kilomètres).

    X Se situer dans le temps :
    Par soucis de simplicité, les orbites solaires sont arbitrairement figées mais les saisons sont pris en compte en fonction de la date du calendrier et de l'hémisphère. Le jour est fixé à 24h et l'heure conventionnelle universelle est celle de Greenwich.

    X La catapulte électromagnétique :
    La catapulte électromagnétique (EM) est une technologie de propulsion qui a totalement remplacée les canons à feu, les lanceurs classiques et les pistes de décollage. Elle possède deux rails parallèles où passe un puissant courant électrique qui génère un champs magnétique capable de propulser à une vitesse inouïe un projectile, une unité mobile ou un vaisseau. Sa force cinétique est si forte qu'il n'a pas besoin de charge explosive ou creuse pour les canons, sa portée est phénoménale avec une précision quasi parfaite, le projectile ou projeté étant à peine gêné par le frottement ou la gravité.

    X Puissance énergétique :
    Par simplicité, tous les appareils source ou utilisateur d'énergie sont classées par puissance, leur rayonnement émette dès lors une couleur spécifique :
    + Le rouge symbolise une très faible puissance.
    + Le jaune symbolise une faible puissance.
    + Le vert symbolise une moyenne puissance.
    + Le bleu symbolise une forte puissance.

    X Les fréquences d'ondes radios :
    Pour faciliter l'utilisation des communications et des armes liées, veuillez prendre en compte les fréquences simplifiées suivantes :
    + Très Basse fréquence (< 30 kHz) pour les communications aquatiques et la détection à moyenne portée.
    + Basse fréquence ([30kHz ; 3 MHz[) pour l'identification, la navigation, la détection et la diffusion à moyenne portée.
    + Moyenne fréquence ([3 ; 300 MHz[) pour la navigation, la diffusion, la communication et la détection à courte et très courte portée.
    + Haute fréquence (> 300 MHz) pour les réseaux privés, la communication par satellite, la TV, la téléphonie et la détection à longue portée.

    X Les langages codés :
    Parfois il s'avère impossible de communiquer oralement, deux codes peuvent entrer en jeu :
    + Le Morse (cliquez ici), qui utilise des signaux sonores ou lumineux.
    + Les pavillons, qui sont hissés par les navires uniquement pour communiquer à d'autres navires. Vous pouvez vous inspirer du système actuel en cliquant ici.

    X Les codes couleurs :
    Des couleurs simples sont utilisés par signaux lumineux ou par fusée éclairante pour signaler un état d'alerte, un ordre général ou un appel.

    Pour les alertes le code est le suivant :
    + Vert pour aucun danger.
    + Jaune pour un danger léger.
    + Orange pour un danger important.
    + Rouge pour un danger extrême.

    Pour les fusées éclairantes le code est le suivant :
    + Bleu pour un cessez-le-feu.
    + Blanc pour se rendre.
    + Orange pour battre en retraite ou signaler une détresse.
    + Rouge  pour attaquer.







Instruments Généraux

  • Les instruments sonores
    Le son est une onde mécanique, elle se propage par oscillation de molécules dans le sol, dans un fluide ou dans l'atmosphère. Cette propriété est utilisée notamment lorsque les ondes EM s'avèrent peu efficace pour récolter des informations.

    X Sonar :
    Le sonar est un détecteur sonore moyenne portée appliqué uniquement sur les unités aquatiques, il permet la détection d'objets grâce à l'étude des échos de son dans les liquides.

    X Microphone :
    Le microphone est un outils installé dans tout cockpit, passerelles, appareils et postes de communication. Ils servent à convertir un signal sonore en un signal électrique.

    X Haut-parleur :
    Le haut-parleur est un amplificateur de son installé dans la plupart des bases, vaisseaux, unités mobiles et appareils de communication. Ils servent à convertir un signal électrique en signal sonore. Dans une unité mobile, on peut distinguer le haut-parleur intérieur destiné à l'usager, et le haut-parleur extérieur destiné à son environnement proche.

    X Casque anti-bruit :
    Le casque anti-bruit protège des explosions violentes en isolant phonétiquement le porteur, généralement des écouteurs sont adjoints pour permettre la communication.




  • Les instruments de très basses fréquences
    Coûteux, ces instruments sont pourtant nécessaire pour parvenir à pénétrer les océans et communiquer. Ils ne sont installés que sur les appareils marins.

    X Sonde marine :
    La sonde marine est un détecteur pouvant prendre diverses formes ayant pour objectif de collecter des informations grâce à leur sonar intégré. Il existe les bouées autonomes, comme la bouée flottante ou sous-marine dérivante et la bouée à Orin (qui reliée par un câble à un poids et qui coule à une profondeur déterminée), et la torpille de reconnaissance courte portée (CP-T "Reco") qui s'éteint et est rapatriée par traction filoguidée une fois épuisée.

    X Radio sous-marine :
    En bas fond, une unité aquatique est en mesure de communiquer directement avec la surface grâce à une radio très basse fréquence. En profondeur, une bouée-relais est nécessairement placée près de la surface pour servir d'intermédiaire entre l'unité sous-marine et la surface. Leur petitesse les rend indétectable pour des radars moyennes et longues portées.




  • Les instruments basses et moyennes fréquences
    Essentiels pour les flottes, les bases, les unités et les soldats, ces instruments sont les plus répandus pour établir une communication sur le champs de bataille.

    X Radar moyenne portée :
    Le radar MP est un radar de basse fréquence utilisé pour la surveillance aérienne ou spatiale par une base ou par un vaisseau, ce dernier s'en sert notamment pour naviguer. Il possède un réseau d'antennes relativement important chargé d'émettre des ondes radios puis de capter celles revenant en écho, de manière à détecter une cible.

    X Capteurs "Beholder" :
    Réseau de capteurs condensé dans une sphère plate, le Beholder est posé sur le dos d'une unité mobile et l'alourdit considérablement. En retour, sa portée passe à une centaine de kilomètres et son système de verrouillage des cibles est nettement amélioré. Cependant un tel instrument prend une part importante de l'énergie de l'unité mobile.

    X Radio moyenne portée :
    La radio MP établit un contact entre une base et un vaisseau ou entre deux vaisseaux. Il peut aussi être utilisé pour diffuser une information en mesure d'être captée par toutes les unités environnantes.

    X Sonde spatiale :
    La sonde spatiale est un détecteur pouvant prendre diverse formes ayant pour objectif de collecter des informations grâce à leur radar MP intégré. Il existe le petit satellite gravitant autour d'un corps spatial, le module agrippé à ce même corps, et le missile de reconnaissance courte portée (CP-M "Reco") qui s'éteint et dérive une fois épuisée.

    X Radar courte portée :
    Le radar CP est un radar de moyenne fréquence utilisé pour la détection de cibles ou la navigation par les unités mobiles. Les émetteurs-récepteurs liés sont moins nombreux et plus petits.

    X Signal d’Identification Ami-Ennemi :
    Le signal IAE est un signal courte portée émis par tout appareil aérien et spatiaux et capté par un radar spécialisé. Il a l'avantage d'ignorer les obstacles, la pollution, et d'éviter les erreurs sur un champs de bataille ; la plupart des missiles et drones y sont sensibles.  

    X Radio courte portée :
    La radio CP établit le contact entre des unités mobiles, ou entre une unité et un vaisseau ou une base. Il peut aussi être utilisé pour diffuser une information qui peut être captée par toutes les unités environnantes.

    X Radar très courte portée :
    Le radar TCP est un radar de moyenne fréquence utilisé pour la détection de cibles proches par les unités d'infanteries au sol. C'est une balise portable de quelques centimètres cubes où est entassé le radar et ses émetteurs-récepteurs.

    X Détecteur au sol :
    Le détecteur terrestre est une sonde statique ressemblant à une mine terrestre visant à collecter des informations dans une zone fixe grâce à un radar courte portée. Ils peuvent dès lors qu'une cible est identifiée émettre un signal d'alerte auprès de ses propriétaires ou enclencher un piège à proximité de la cible.

    X Radio très courte portée :
    La radio TCP est généralement une balise appelée talkie-walkie utilisée pour établir le contact entre soldats, ou entre un soldat et une unité mobile.




  • Les instruments de hautes fréquences
    Les instruments de hautes fréquences sont pointilleux, ils permettent d'établir le contact sur des distances astronomiques grâce aux satellites qui font l'objet de fait d'une surveillance importante de la part de leur faction respective.

    X Satellites de communication :
    Les satellites de communication sont placés en orbite d'une planète, d'une colonie ou d'une base spatiale. Ils ont pour objectif d'embarquer des instruments de mesures ou des instruments de télécommunication longue portée.

    X Radar longue portée :
    Le radar LP est un radar de haute fréquence utilisé pour la détection par des bases majeures ou par des gros satellites. Ils utilisent des émetteurs-récepteurs imposants par leur taille dont le signal est capable de traverser une atmosphère ou un océan.

    X Radio longue portée :
    Contrairement à l'Internet, la radio LP ne fait appel qu'à des téléphones ou des ordinateurs spéciaux à partir d'un réseau téléphonique pour établir un contact à l'échelle mondiale voir solaire. Ces réseaux sont cryptés selon s'ils sont civils, ou appartenant à une faction.




  • Les instruments à rayons mortels
    Au delà du spectre lumineux existent des fréquences encore plus élevées mais nocives à forte dose pour le vivant. On reconnait les ultraviolets, les rayons X mais aussi la radioactivité.

    X Détecteur à rayonnement mortel :
    Le détecteur à rayonnement mortel détecte les fréquences dangereuses de l'ultraviolet à la radioactivité afin d'en mesurer la dangerosité. Ils sont embarqués sur tout les vaisseaux et MS lourds, et sont présents dans toutes les  bases. Des balises portatives sont même produites pour permettre aux soldats voir aux unités légères de mesurer la radioactivité sur un terrain.

    X Scanner à rayon X :
    Ces scanners sont d'abord d'usages médicaux, ils permettent d'avoir une vision nette du squelette d'un individu. Appliqué au militaire, deux drones fouines opposés, une émettrice et une réceptrice, peuvent scanner une structure, mais cette méthode s'avère dangereuse pour tout être vivant présent lors de l'analyse. Celle-ci est plutôt utilisée sur les épaves ou les bases désaffectées pour obtenir une cartographie de la structure interne.




  • Les instruments chimiques
    Au delà des ondes mécaniques et électromagnétiques, la chimie se révèle être un autre élément important exploité pour détecter ou communiquer.

    X Détecteur chimique :
    Le détecteur chimique est un instrument soit condensé dans une balise portative, soit installé sur une unité mobile, un vaisseau ou dans une base pour analyser les odeurs et la composition chimique de l'atmosphère ou de la mer.

    X Émetteur odorant :
    L'émetteur odorant est un sacoche portée sur soi qui embarque une réserve de produits chimiques dans le but d'émettre une odeur afin d'améliorer le camouflage dans un environnement spécifique. Grâce à un détecteur chimique adjoint, l'odeur émit peut être automatiquement adaptée à son environnement immédiat.

    X Masque à gaz :
    Le masque à gaz filtre l'air pour éviter la contamination par du gaz toxique. Les masques à oxygènes isolent de l'environnement et peuvent donc aussi faire office de masque à gaz.

    X Douches de décontaminations :
    Pour nettoyer les objets potentiellement contaminés par de la matière radioactive ou toxique, ceux-ci sont plongés dans une douche d'acides ou de bases fortes ou de détergents ou de jets de vapeurs. Les jets de vapeurs sont surtout utilisés pour décontaminer du personnel sortant d'une zone radioactive ou toxique.




  • Les instruments de contrôle
    Un instrument de contrôle assure le commandement des divers autres instruments et armes dans une base, un vaisseau, une unité mobile ou un appareil.

    X Marqueur de soutien électronique :
    Pour améliorer la précision d'un bombardement, un marqueur électronique peut être utilisé au sol par un soldat en étant condensé dans une petite balise portable, ou le programme est directement intégré au système d'une unité mobile possédant les instruments adéquates. La mesure est faite par guidée radar, infrarouge, vidéo ou laser puis envoyée à des bombardiers ou des artilleurs à courte portée. A longue portée, la guidée se fait directement par communication avec un satellite d'observation en liaison direct avec un site de lancement de missiles stratégique voir de tir de supercanon.

    X Contrôle manuel :
    Le contrôle manuel utilise des boutons, des leviers et d'autres outils non électronique d'interactions physiques. Ils sont installés uniquement pour les systèmes clefs ou pour les systèmes d'urgences en cas de défaillances des autres formes de contrôles.

    X Contrôle tactile :
    Certains écrans numériques sont sensibles au touché, ils sont considérés comme tactile. La plupart des boutons et commandes manuelles ont fini par être remplacées par cette interface pour interagir directement avec les données numériques.

    X Haro :
    Certains ordinateurs sont équipés d'instruments sonores peuvent reconnaitre la voix humaine et répondre à leur interlocuteur, dans le but d'améliorer la communication entre l'humain et la machine. Le Haro a été conçu spécialement dans ce but. Rond et grand d'une vingtaine de centimètres, il est capable de se connecter et de superviser le fonctionnement d'une unité mobile voir d'un vaisseau pour épauler le pilote ou l'équipage concerné.

    X Visière et Lunettes à réalité augmentée :
    Une fois passé le rêve fou de l'holographie, la réalité augmentée a pris amplement sa place dans le contrôle des machines. En se dotant d'une visière ou d'une paire de lunettes reliée à un ou plusieurs ordinateurs par télécommunication, le porteur est capable de visualiser de nombreuses informations se superposant sur son environnement direct comme si celles-ci étaient projetées par holographie, et d'interagir avec elles comme si elles étaient réelles. Les plus riches personnes ou les membres d'élite peuvent aller jusqu'à se faire fabriquer des lentilles pour les yeux.

    X Casque à reconnaissance cognitive :
    Certains casques possèdent des capteurs cognitifs et sont reliés par télécommunication à un ou plusieurs ordinateurs. Ainsi, le porteur peut être alerté bien plus rapidement, de même il peut exécuter en un instant des tâches simples qui peuvent s'avérer être salutaire dans un combat. Sur un MS, la perception d'équilibre est bien mieux prise en compte ce qui facilite considérablement la manœuvre.







La médecine

    Pour faire face à toutes les maladies, traumatismes et handicapes engendrés par les armes, la médecine a dû considérablement progresser notamment dans les nanotechnologies.

    X Trousse de secours :
    Cette trousse est embarqué sur le terrain ou placée à divers endroits d'une base pour permettre de donner les premiers soins à un blessé dès que nécessaire. Elle contient des gants en latex, une couverture de survie, un sac fin isolant pour les détritus, des compresses, un garrot, des sparadraps, des antiseptiques pour nettoyer les plaies, des anti-inflammatoires pour les entorses, un filet tubulaire, une réserve d'eau stérilisée et quelques outils médicaux. De plus, un pistoseringue et des réserves de nano-robots sont adjoints en cas de dysfonctionnement du pack de survie.

    X Pack de survie :
    Le pack de survie est une balise médicale plate assez petite qui est placé sur le torse d'un soldat. Elle est sensée assurer sa survie en surveillant ses fonctions vitales grâce à des capteurs échangeant des informations avec les nano-robots. Il peut en faire des injections sanguines si nécessaire via un pistoseringue intégré.

    X Nano-robots :
    Les nano-robots sont des cellules nanoscopiques qui infiltre le sang d'un patient pour accomplir une tâche bien particulière de réparation des tissus ou de destruction d'agents pathogènes ; une fois effectuée ils se laissent "mourir" pour se faire rejeter par dans l'urine sans même que le patient ne s'en rende compte. Certains nano-robots restent en permanence dans l'organisme pour lutter contre les virus, bactéries, produits toxiques et même contre les effets néfastes de la radioactivité. Ainsi chaque individu a une durée de vie plus longue et un vieillissement ralenti par deux.

    X Cybermembres :
    Les membres robotiques se sont imposés grâce au développement de leurs fonctionnalités et grâce à l'apparition des technologies de contrôle cognitifs. Ainsi un individu amputé peut recevoir en retour un membre en alliage léger et résistant qui peut se connecter à ses nerfs afin de lui redonner toute sa validité. Un entretien régulier est nécessaire ainsi qu'une révision annuelle. Cette technologie ne prend malheureusement pas en compte les organes qui eux sont plutôt réparés du mieux possible.

    X Génétique et clonage :
    L'éthique a interdit définitivement la manipulation génétique et le clonage d'êtres humains complets. Toutefois il fut obtenu des dérogations pour l'études seules sur des cellules voir des organes, mais les résultats ne furent pas convaincants. De fait, les recherches se sont rabattus sur la nourriture animale et végétale. La génétique parvint dès lors à cloner à partir de cellules parfaitement conservées seules les organes voulus d'un animal ou d'un végétal sont reproduits à l'identique pour consommation, aussi bien dans la forme que le goût. De plus les risques de maladies sont considérablement réduits, de par l'absence d'élevage ou de culture potentiellement sujette à contamination et par l'absence d'OGM sujets à certains cancers.

    X Nourriture en poudre :
    A côté du clonage est développé la nourriture en poudre. Un sachet contient une portion pour une personne qu'il suffit de faire chauffer dans de l'eau porté à ébullition. C'est une sorte de soupe chimique contenant avec exactitude les besoins nutritionnels d'un individu, un effort a été fait pour que celle-ci soit appréciable au goût.


***



Dernière édition par Senhime Zeji le Ven 3 Aoû 2012 - 13:26, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Répertoire Technologique   Dim 10 Avr 2011 - 5:11

------]===[Système]===[------

Cette seconde partie se veut répertorier les éléments de fonctionnement des systèmes, c'est à dire les sources d'alimentation des équipements et des armes, l'informatique, l'optique, et les supports mécaniques.



Sources d'énergie

  • Les batteries
    Source d'énergie secondaire par excellence, la batterie a totalement remplacé les réservoirs à énergie fossiles. Elle sert à alimenter tout type d'appareils, que ce soit les équipements, les armes, les ordinateurs, les modules... Elles existent à diverses tailles pour répondre aux besoins de l'infanterie, des unités mobiles et des équipements auxiliaires des vaisseaux.

    X Batterie Électrique Standard :
    Ce sont des batteries classiques qui ont une longévité moyenne dépendant de leur taille et de l'énergie nécessaire au système alimenté. Elles sont de très faible puissance pour l'infanterie et de faible puissance pour les unités mobiles et les installations. Chacune tient plusieurs heures sans problème, sauf concernant une batterie principale sur un MS Léger, sa durée de vie est estimée à quelques dizaines de minutes seulement.

    X Batterie Lourde D6N3 :
    Variante de la batterie standard, la batterie lourde D6N3 est une batterie faible puissance qui utilise une mixture d'eau lourde, d'où son nom, qui tient plus longtemps que son ainée mais ne se retrouve que pour alimenter un MS Léger pendant quelques heures environ. Cette batterie nécessite un système électrique spécialement modifié qui s'use malheureusement plus vite.

    X Batterie Électrique Compacte :
    Une entreprise russe a mis au point récemment une batterie électrique compacte qui est en mesure de fournir pour des puissances équivalentes au modèle standard pour une plus grande longévité. Elle permet l'abandon de la production coûteuse de batteries lourdes D6N3 sur les MS légers.

    X Batterie Positronium :
    La GRS n'utilise plus d'énergie électronique, elle a tout remplacé par des systèmes positroniums. Sa batterie présente des caractéristiques de puissance et de longévité supérieure à la batterie électrique, ce qui lui permet d'alimenter les MS légers.




  • Les énergies renouvelables
    Considérée comme une source primaire, ces énergies n'ont jamais su s'imposer comme une source majeure, mais ont su se placer comme étant incontournable pour garantir l'autonomie de nombreux appareils de petites tailles ou des installations isolées en permettant la recharge des batteries standards. Elles sont toutes de faible ou très faible puissance selon leur taille et de l'environnement.

    X Panneaux d'énergie électromagnétique :
    Ces panneaux parviennent à capter les rayonnements EM les plus riches en énergie pour la réutiliser. Exploitée dans l'espace et au sol, la principale source naturelle d'émissions EM riche en énergie est le Soleil.

    X Foreuses thermiques :
    Certains ensembles dégagent une quantité de chaleur suffisamment importantes pour être en mesure d'être reconvertie en énergie par des foreuses. Exploitée uniquement sur Terre, les principales sources utilisées sont géologiques, issues des points chauds ou zones de subductions ou de convergences.

    X Turbines aquatiques ou aériennes :
    En se servant de la force des vents ou de l'écoulement des liquides, des turbines produisent de l'électricité. Exploitée sur Mars et sur Terre, les principales sources de cette énergie sont les courants marins et atmosphériques.




  • Les réacteurs nucléaires
    Le réacteur nucléaire est la source d'énergie primaire la plus utilisée, il sert à alimenter par l'intermédiaire des centrales civiles de villes entières, des vaisseaux spatiaux militaires, ou même encore via des progrès stupéfiants de la nano-technologie, des MS lourds. Chaque réacteur est jumelé par protection avec un générateur tridimensionnel de faible puissance sensé bloquer les radiations de ce premier. Les réacteurs nucléaires sont tous de forte puissance pour une autonomie de plusieurs jours, sauf les nano-réacteurs qui sont de puissance moyenne pour une autonomie de quelques dizaines d'heures.

    X Réacteur à Fission F1 :
    Vieux type de réacteur, il a été abandonné par les super-puissances mais reste au goût du jour dans les États indépendants. Il utilise la fission nucléaire qui consiste en la destruction d'atomes lourds en plus petits atomes par un bombardement neutronique, l'énergie dégagée est très importante mais a le soucis de produire énormément de déchets radioactifs. En dehors du civil, seuls quelques vieux vaisseaux spatiaux ou bas de gamme en font usage.

    X Réacteur à Fusion Standard F2-S :
    L'ère spatiale n'aurait peut-être jamais débutée si le réacteur de type F2 n'avait vu le jour. En effet, avec l'avènement de la fusion nucléaire, l'humanité a acquis sa première source d'énergie colossale et inversement insignifiante en déchets. Ce réacteur utilise la fusion d'atomes légers en d'atomes lourds pour dégager une énergie plusieurs fois plus importantes que celle issue de la fission. C'est le type le plus répandu dans les superpuissances et sur leurs vaisseaux spatiaux et les MS lourds sous forme nano.

    X Réacteur à Fusion Froide F2-F :
    Avec la militarisation de ce début du deuxième siècle spatiale, un modèle avancé de réacteur de type F2 s'est développé sur Terre : le réacteur à fusion froide. Cette variante permet une production énergétique nettement moins dangereuse grâce notamment à un dégagement de chaleur bien plus faible, parfaitement masqué pour permettre à des vaisseaux ou des MS lourds de se camoufler des détecteurs thermiques. Malheureusement, ce réacteur a vu sa production se limiter, le réacteur F2-S restant plus productif et moins encombrant, surtout sous sa nano-forme.

    X Réacteur à Fusion d'Anti-Matière F2-AM :
    Développé secrètement sur Pégasi en prévision de l'invasion, le réacteur F2-AM utilise la fusion standard d'anti-atomes au lieu d'atomes. Il a la particularité de produire une énergie équivalente à un F2-S pour une quantité d'anti-matière bien inférieure à la quantité de matière requise, de fait les F2-AM ont une capacité brute plus intéressante si l'on ajoute plus d'anti-matière mais cela a tendance à surchauffer le réacteur et à augmenter les risques d'explosion.

    X Réacteur à Rebond F3 :
    Curieuse de trouver une source d'énergie supérieure au F2-S en suivant ses propres plans au lieu de suivre les travaux mondiaux sur la fusion froide, l'ES a élaboré un nouveau type de réacteur : le réacteur à rebondissement de réactions à fission puis à fusion et inversement durant toute la durée du fonctionnement. Si on devait schématiser le phénomène, nous pourrions parler de battement de cœur avec des contractions et des relâchements qui se suivent. Ce système se veut théoriquement infini, sans perte ni déchet, mais il présente le fâcheux inconvénient de s'emballer au fur et à mesure que la réaction s'éternise, obligeant purement et simplement à procéder à son interruption au bout d'un certains temps sans quoi le réacteur s'emballe et peut engendrer une véritable catastrophe nucléaire. Ci-dessous un tableau présente les risques encourus durant le fonctionnement du réacteur :

    Durée de fonctionnementNiveau d'alerteRisques
    Normal 0-2 h
    Nano 0-30 min
    1Aucun danger, refroidissement très court.
    Normal 2-8 h
    Nano 30 min-2 h
    2Énergie supérieure à un standard F2, stable ; durée de refroidissement équivalent à la durée de fonctionnement.
    Normal 8-16 h
    Nano 2-4 h
    3Échauffement du réacteur, conséquences identiques que précédemment.
    Normal 16-28 h
    Nano 4-7 h
    4Surchauffe du réacteur, risques d'incidents nucléaires si énergie non canalisée.
    Normal 28-44 h
    Nano 7-11 h
    5Fonte du réacteur assurée si énergie non canalisée.
    Normal 44-64 h
    Nano 11-16 h
    6Explosion du réacteur assurée si énergie non canalisée.
    Normal > 64 h
    Nano > 16 h
    7Stade critique, explosion du réacteur imminente, quoiqu'il advienne.









Instruments Système

  • L'informatique
    L'informatique est l'un des éléments clefs de la guerre, sa maitrise et sa protection sont devenues indispensables dans toutes les factions. Ceci passe par le développement de matériels informatiques de pointes et de réseaux de qualité ultra protégés.

    X Ordinateurs :
    Les ordinateurs sont omniprésents dans tout les instruments, appareils et armes militaires. Grâce à la nanotechnologie et aux systèmes de refroidissement toujours plus performant, même le plus petit des ordinateurs tel qu'un banale smartphone possède un processeur super performant avec une mémoire vive importante et une capacité de stockage sur son disque électronique dépassant aisément le téraoctet.

    X Modem :
    Le modulateur-démodulateur est un périphérique permettant de communiquer à distance soit via la téléphonie soit via Internet. Grâce aux avancées de l'informatique, n'importe quel émetteur-récepteur peut être trafiqué pour devenir un modem, ce qui fait que cette technologie est étroitement surveillée par les factions pour contrer l'espionnage ou au contraire espionner leurs ennemis.

    X Réseau Internet :
    Les ordinateurs sont connectés entre eux grâce à ce qui est appelé l'Internet, un réseau de télécommunication longue portée. Ce support de communication est de loin le plus utilisé et le plus développé, il représente par conséquent un enjeux énorme pour les factions. Il existe trois échelles dans le réseau :
    + le réseau local connectant uniquement des ordinateurs dans une même structure, fermé ou non aux réseaux supérieurs.
    + le réseau mondial connectant tout les ordinateurs d'une planète ou de colonies spatiales.
    + le réseau solaire ayant pour but de relier les réseaux mondiaux.

    X Cyberattaque :
    La cyberattaque consiste à s'introduire de manière malveillante dans les ordinateurs et les réseaux cybernétiques pour y récupérer des données, en prendre le contrôle ou simplement saboter leur fonctionnement. Via les réseaux des virus, des vers informatiques et des logiciels malveillants peuvent parvenir à s'infiltrer, sinon pour les ordinateurs non connectés à des modems accessibles comme les ordinateurs militaires et surtout les terminaux centraux dans les bases militaires ou les vaisseaux -qui stockent les données vitales- il faut se rendre sur place et glisser dans l'ordinateur une clef informatique contenant les armes informatiques.

    X Cyberdéfense :
    Afin de palier aux cyberattaques et de protéger les ordinateurs et les réseaux vitaux, une cyberdéfense a été mis en place. Celle-ci comprend la surveillance permanentes des systèmes informatiques par des pare-feux, des anti-virus et autres logiciels sensés bloquer toute intrusion malsaine et les éliminer. Cette surveillance est de la charge d'une équipe d'informaticiens spécialistes qui manient eux-même les armes cybernétiques pour encore mieux défendre les réseaux et ordinateurs.

    X Librix :
    Librix est un système d'exploitation indépendant qui se veut en dehors de la logique concurrentielle des géants de l'informatique, en offrant le plus de liberté à ses utilisateurs mais aussi les meilleurs protections possibles contre la récupération de données à des fins peu scrupuleuses. Il est surtout utilisé dans les mouvements de connaisseurs, de contestataires voir d'oppositions aux factions comme la coalition de Luna sur Mars.

    X Gastac OS :
    Gastac OS est un système d'exploitation asiatique créé par la Gastac Corporation, basée à Pékin et plus puissante compagnie mondiale de l'informatique. Il est assez vieux sur son format de base mais a de constantes mises à jours afin de rester au niveau des ordinateurs et des menaces actuelles. Cet OS est présent sur toutes les machines de l'AAP et de son armée, et s'est très bien implanté en Afrique et dans le reste de l'Asie, ainsi qu'un peu en Amérique du Sud et en Europe. Gastac Corp. a par ailleurs signé un contrat avec l'armée de l'Alliance pour permettre l'utilisation facile de tout ses modems via des "portes noires" pour l'espionnage.

    X WM OS :
    Après la fusion de Microsoft et d'Apple pour faire face à Gastac Corp., le nouveau géant américain de l'informatique Applesoft et principal concurrent de l'asiatique a fusionné les systèmes d'exploitations Windows et Mac OS pour donner WM OS. De nombreuses versions sont publiées et vendus pour répondre aux nouveaux modèles d'ordinateurs remplaçants ceux détruits durant la guerre pour toujours plus de sécurité. WM OS est implanté dans tout l'Amérique du Nord, en Amérique du Sud et un peu dans le reste du monde. Applesoft a un partenariat avec l'armée américaine pour qui il a conçu sur ses dernières versions de WM OS une faille informatique critique extrêmement bien dissimilée afin de pirater facilement n'importe quel ordinateur en étant doté.

    X Stellumo :
    Stellumo est un système d'exploitation stellaire créé par la GRS via une de ses filières publics spécialisées sur les technologies de la communication. Il est régulièrement mise à jour et équipe tous les ordinateurs de la Métropole et est sérieusement implanté sur Mars et dans les territoires terriens occupés. Il présente la caractéristique d'avoir la meilleure cyberdéfense connue, les stellaires s'en servent pour tenter, si le système est implanté dans un ordinateur ou un réseau étranger, de détruire entièrement les systèmes ennemis considérés comme une menace agressive par Stellumo. Ceci a permis de remplacer rapidement dans tout les ordinateurs reliés au réseau stellaire brésilien et africain les OS terriens par celui des stellaires.

    X Netto :
    Netto est le système d'exploitation développé par les entreprises Zeji, un des plus gros fournisseurs de l'armée impériale. Il est très répandu dans l'Empire et dans les territoires affiliés mais moins dans le reste du monde face à la concurrence féroce des américains et asiatiques. Il souffre en effet de son coût plus élevé mais il est réputé pour être le plus performant connu, en effet n'importe quelle machine tournant sous un système Netto tire le meilleur de ses capacités. Netto possède une défense en deux temps : d'abord il se défend puis ensuite s'il est incapable de contrôler la cyberattaque il provoque l'effacement totale des données du PC pour effacer la menace, ensuite il se réinstalle avec une sauvegarde des dernières données importantes grâce à une boite noire informatique équipé sur tout les ordinateurs de l'ES.




  • Les instruments optiques et lumineux
    Au delà des ondes radios existent des ondes à fréquences encore plus élevées qui touchent à l'infrarouge et la lumière visible. Ces ondes électromagnétiques ne sont pas prises en compte par les émetteurs-récepteurs radios, mais par des émetteurs lumineux et des récepteurs optiques.

    X Projecteur :
    Au delà des simples lampes servant à éclairer, les projecteurs revêtent une importance stratégique en étant capable de propager de la lumière, de la chaleur ou un laser inoffensif dans une zone déterminée à très courte portée.

    X Scanner laser :
    En utilisant un laser inoffensif, il est possible de scanner un périmètre pour en analyser rapidement le contenu. Le scanner sert ainsi pour détecter des cibles et enclenche dès lors un système informatique qui répondra en conséquence selon la programmation en cours.

    X TCP-R "Flash" :
    Les flash ou fusées éclairantes sont des roquettes qui explosent à très courte portée et émettent un rayonnement lumineux d'une certaine couleur pour signaler une information particulière (voir référentiel sur la communication codée). Elles peuvent aussi servir pour indiquer une position à bombarder pour l'artillerie ou l'aviation proche en prenant une couleur rouge.

    X Caméra thermique :
    La caméra thermique balaye les fréquences infrarouges en captant les oscillations de chaleurs. Cela permet de repérer l'environnement à très courte portée par les points chauds, notamment dans l'obscurité ou lorsque les radars sont brouillés.

    X Caméra standard :
    La caméra standard balaye à très courte portée les fréquences lumineuses en captant les oscillation de lumière. Cela permet d'avoir une image nette de son environnement, mais aussi de le photographier, le filmer ou bien de zoomer, sa porté se limite toutefois à quelques kilomètres maximum.

    X Télescope :
    Le télescope est un instrument optique spécialisé pour avoir une moyenne voir longue portée. Il peut balayer un champs large de fréquences électromagnétiques lumineuses et zoomer très efficacement. On distingue les télescopes au sol qui ont une taille très imposante pour percer l'atmosphère, et les télescopes spatiaux embarqués sur des satellites ou sur des vaisseaux.

    X Caméra de MS à lunette simple :
    Utilisé par tout les MS de la GRS, cette caméra courte portée se présente comme un œil unique dans la tête du MS. Elle peut pivoter pour balayer son environnement dans un champs large de fréquences électromagnétiques lumineuses, peut émettre un puissant signal lumineux pour communiquer ou éclairer, et peut scanner un périmètre via un laser.

    X X Caméra de MS à jumelle :
    D'abord de conception japonaise, cette caméra courte portée s'est vite répandue sur l'ensemble des MS terriens. Elle possède la caractéristique d'être binoculaire, ce qui donne un aspect de paire d'yeux, pour obtenir une bien meilleur perception de la profondeur et des distances ainsi qu'un large panorama qui dispense de pivoter la caméra. De même, elle couvre un champs large de fréquences électromagnétiques lumineuses mais n'émet aucune lumière, déléguant cette fonctionnalité à deux projecteurs placés respectivement sur chaque côté de la tête au niveau des caméras.







Supports

  • Les supports de déplacements
    Les supports de déplacements ont évolué afin de s'adapter aux nouvelles exigences des armées en matière de mobilité de leurs forces.

    X Pièces robotiques :
    Tout les engins qui reposent sur des modes de déplacement physiques possèdent des pièces robotiques articulées comme les pattes ou les jambes, bien que des supports plus traditionnels comme la roue soient encore d'usage.

    X Aéro-glisseur :
    Ayant relégué la roue à un support secondaire sur les unités mobiles, l'aéro-glisseur aspire puis chasse l'air environnant pour équilibrer le véhicule légèrement au dessus du sol. Il permet de se déplacer sur n'importe quel terrain relativement dégagé et même au dessus de l'eau.

    X Glisseur électromagnétique :
    Invention asiatique, ce glisseur EM est bien plus fiable que le aéro-glisseur dans le sens où il repousse automatiquement tout obstacle. De fait, ce glisseur s'avère bien plus rapide que la normale ce qui est une force pour déplacer rapidement les forces au sol, qui sont très nombreuses. Malheureusement cette technologie est inutilisable en dehors de la Terre car elle se sert du champs EM terrien pour fonctionner.

    X Propulseur aquatique :
    Les propulseurs aquatiques utilisent un système d'aspiration puis de rejets de l'eau environnante pour déplacer son porteur. Il est équipé obligatoirement à des tailles adaptées sur toutes les torpilles, unités et vaisseaux à vocation sous-marine ou même flottantes.

    X Propulseur aérospatial :
    Le propulseur aérospatial équipe les fusées TCP à MP, appareils aériens et MS légers à des tailles adaptées. Pour les MS terrestres, il ne permet pas de vol faute à l'attractivité planétaire trop forte mais autorise des sauts relativement haut de quelques dizaines de secondes.

    X Propulseur F2-S :
    Le propulseur nucléaire est l'équivalent du précédent mais en bien plus massif et puissant, tirant sa force d'un réacteur nucléaire F2-S. Il équipe à envergure adaptée les fusées LP, MS lourds et vaisseaux spatiaux pour un vol atmosphérique ou spatial.

    X Propulseur F2-F :
    Alimenté par un réacteur F2-F, il est moins volumineux que le précédent mais possède une capacité équivalente pour une quantité d'énergie moindre, avec l'avantage d'être utilisable aussi en milieu marin.

    X Propulseur F2-AM :
    Alimenté par un réacteur F2-AM, il est équivalent au F2-S mais possède une capacité brute plus intéressante en supportant durant un certains laps de temps une surcharge qui lui permet de dépasser en vitesse de pointe les précédents modèles.

    X Super Propulseur F3 :
    Alimenté par un réacteur F3, il est plus massif et volumineux que les précédents avec une capacité maximale capable de compenser l'alerte Orange du réacteur. De fait il surclasse en vitesse de pointe n'importe quel autre propulseur.




  • Les supports auxiliaires
    Ces auxiliaires répondent à des besoins tactiques des armées, qui peuvent s'avérer utiles pour se sortir de certaines situations.

    X Réserve électrique :
    Uniquement adjoint à une unité mobile, un module contenant des batteries pleines de rechange peut changer en mission lorsque l'unité est à l'arrêt sa batterie à plat pour une batterie neuve. La batterie déchargée est ensuite rechargée en une heure grâce aux panneaux EM du module. Noté que la réserve électrique est incompatible avec un système de batterie lourde et avec les batteries positroniums.

    X Catapulte de décollage :
    Remplaçant les pistes de décollage, la catapulte de décollage est une catapulte EM qui est installée sur certains vaisseaux et bases pour propulser dans les airs ou dans l'espace à grande vitesse les unités mobiles. A l'inverse, en utilisant des projecteurs lasers la catapulte de décollage sert de piste atterrissage.

    X Mass Driver :
    Le Mass-Driver est une catapulte électromagnétique destiné à propulser une unité mobile ou un vaisseau en dehors d'une planète. Il s'étale sur plusieurs kilomètres de long et finit par un virage à 90° à la verticale pour orienter la cible vers l'espace, elle présente l'avantage d'assurer des sorties d'atmosphères parfaites et beaucoup plus rapides que si le vaisseau l'effectuait seul. Technologie partagée dans l'UT, trois modèles ont été construits avec succès sur Terre : un à Alamo, un à Pékin et un au Fort Himalaya.

    X Accélérateur :
    Utilisé sur un appareil, une unité mobile ou un vaisseau impérial, l'accélérateur est un catalyseur électronique qui accélère la production et la consommation d'énergie pour améliorer les performances brutes. A usage limité, il a tendance à abimer les batteries, les moteurs, les propulseurs et le ou les réacteurs de son utilisateur.


***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Répertoire Technologique   Sam 7 Mai 2011 - 18:52

------]===[Protection]===[------

Cette troisième partie se veut répertorier les éléments de protections, c'est à dire les blindages, les boucliers d'énergies, les systèmes automatisés et les contre-mesures.



Blindages

  • Les combinaisons
    Les combinaisons sont les blindages des soldats, elles ont évolué de manière significative pour leur permettre de s'adapter rapidement à leur environnement et répondre aux exigences de leurs missions. Toutes sont alimentées par une petite batterie dans le dos qui elle-même alimente un petit pack de survie placé sur le torse. De même, elles sont numérisées et portent de petits instruments dont les informations sont contrôlées soit par une interface tactile, soit par un casque à reconnaissance cognitive et une visière à réalité augmentée.

    X Combinaison atmosphérique :
    La combinaison atmosphérique est une combinaison de trois couches dans des fibres solides et légères permettant la respiration de la peau, la résistance thermique et la résistance physique. Elle est renforcée au niveau des articulations, de la colonne vertébrale, de la tête et du torse pour garantir la survie du sujet.

    X Combinaison aquatique :
    La combinaison aquatique est une combinaison étanche renforcée pour résister aux hautes pressions qui s'adapte parfaitement à la physionomie de son porteur et qui possède un pack d'oxygène et d'autopropulsion sur le dos pour permettre son déplacement sous l'eau.

    X Combinaison spatiale :
    La combinaison spatiale est une combinaison semblable à la combinaison atmosphérique à la différence près qu'elle est parfaitement étanche et est faite pour résister aux chocs de température et pour protéger du vide spatial. Elle est équipée d'un pack d'oxygène dans le dos et d'une ceinture d'auto-propulseurs à la taille.

    X Combinaison de camouflage :
    Certaines combinaisons ont la faculté de changer leur apparence visuelle pour se fondre dans l'environnement immédiat. Elles peuvent en capter les odeurs et les sons et les reproduire pour aider à l'immersion. Ce sont généralement des soldats chargés de missions de reconnaissance ou d'attaques furtives qui en sont dotés.

    X Combinaison de protection en milieu dangereux (PMD) :
    Pour faire face à des émissions dangereuses de rayons EM mortels ou bien à des attaques chimiques, des combinaisons imperméables avec masque à gaz ont été spécialement renforcées pour bloquer une bonne partie des radiations ou protéger des agents chimiques jusqu'à un certain niveau.

    X Exosquelette :
    Inactif, l'exosquelette est comme une membrane de titane humanoïde ouverte sur son coté face, on y distingue des servomoteurs au niveau des articulations, une batterie dans le haut du dos ainsi que des capteurs un peu partout. Lorsqu'un soldat en tenue se couche dedans, une membrane blindée recouvre ses membres, son torse et sa tête pour le protéger. Très résistant aux agressions physiques et énergétiques anti-personnelle, cet exosquelette lui confère des capacités physiques décuplées, ne serait-ce que pour se déplacer ou soulever de lourds objets. Ce module est produit en petite quantité faute à son coût, il est employé pour aider à la charge ou décharge de marchandise ou pour constituer des troupes d'infanterie lourde au sol.

    X Combinaison ablative :
    L'UT a renforcé toutes ses combinaisons -sauf aquatique- par des plaques de gel ablatif pour protéger ses soldats des tirs positroniums des stellaires. Elles apparaissent comme de simples pièces de protection ajoutées sur le corps.

    X Exoarmure :
    Avant l'éclatement de la guerre, la GRS a pensé à doter tout ses soldats de combats rapprochés d'une tenue très résistante et adaptable à tout les terrains. Ainsi vit le jour l'exoarmure, différente de l'exosquelette dans le sens où elle ne se contente pas d'être juste une membrane blindée protectrice, elle est une armure parfaitement adaptable. De base, elle a le même aspect que l'exosquelette en inactif, seulement pour y entrer le soldat doit être en tenue légère spéciale où a été greffé des capteurs pour mieux réagir avec ceux de l'exoarmure. Contrairement à la précédente, l'angelsteel domine dans sa composition, son design épuré permet des mouvements plus souples. De même, un système d'oxygénation sur toute l'exoarmure capable de filtrer l'air ou l'eau pour renouveler ses réserves tout en étant parfaitement imperméable à l'environnement extérieur donne la possibilité, contrairement à l'exosquelette, de pouvoir évoluer aussi bien sur terre, que dans l'eau, dans l'espace et en milieu dangereux. Des autopropulseurs adaptés ont été adjoints en conséquence pour permettre le déplacement dans ces milieux.  

    X Combinaison celluloïde :
    Cherchant des application à sa nouvelle technologie de mirage celluloïde, l'ES est parvenu à l'adjoindre aux combinaisons de ses soldats. Pour une durée limitée à quelques heures, le porteur se retrouve entièrement invisible à la vue de tous, mais pour cela il doit obligatoirement se soustraire de tout équipement non celluloïde ou le cacher dans sa combinaison.




  • Les blindages simples
    Le blindage simple est la forme de blindage la plus répandue car la moins coûteuse, que ce soit pour constituer les murs d'une base ou les pièces d'une unité terrestre, et obligatoirement celles d'une unité aquatique. Cependant aucun engin spatial n'est composé d'un blindage simple car cela s'avèrerait trop dangereux. Un blindage simple est constitué de plusieurs pièces d'un alliage métallique, si possible d'un même tenant, avec des formes arrondies pour augmenter sa résistance cinétique contrairement à sa résistance thermique qui les rendent à peine capable d'encaisser des tirs d'énergie de très faible puissance.

    X Titane :
    A la fois léger, moyennement résistant et très faiblement corrosif, le blindage en titane constitue une parfaite armure contre les agressions qui a fini par totalement supplanter l'acier, c'est le plus répandue dans les armées sur leurs unités mobiles légères terrestres et aériennes.

    X Titane allégé :
    Des recherches américaines ont récemment conduit à la fabrication d'un minerai synthétique, le plumium. Introduit en faible quantité dans le titane, il conserve ses propriétés mais allège considérablement son poids, offrant un avantage mobile aux appareils légers américains contre leurs ennemis et surtout permettant de réduire significativement les coûts de production.

    X X Angelsteel :
    Nouveau métal conçu par Néo-Asia, l'angelsteel est la fusion d'une mixture de titanium avec du xérium, un minerais découvert sur Mars et dans la ceinture d'astéroïde. Un peu plus lourd que le titane, sa résistance est cependant forte et il s'avère parfaitement anti-corrosif.

    X Demonsteel :
    On pensait un tel blindage irréalisable tant la technique pour y parvenir est compliquée, pourtant les laboratoires européeno-japonais ont fini par en venir à bout en intégrant avec succès du diamant dans une mixture de titane et d'aluminium. Relativement lourd, le Demonsteel est le blindage le plus dur qu'il soit ce qui lui confère une résistance forte inégalée aux agressions cinétiques et chimiques, en plus d'être légèrement réfléchissante aux tirs lasers faibles.




  • Les blindages composites
    Contrairement à un blindage simple, le blindage composite est plus lourd de part une succession de couches complexes d'alliages métalliques avec différents matériaux, il présente des formes aigus qui le rend faible contre les armes pénétrantes mais selon le matériau associé au métal, le blindage s'avère plus résistant contre d'autres types d'agressions. Il est surtout employé sur des unités lourdes et obligatoirement pour les unités et vaisseaux spatiaux.

    X Composite Titane - Céramique (TC) :
    En incrustant de la céramique dans des blindages de titane, ils deviennent capables d'encaisser des tirs d'énergie de faible puissance mais cela a pour effet de stresser énormément le blindage et de fortement compromettre sa résistance immédiate. C'est le type de blindage le plus répandu pour les unités lourdes sur Terre.

    X Composite Titane Allégé - Iridium  (TAI) :
    L'UA a sous son contrôle de nombreuses mines d'iridium de la Terre, l'un des minerais les plus résistants à la chaleur et à la corrosion mais aussi l'un des plus fragile malgré qu'il soit très dur. Utilisé jusque là pour fabriquer des blindages simples, l'armée américaine a mis au point un matériau enrichi en iridium sensé remplacé la céramique. Sa résistance thermique s'avère moyenne en plus de se doubler à une résistance à la corrosion parfaite. En effet un tel blindage stresse beaucoup moins vite à l'impact d'un tir d'énergie de faible puissance ce qui en fait un bon choix pour les combats spatiaux et le rend capable d'encaisser quelques tirs moyens.  

    X Composite Angelsteel - Céramique (AC) :
    Même principe que le titane mais avec de l'Angelsteel, la céramique apporte une meilleure résistance à la chaleur aux blindés asiatiques et leur permet d'encaisser des attaques énergétiques faibles sans broncher.

    X Composite Angelsteel - Iridium (AI) :
    Suite à ses recherches minières dans la ceinture d'astéroïde, la GRS a trouvé de l'iridium en capacité suffisante pour l'exploiter. S'inspirant du blindage américain, ils enrichirent eux aussi un matériau non métallique en iridium et introduisirent des plaques à l'Angelsteel. Très lourd, ce blindage s'avère être un mauvais choix sur Terre, mais reste encore utilisable pour des unités mobiles sur Mars. Il offre une résistance moindre que l'Angelsteel simple mais s'avère être ce qu'il y a de mieux en résistance corrosive et énergétique, le rendant capable d'encaisser quelques tirs moyens.

    X Demonsteel froid :
    Désireux de perfectionner son nouveau blindage, l'ES a cherché à résoudre les soucis d'échauffement causés par les armes à énergie en introduisant un système de refroidissement complexe en nid d'abeille. Mettant à usage la propriété réfléchissante du Demonsteel, à l'impact une charge énergétique moyenne est aussitôt répartie sur tout le blindage et refroidie instantanément pour diminuer au maximum ses effets.




  • Les blindages réactifs
    Les blindages réactifs sont en fait des blindages simples ou composites qui ont été alourdis par l'ajout d'une couverture de matériaux dit "réactifs", sensés réagir et contrer les effets de certains types d'agressions. Très couteux, ce type de blindage se retrouve surtout sur les unités de commandement, les unités spatiales lourdes et les vaisseaux spatiaux. Ils permettent pour ces dernières d'avoir pour base des blindages simples.

    X Contre-explosif :
    Compatible sur tout les blindages, une couverture de petites plaques explosives spéciales est apposée au blindage. Le contre-explosif est anti-charge creuse, il est sensé annihiler l'explosion de tout projectile pénétrant. L'inconvénient principal de ce système est la nécessité absolue de remplacer le contre-explosif après utilisation, ce qui requière à l'unité de se faire réparer régulièrement et est de fait non-utilisé sur des vaisseaux spatiaux.

    X Catadioptres :
    Posés sur une unité mobile ou un vaisseau, les catadioptres sont des petits objets à face multiples renvoyant les signaux radars à leur source de manière à créer de faux échos et à rendre difficile l'identification d'une cible dans la zone. Cela perturbe aussi les télécommunications.

    X Miroirs :
    En utilisant des matériaux très réfléchissant, il est possible de détourner des rayons lumineux afin de tromper la vigilance des observateurs. Ce procédé est aussi efficace contre les lasers de moyenne puissance, même s'ils sont sujets à l'échauffement.  

    X Contre-mesure aux impulsions électromagnétiques :
    Plusieurs couches isolantes de peinture recouvrent un blindage quelconque dans le but de le protéger des IEM. Elle offre de fait une couverture idéale contre les bombes IEM, les radiations et les armes électriques ou ioniques, elle est aussi en mesure de leurrer un radar.

    X Gel ablatif :
    En recouvrant n'importe quel blindage de plusieurs couches d'un gel dit ablatif, sa propriété anti-chaleur est nettement accrue. Toute agression énergétique, surtout positronium, de faible puissance est obligatoirement encaissée, au cas contraire une charge moyenne ou plus ne détruira qu'une couche et se verra encaissée par la suivante. Ce gel est cependant inefficace contre les agressions physiques.

    X Phase-Shift :
    Acculés par les agressions "primitives" des terriens, les stellaires ont mis au moins un réactif spécial sensé faire exploser toute bombe avant impact : le Phase-Shift. Sur un blindage simple est greffé des condensateurs à haute capacité. Chargés uniquement en mission, ils produisent un champs électromagnétique ayant pour effet de détecter tout projectile explosif et de le désintégrer en se déchargeant sur lui un instant avant l'impact. Un tel réactif est cependant sensible aux armes énergétiques et n'est pas compatible avec un gel ablatif ou une couche de peinture anti-IEM.

    X Mirage Celluloïde :
    Des années de recherches intensives ont permis aux laboratoires européeno-japonais d'aboutir à une technologie révolutionnaire qu'ils ont appelée "Mirage celluloïde". Un blindage quelconque est recouvert de cellules "intelligentes" qui, lorsqu'elles sont sous tension sont en mesure de détourner automatiquement les rayons lumineux et lasers autour de l'unité pour la rendre littéralement invisible. Parfaitement fonctionnelles dans l'espace, elles s'avèrent défectueuses en atmosphère, c'est une technologique aussi sujette à la surchauffe qui nécessite qu'elle soit régulièrement refroidie et entretenue.







Boucliers d'énergies

  • Les boucliers bidimensionnels
    Le bouclier bidimensionnel consiste à dresser un bouclier plat d'énergie dont la puissance dépend de la source d'énergie. Il est généré en continue à partir d'au moins trois générateurs reliés, capable de stopper aussi bien les tirs d'énergie que les projectiles standards. Ils existent pour diverses utilisations : murs protecteurs, porte d'énergie, ou encore écran de protection pour unités mobiles voir pour soldat. Pour ce dernier, cela consiste via un module relié au porteur au déploiement de branches en une étoile, puis à la projection entre les branches d'un écran protecteur.

    X Bouclier Bidimensionnel Électronique :
    Premier du genre, le bouclier bidimensionnel électronique équipaient toutes les armées, jusqu'à que la guerre commence où leur inefficacité totale contre les armes positroniums de la GRS a été démontré. C'est leur rapide remplacement qui a sauvegardé les espoirs des factions terriennes. Aujourd'hui ce bouclier est peu utilisé.

    X Bouclier Bidimensionnel Tesla :
    Suite à l’effondrement des boucliers électroniques, le bouclier à ion ou bouclier Tesla stellaire fut volé par les terriens. Ce bouclier présente le compromis de n'être sensible à aucun type de charge énergétique mais se révèle moins résistant pour une même quantité d'énergie fournie.

    X Bouclier Bidimensionnel Plasma :
    En avance sur leurs voisins, l'ES avait déjà abandonné le bouclier électronique lorsque la GRS a envahit la Terre. En effet, il lui avait préféré le bouclier à plasma, qui reste encore aujourd'hui bien supérieur au bouclier à ion.




  • Les boucliers tridimensionnels
    Pour faire face aux défauts du bidimensionnel dont la couverture intégrale d'une cible s'avère très compliquée, des boucliers tridimensionnels virent le jour pour faciliter la protection des bases et des vaisseaux spatiaux mais aussi pour isoler des réacteurs nucléaires. Ceux-ci consistent à générer à partir d'un point central, le générateur, une bulle d'énergie qui grossit jusqu'à envelopper toute la structure dont la puissance dépend de la source d'énergie.

    X Bouclier Tridimensionnel Électronique :
    Une fois la taille désirée atteinte, le générateur du bouclier tridimensionnel électronique rentre en production économe pour simplement maintenir la structure en place, ce qui s'avère beaucoup moins gourmand en énergie que l'assemblage de plusieurs boucliers bidimensionnels. Aujourd'hui il est peu utilisé car il s'est avéré inefficace contre les armes positroniums de la GRS.

    X Bouclier Tridimensionnel Tesla :
    De même que pour le modèle bidimensionnel, le bouclier ionique tridimensionnel tesla a rapidement remplacé le modèle électronique dans les factions. Ce bouclier présente le compromis de n'être sensible à aucun type de charge énergétique mais se révèle moins résistant pour une même quantité d'énergie fournie.

    X Bouclier Tridimensionnel Tesla Phasé :
    Technique d'origine terrienne, le phasé consiste faire maintenir la bulle ionique protectrice par des générateurs auxiliaires. Cela permet dans un premier temps de recharger le générateur principal pour redéployer rapidement une nouvelle bulle ionique si nécessaire, mais aussi de modifier avec précision la stabilité du bouclier sur certaines parties pour autoriser ou du moins faciliter le passage des tirs, projectiles ou unités alliées.

    X Bouclier Tridimensionnel Tesla Boomerang :
    En augmentant les performances des générateurs du Tesla, la GRS est parvenue à créer des courants de convections dans le bouclier en le faisant tournoyer rapidement autour de la structure. Cela augmente considérablement sa résistance mais surtout cela permet de dévier une partie voir la quasi-totalité des tirs encaissés.

    X Bouclier Tridimensionnel Firestorm :
    De l'ES, le bouclier firestorm est un bouclier plasmique très efficace ayant un fonctionnement inverse à celui du bouclier tesla phasé : au lieu d'agir comme un bouclier à pleine puissance qui diminue au besoin, il est un bouclier à faible puissance qui augmente au besoin. Le générateur principal tourne à faible régime avec des générateurs auxiliaires en attente mais pleinement chargé qui, automatiquement, libèrent leur énergie plasmique sur la partie du bouclier visée pour en augmenter subitement sa puissance.







Systèmes automatisés

Mis à disposition d'un IA, ce sont des équipements conçus exclusivement à usage défensif, soit directement intégré à l'équipement de l'unité ou de la structure, soit autonome. Les premiers sont des armes automatisées, les seconds sont des drones. Ces derniers sont capables d'utiliser diverses formes de communications et sont parfaitement autonomes en énergie.



    X Système Arena :
    Le système Arena se retrouve sur les unités mobiles adéquates, les vaisseaux et les bases, il comprend des silos de fusées protégés par le blindage de son porteur ou intégrés à un pod/batterie raccordé(e) au porteur. Une ou plusieurs fusées sont tirées automatiquement chaque fois qu'une menace programmée est détectée, le pilote ou l'opérateur en charge a à tout instant la possibilité de limiter ou élargir le champs d'action du système ou d'en prendre le contrôle manuel.

    X Tourelle Automatique Blindée :
    La Tourelle Automatique Blindée (TAB) est une tourelle rotative intégrée au blindage d'une unité mobile, d'un vaisseau ou d'une base sur laquelle des canons anti-personnels lourds, anti-mobiles ou anti-navires ont été montés.  Lorsqu'une cible programmée par l'opérateur en charge ou le pilote est identifiée, la tourelle tire automatiquement. A tout moment une tourelle peut être reprise manuellement par un soldat dans un vaisseau grâce à un poste de contrôle auxiliaire, ou par le pilote dans une unité mobile.

    X Tourelle Automatique Camouflée :
    La Tourelle Automatique Camouflée (TAC) est une tourelle rotative articulée camouflée dans un blindage d'une unité mobile, d'un vaisseau ou d'une base sur laquelle des canons anti-personnels lourds ou anti-mobiles ont été montés. Lorsqu'une cible programmée par l'opérateur en charge ou le pilote est identifiée, la tourelle se déploie hors du blindage pour tirer automatiquement. A tout moment une tourelle peut être reprise manuellement par un soldat dans un vaisseau grâce à un poste de contrôle auxiliaire, ou par le pilote dans une unité mobile.

    X Drone "Chenille" :
    Spécialement conçu pour aider les forces d'infanterie en intervention, la Chenille est un petit aéro-glisseur assez lent capable de soutenir plusieurs centaines de kg de charge, et équipé d'une petite couchette médical sous protection pour transporter un éventuel blessé.

    X Drone "Parasite" :
    Le Parasite est un très petit drone insectoïde inoffensif de quelques centimètres seulement. Il a été conçue pour infiltrer des bâtiments ou des zones au sol à très hauts risques pour collecter des informations, notamment numérique en étant capable de se connecter à des supports informatiques.

    X Drone "Anti-Parasite" :
    De quelques centimètres de long, l'Anti-Parasite est un drone prenant la forme d'un prédateur insectivore chargé de nettoyer une zone de ces parasites biologiques ou robotiques. Pour cela il est doté de divers agents chimiques de nettoyage ou encore de petites griffes ou dents en titane.

    X Drone "Cigogne" :
    La Cigogne est un drone aérien prenant la forme d'un petit avion sans cockpit de quelques mètres évoluant en haute altitude pour effectuer des missions d'espionnage à distance et de transports. Elle est capable de parachuter du matériel ou des bombes dans une zone bien précise et, à certaines occasions, la Cigogne peut être arrimé au dos d'un MS léger terrestre qui en prend le contrôle et s'en sert pour voler.

    X Drone "Fouine" :
    La Fouine est un drone de reconnaissance ressemblant à un ballon d'environ un mètre autopropulsé, évoluant au sol, en altitude basse, en milieu aquatique, et même dans l'espace pour effectuer des missions de repérage et de déminage grâce à ses capteurs, ses outils articulés et ses fusils L-294 et Tesla embarqués. Il est capable de se camoufler dans son environnement en prenant sa couleur.

    X Drone "Sacrifice" :
    De conception asiatique mais proposé aux alliés de l'UT, le Sacrifice est un bouclier à ion qui possède la faculté de se projeter dans l'espace sans devoir être lié à un réacteur. En effet, ces générateurs sont des drones autonomes aériens et spatiaux de la taille d'une petite unité mobile spécialement conçus pour cette fonction, capable de se déplacer où souhaité par auto-propulsion pour soit projeter une bulle soit se relier aux autres pour projeter un mur d'énergie. Leur seul point faible est leur puissance qui reste relativement limitée.

    X Drone "Maintenance" :
    Les stellaires ont remplacé la quasi-totalité du personnel de maintenance et de gestion par des drones "Maintenance" arachnoïdes qui assurent l'entretien simple des infrastructures et des unités. Il est en complément du drone anti-parasite.

    X Drone "Caméléon" :
    La Caméléon est la variante japonaise de la Fouine, il est légèrement plus petit et utilise la technologie celluloïde et des fusils rubylaser et tesla comme équipement.







Contre-mesures

Les contre-mesures sont tout les objets ou technologies utilisées pour perturber les instruments de renseignement et de communication de l'ennemi, ainsi que pour annihiler ou atténuer les dégâts de leurs armes.



    X Brouilleurs électroniques :
    Les brouilleurs électroniques existent jusqu'à la moyenne portée et pour les unités concernés avec divers usages affectant les instruments radars et de télécommunications électromagnétiques :
    + Le brouillage spot, qui brouille une seule fréquence à pleine puissance.
    + Le brouillage à balayage, qui change de fréquence régulièrement.
    + Le brouillage barrage, qui brouillent plusieurs fréquences avec une puissance moindre, laissant filtrer des informations.
    + Le brouillage site, qui concentre le brouilleur sur une cible et lui coupant toute ses fréquences, mais laissant les autres radars à coté fonctionner - cette technique n'est efficace que sur des unités mobiles sans capteurs beholders et avec un brouilleur très puissant.
    + Le brouillage numérique, qui consiste à parvenir à enregistrer le signal radar ennemi et à réémetre sur cette fréquence des fausses informations.
    + L'interférence, arrivant lorsque deux radars sur la même fréquence sont proches.

    X Grenade Flash :
    La grenade flash utilise le charge de fusée flash pour aveugler sur une dizaine de mètre les ennemis alentours non protégés par une visière.

    X Grenade Fumigène :
    La grenade fumigène libère un gaz opaque non-létale sur une dizaine de mètre dans le but d'obstruer la vue de ses ennemis et considérablement diminuer la portée de leurs détecteurs.

    X Grenade Lacrymogène :
    La grenade lacrymogène libère un gaz qui paralyse les ennemis non protégés pendant quelques instants, mais ne les tuent pas en irritant fortement leurs voies respiratoires et leurs yeux.

    X Grenade Souffleuse :
    La grenade souffleuse libère une importante quantité d'air pour souffler les gaz environnants et les chasser.

    X Taser :
    Arme uniquement destinée à l'infanterie, elle a la capacité de délivrer une décharge électrique assez forte pouvant griller un équipement électronique ou paralyser une personne sans la tuer. Le Taser se présente soit sous la forme d'une arme de mêlée auquel cas elle se décharge au contact, soit sous la forme d'un pistolet tirant deux fils sur une cible à une vingtaine de mètre maximum pour se décharger sur elle.

    X TCP-R "Fumigène" :
    La roquette fumigène a la même application que la grenade, à la différence près que la quantité de gaz libérée est bien plus importante et suffisante pour camoufler complètement un vaisseau lourd.

    X TCP-R "Légion" :
    Roquette très courte portée sans verrouillage à sous-munition, elle libère des ferocity sensés intercepter tout missile en approche.

    X TCP-R "Stellar" :
    Roquette absorbe énergie très courte portée sans verrouillage, elle libère d'innombrables micro-cristaux qui ont la capacité d'absorber les rayons d'énergies quel qu'ils soient.  

    X TCP-R "Anti-Beacon" :
    Roquette très courte portée sans verrouillage, elle est destiné à émettre un puissant signal radar et infrarouge perturbant les instruments qui y sont sensibles, déréglant de fait les missiles à guidance radar et thermique et annihilant les effets du "Beacon".

    X CP-T "Ghost" :
    Torpille contre-mesure courte portée à verrouillage filoguidé (par câble),  elle est capable d'imiter l'influence d'un navire ou d'une unité mobile aquatique afin de perturber les sonars ennemis. Il est aussi utilisé pour déclencher volontairement l'explosion des mines marines.

    X CP-M "Ghost" :
    Missile contre-mesure courte portée télécommandé, il possède des catadioptres pour détourner les signaux radars de manière à faire croire à de vrais cibles. Il est utilisé pour donner une impression de surnombre et saturer un radar, mais aussi pour déclencher volontairement l'explosion des mines spatiales.

    X CP-M "Flare" :
    Missile contre-mesure courte portée à verrouillage radar, il ne contient aucune charge offensive et est en vérité un obsu purement pyrotechnique, créant un large écran de chaleur pouvant être utilisé en contre-mesure, pour aveugler ou pour temporairement rendre inutile les systèmes de repérage infrarouge des TAC.

    X LP-M "Sacrifice" :
    Missile contre-mesure longue portée à verrouillage satellite, guidage vidéo et télécommandé, il est destiné à l'interception des missiles longues portées ennemis.

    X Canon nettoyeur 25 mm :
    Le canon nettoyeur propulse de l'eau ou de la mousse à forte pression respectivement pour éteindre un incendie ou pour isoler un produit toxique ou radioactif. Il est généralement monté sur tourelle sur un véhicule ou un vaisseau pompier.

    X Extincteur :
    Même principe que le canon nettoyeur à la différence qu'une réserve transportable sur le dos est relié par un tuyaux à une lance. Il en existe plusieurs disposé dans les bases et vaisseaux.

    X Fusil "Tesla" :
    Le "Tesla" remplace le L-294 sur les armes anti-personnels à énergie par du gaz ionique ayant la capacité de perturber les systèmes électroniques voir de les endommager sérieusement sans porter atteinte à son porteur.

    X Canon "Tesla" 50 ou 100 mm :
    Le canon "Tesla" utilise du gaz ionisé concentré pour être en mesure de griller les systèmes électroniques des unités mobiles ennemis afin de les rendre inutilisables.


***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Répertoire Technologique   Mar 5 Juil 2011 - 10:30

------]===[Armement]===[------

Cette quatrième partie se veut répertorier les armes, quelle soit de contact, explosive, autopropulsée, ou ait un canon.



Armes de contact

  • Les armes métalliques
    Les armes métalliques s'inspirent des armes ancestrales, elles sont peu utilisées par l'infanterie mais de nombreux modèles ont ressurgis lorsqu'il a fallu équiper les premiers MS.

    X Couteau de combat :
    Léger, tranchant et pointu, le couteau de combat est une arme secondaire à un côté tranchant essentiel pour tout soldat. Il ne fut pas reproduit pour les MS ceci dit.

    X Dague de titane :
    Utilisé par les MS, la dague de titane est un long poignard à double tranchant capable de planter son adversaire. Elle s'est avérée particulièrement efficace pour détruire des VTB ou achever des MS légers ennemis.

    X Katana :
    Le katana est un sabre d'un seul tranchant à la lame courbée fabriqué en demonsteel pour augmenter sa résistance destinée aux MS. Il n'est pas fait pour la parade qu'il supporte mal, mais est très pratique pour porter un coup rapide et décisif sur la cible sans même lui laisser le temps de riposter.

    X Justice Blade :
    Arme de mêlée pour MS prenant généralement l’apparence d’une épée légère asiatique à double tranchant, le Justice Blade est fait d’angelsteel encore plus pur en xérium que le blindage simple. Bien que n’étant pas énergétique, sa lame est capable de résister à un sabre laser sans broncher, de trancher le métal aisément et d'infliger de sérieux dégâts aux blindages, tout cela sans utiliser le moindre courant d'énergie.




  • Les armes à énergie
    Les armes à énergies sont des armes métalliques auquel a été adjoint une charge énergétique pour les rendre plus efficace.

    X Volt-Fist :
    Poing américain renforcé muni de nombreux pics électrifiés placé aux doigts, il inflige des décharges électriques centralisées à l'impact. Cette arme est de plus en plus populaire auprès des soldats car il n'y a pas besoin de l'équiper ou de la déséquiper en changeant d'arme. Son utilisation s'est répandu jusqu'à en équiper des MS.

    X Vibro-Lame :
    Équivalemment du couteau de combat pour les MS, il s'agit d'une lame vibrant à très haute fréquence afin de provoquer de la friction et par le fait même de l'énergie calorique et percer plus facilement les blindages.

    X Hache positronium :
    Ayant besoin d'une arme plus petite mais tout aussi dangereuse que le sabre laser pour ses MS, la GRS a développé une hache en angelsteel à double tranchant dont la lame se charge en énergie positronium pour faire bien plus de dégâts.

    X Sabre laser :
    Le sabre laser est une arme de titane dont le face tranchante est parcourue par un laser standard. C'est une arme très prisée par les MS et qui a été aussi installée sur des unités mobiles auxiliaires afin de faire des dégâts collatéraux lors de leur passage.

    X Sabre chaîné laser :
    Le sabre chaîné laser possède une lame à un seul tranchant, il est relié au poignet du MS grâce à une chaîne en angelsteel. Parcouru par un laser de son tranchant aux chaînes, lorsque tournoyé le sabre devient une hélice dévastatrice pour toute cible à proximité.

    X Épée Tesla :
    L'épée tesla est une épée lourde en titane allégé à double tranchant pour MS qui a la particularité d'être chargé et ionisée en combat, lui conférant la capacité de parer les tirs énergétiques. De plus, à chaque impact, une grande quantité d’énergie électrique s’attaque à la cible comme par le tir d’un canon à ion. Cette arme est redoutable car même bloquée par une arme métallique ou par un bouclier, la charge électrique se diffusera à travers celui-ci.

    X Durandal :
    Durandal, du nom de l'épée mythique, est une épée lourde à deux mains destinés aux MS, entièrement fabriqué en demonsteel. Il se sert de la propriété réfléchissante de ce matériau pour se couvrir d'un puissant rayon rubylaser, à la fois sur ses tranchants que sur son plat pour aussi bien découper que parer.

    X Gourdin positronium :
    Pour faire face aux armes lourdes de mêlées ennemies, la GRS a développé un imposant gourdin en angelsteel parcouru de petits pics reliés à une batterie positronium au cœur de l'arme. A l'impact le gourdin délivre sa charge en un éclat sur sa cible.




  • Les lanceurs
    Les lanceurs sont des armes de contact spéciales, où une réserve est reliée à une lance via un tuyau. Ces lanceurs sont utilisables à taille adapté par l'infanterie, à laquelle est associée une combinaison PMD, et par les unités mobiles.

    X Lance-flamme :
    Le lance-flamme utilise un liquide ou un gaz hautement inflammable mis à feu lors de sa propulsion hors de la lance. Sa portée se limite à quelques mètres mais sa puissance est dévastatrice aussi bien pour un humain qu'une pièce métallique. L'un des plus tristement célèbre produit du genre est le napalm.

    X Lance-suffocants :
    Le lance-suffocants libère un gaz qui a pour effet de suffoquer les victimes en remplissant leurs poumons de fluides. A forte dose d’inhalation, la victime meurt étouffée.

    X Lance-asphyxiants :
    Le lance-asphyxiants libère un gaz qui contrarie l'oxygénation de l'organisme des victimes en pénétrant dans le sang par voie respiratoire. Ceci a pour effet d'asphyxier la victime jusqu'à en provoquer la mort, si forte dose.

    X Lance-gaz moutarde :
    Le lance-gaz moutarde éjecte du gaz moutarde, connu pour ses propriétés très irritantes pour la peau, les yeux, les poumons et les muqueuses en générale. Des cloques se forment sur les victimes, et à forte dose celles-ci en meurent.

    X Lance-gaz sarin :
    Le lance-gaz sarin éjecte du gaz sarin, connu pour ses propriétés neurotoxiques qui paralysent le système nerveux des victimes. A forte dose, celles-ci peuvent subir un arrêt cardiaque mortel.

    X Lance-acide :
    Le lance-acide utilise un gaz extrêmement corrosif qui s'attaquent aux tissus et aux métaux sensibles sans leur laisser la moindre chance.







Explosifs

  • Les bombes
    Les bombes sont des explosifs avec une capacité destructrice dépendant de leur charge. Ici sont répertoriée celles qui se retrouvent soit posées soit larguées dans un milieu.

    X Bombe à minuterie :
    Cette bombe contient généralement un explosif léger destiné à détruire un obstacle urbain après quelques secondes. D'autres variantes avec une minuterie bien plus longue sont plus volumineuses et puissantes en abritant une charge IEM capable de griller les circuits électroniques non protégé à très courte portée, voir une charge nucléaire.

    X Bombe télécommandée :
    Cette bombe est actionnée à distance par son utilisateur à l'instant voulu, encore une fois un explosif léger est privilégié en combat urbain par l'infanterie. Cette technique présente le désavantage d'être sensible aux brouilleurs.

    X Mine terrestre :
    La mine terrestre est un disque de quelques dizaines de décimètres de diamètre enfouie dans le sol destinées à sanctionner le passage de tout individu (on dit alors que ce sont des mines antipersonnel), ou de tout véhicule ou blindé (on dit alors que ce sont des mines antichars) avec le déclenchement d'un explosif. Il existe une autre catégorie de mine plus puissante sensée endommager sérieusement les MS terrestres, ce sont les mines anti-MS.

    X Mine marine :
    La mine marine est un ballon de métal d'un mètre de diamètre flottant en surface de l'eau ou placée dans la mer destinées à sanctionner le passage de tout vaisseaux ou unités mobiles soit au contact, soit par influence magnétique, acoustique ou dépressionnaire dans ces milieux avec le déclenchement d'un explosif. Il existe plusieurs modèles, tous camouflés de manière à les confondre avec l'eau : la mine à Orin reliée par un câble à un poids et qui coule à une profondeur déterminée, la mine de fond placée sur le plancher océanique qui couplée à une sonde envoie des torpilles à destination d'une cible, la mine dérivante qui est emportée par le courant en auto-régulant sa profondeur selon celle souhaitée.

    X Bombe aérienne :
    La bombe aérienne adopte un profil aérodynamique qui lui permet de tomber rapidement au sol avec précision. Elle est généralement assez lourde et équipée d'une charge explosive ou toxique conséquente, capable de détruire des parties entières de bâtiments ou de faire de nombreuses victimes. Les bombes utilisés sont les bombes de suppressions, à fragmentations, à charge creuse, suffocantes, asphyxiantes, à gaz moutarde, à gaz sarin, corrosives, au napalm, et sales (qui disséminent des produits toxiques ou radioactifs).

    X Mine spatiale :
    La mine spatiale est un ballon de métal d'un mètre de diamètre gravitant en orbite autour d'un corps céleste, d'une base ou d'une colonie spatiale, destinées à sanctionner le passage de tout vaisseaux ou unités mobiles soit au contact, soit par influence magnétique avec le déclenchement d'un décharge énergétique. Ces mines sont camouflées de manière à les confondre avec le vide spatial.




  • Les grenades
    La grenade a la particularité contrairement à la bombe d'être déclenché par un processus pyrotechnique. Elles sont utilisées par l'infanterie et par les MS, ces derniers utilisent des grenades de 40 mm.

    X Grenade à suppression :
    La grenade à suppression est une grenade que l'on dégoupille puis que l'on lance sur la cible, une explosion relativement puissante se produit. Elle est utilisée aussi bien par l'infanterie que par les MS terrestres à des tailles adaptées.

    X Grenade à fragmentation :
    La grenade à fragmentation est une grenade qui a une charge explosive moindre destinée surtout à répandre de nombreux shrapnels dans une zone selon un schéma d'éparpillement conique.

    X Grenade incendiaire :
    La grenade incendiaire déclenche une explosion thermique dévastatrice sur une large rayon en enflammant tout ce qui s'y trouve.  

    X Grenade corrosive :
    La grenade corrosive éclabousse la cible d'un acide fort capable de ronger rapidement certains métaux sensibles. Il est très néfaste pour les être vivants.

    X Grenade sous-marine :
    La grenade sous-marine est une grenade lourde qui est jetée en mer et programmée pour exploser au contact et après une certaine profondeur. Elles ont généralement un explosif un peu plus puissant pour parvenir à endommager les lourds blindages.




  • Les lance-grenades
    Le lance-grenade est une très faible catapulte électromagnétique qui propulse une grenade stable sensée explosée à l'impact. On les retrouve individuellement ou intégré à une arme ou un dispositif défensif.

    X Lance-grenade individuel :
    Le lance-grenade individuel est une arme spécialement conçu pour lancer des grenades, c'est une arme utilisé par l'infanterie.

    X Lance-grenade monté ou intégré :
    Certains lance-grenades peuvent être monté à une arme ou intégré à celle-ci dès la fabrication. Cela permet une plus grande polyvalence.

    X Lance-grenade lourd :
    Tirant des grenades de 40 mm, le lance-grenade lourd est en réalité un canon spécialement adapté pour propulser des grenades sur une très courte portée à une cadence rapide. Cela en fait une arme idéale contre les unités mobiles à proximité.




  • Les pièces d'artilleries
    La pièce d'artillerie n'est utilisé qu'en atmosphère car elle se sert de la force de gravité en s'inclinant à plus de 45° pour effectuer un tir d'obus en cloche, indirect, afin de contourner les obstacles. Sa catapulte électromagnétique est faible, ainsi ses munitions sont diversifiées : obus à suppression, à fragmentation, à charge creuse, sous-marine, stellar ou souffleur.

    X Mortier 60 mm :
    Ce mortier est embarqué par les unités d'infanterie, il est chargé par la bouche et effectue des tirs à petite distance, suffisante pour tenter de déloger des ennemis retranchés.

    X Mortier 120 mm :
    Embarqué généralement sur une unité mobile, le mortier 120 mm a une très courte portée et peut faire office de pièce d'artillerie au rabais idéale pour soutenir des troupes en assaut.

    X Obusier 160 mm :
    L'obusier est une pièce lourde très utilisée par les unités mobiles d'artillerie, avec une courte portée et précision meilleure qu'un mortier 120 mm.

    X Mortier 240 mm :
    Toujours moins précis et avec une portée très courte, le mortier 240 mm n'a pas pour objectif de remplacer l'obusier, cependant son obus bien plus lourd apporte une capacité de destruction supérieure.







Fusées

  • Les roquettes
    Ce sont des fusées à propulseur aérospatial à très courte portée sans guidance, elles sont utilisées par toutes les troupes en atmosphère ou dans l'espace puisque facile à produire et très utiles. Elles ont généralement un rayon d'action limité à quelques mètres.

    X TCP-R "Gauntlet" :
    Petite roquette à charge creuse très courte portée, sans verrouillage, destinée à la lutte anti-blindé.

    X TCP-R "Spray" :
    Roquette à fragmentation très courte portée, sans verrouillage, destinée à la lutte anti-aérienne.

    X TCP-R "Red Rust" :
    Roquette chimique très courte portée libérant un gaz de détériorer le titane sans attaquer conséquence sur les êtres vivants. Il s'agit d'une alternative récemment développée par l'AAP aux gaz mortels, considérés comme une arme très humaine ne tuant ou blessant que très rarement les pilote.




  • Les torpilles
    Ce sont des fusées à propulseur aquatique ayant une portée variant entre très courte et moyenne. Elles ont toutes un système de guidage et ont une capacité destruction de quelques mètres de rayon à plusieurs kilomètres.

    X TCP-T "Noyeur" :
    Petite torpille à charge creuse très courte portée à verrouillage filoguidé (par câble), destiné à pénétrer puis à exploser dans une cible pour ouvrir des voies d'eau et la faire couler.

    X TCP-T "Volant" :
    Torpille à fragmentation très courte portée à verrouillage acoustique, elle est capable de surgir hors de l'eau et d'atteindre une hauteur de presque cent mètre pour toucher un aéronef ou un vaisseau.

    X CP-T "Filet" :
    Torpille courte portée à verrouillage filoguidé (par câble) qui déploie un filet électrifié sur une centaines de mètre pour piéger sa cible puis la griller jusqu'à explosion.

    X MP-T "Marinier" :
    Torpille à charge creuse moyenne portée à verrouillage acoustique destiné à couler des navires.

    X MP-T "Aqua Impaler" :
    Torpille anti-bouclier moyenne portée à verrouillage acoustique, reprenant la technologie de l'Impaler pour percer les boucliers d'énergies.

    X MP-T "Blizzard" :
    Torpille à fusion froide moyenne portée à verrouillage satellite, son rayon de destruction est large avec des retombées radioactives minimes. Tout ce qui est prit dans le souffle est détruit, ensuite une vague froide s'abat et gèlent partiellement la mer.

    X MP-T "Hurricane" :
    Torpille à fusion d'anti-matière moyenne portée à verrouillage satellite, son rayon de destruction est important. Il anéantit toute cible à portée et laisse un vide qui perturbent la zone pendant plusieurs heures.

    X MP-T "Typhon" :
    Torpille à rebond moyenne portée à verrouillage satellite, elle utilise la propriété d'effondrement nucléaire du F3 pour créer une zone de forte densité qui absorbe tout dans un large rayon avant de se relâcher et d'expulser la matière accumulée et de disparaitre.




  • Les missiles tactiques
    Ce sont des fusées à propulseur aérospatial ayant une portée variant entre très courte et moyenne. Elles ont toutes un système de guidage et ont une capacité de destruction de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres.

    X TCP-M "Ferocity" :
    Petit missile explosif très courte portée à verrouillage thermique.

    X TCP-M "Dart" :
    Petit missile à charge creuse très courte portée à verrouillage vidéo ou radar, c'est à dire conçu pour se planter dans le blindage d'une unité mobile avant d'exploser pour infliger plus de dommages.

    X TCP-M "Nageur" :
    Petite missile à charge creuse très courte portée à verrouillage radar, destiné à pénétrer les unités aquatiques en plongeant dans l'eau sur une centaine de mètre.  

    X TCP-M "Hellfire" :
    Missile incendiaire très courte portée à verrouillage laser, efficace qu'en atmosphère. Cette arme est dévastatrice, son liquide inflammable reste collé à l'acier, fait fondre le blindage peu à peu et surchauffe la cible jusqu'à la tuer.

    X TCP-M "Beacon" :
    Petit missile très courte porté à verrouillage radar n'explosant pas mais apposant un signal à l'appareil touché qui dévie tous les missiles sans guidance vers sa direction.

    X CP-M "Javelin" :
    Missile à charge creuse courte portée à verrouillage radar, destiné à détruire les unités lourdes.

    X CP-M "Acidus" :
    Missile corrosif courte portée à verrouillage radar, il contient un puissant acide qui asperge toutes les cibles dans un rayon d'une cinquantaine de mètre, rongeant tissus et métaux sensibles sans leur laisser la moindre chance.

    X CP-M "Détritus" :
    Missile toxique courte portée à verrouillage radar, il contient un gaz toxique et/ou des produits contaminés radioactifs ou toxiques destinés à polluer l'environnement proche afin de rendre le terrain impropre et de gêner la progression des troupes au sol ennemies.

    X CP-M "Valor" :
    Missile anti-bouclier courte portée à verrouillage radar à sous-munition, il se plante dans un bouclier d'énergie pour libérer à l'intérieur des missiles Dart.

    X CP-M "Mortar" :
    Missile à fragmentation courte portée à verrouillage radar, ses shrapnels suivent un schéma conique d'éparpillement ; à noter que le Mortar est le plus rapide des missiles CP.

    X CP-M "Polaris" :
    Missile à fragmentation courte portée à verrouillage radar, sa charge envoie de nombreux shrapnels brûlants sur un rayon d'une centaine de mètre. Ses projectiles s'éparpillent selon le schéma d'un anneau de plusieurs mètres de large.

    X MP-M "Seeker" :
    Missile à charge creuse moyenne portée à verrouillage radar et thermique, destiné à percer des navires.

    X MP-M "Impaler" :
    Missile anti-bouclier moyenne portée à verrouillage radar et thermique, plus avancé que le Valor puisqu'il est capable de trouer littéralement -non sans résistance- un bouclier énergétique, avant d'aller exploser sur sa cible.

    X MP-M "Tidal Wave" :
    Missile moyenne portée à verrouillage radar et vidéo à sous-munition, il libère plusieurs Mortar pour arroser une très vaste zone en shrapnels.

    X  MP-M "Polaris-X" :
    Missile à fragmentation moyenne portée à verrouillage radar et thermique, sa charge envoie de nombreux shrapnels brûlants sur un rayon de plusieurs centaines de mètre. Ses projectiles s'éparpillent selon le schéma de deux anneaux croisés pour couvrir plus d'angle.

    X  MP-M "Double Destruction" :
    Le Double Destruction ou DD est un missile moyenne portée qui à l'impact avec un bouclier énergétique libère une première charge positronium de son nez qui le détruit entièrement, puis le missile poursuivant sa course vient se planter et exploser sur sa cible.  

    X MP-M "Hiroshima" :
    Missile à plasma moyenne portée à verrouillage radar et vidéo, il dégage une importante énergie qui plasmifie tout ce qui se trouve à portée sur une centaine de mètre de rayon.




  • Les missiles stratégiques
    Ce sont des fusées deux fois plus grande que des MS à super propulseur ayant une longue portée. Elles ont toutes plusieurs systèmes de guidage avec un IA embarqué pour effectuer des corrections automatiques, et elles sont toutes protégées par un blindage en titane réactif anti-IEM. Leur capacité de destruction est de l'ordre du km².

    X LP-M "Artillery" :
    Missile à fission nucléaire longue portée à verrouillage satellite, vidéo et télécommandé avec une capacité destructrice sur quelques kilomètres de diamètre et une importante retombée radioactive.

    X LP-M "Thunderbird" :
    Missile à fusion nucléaire longue portée à verrouillage satellite, vidéo et télécommandé avec une capacité destructrice quatre fois supérieure à l'artillery.

    X LP-M "Redeemer" :
    Missile à fusion froide longue portée à verrouillage satellite, vidéo et télécommandé avec une capacité de tout détruire puis de tout geler, avec une puissance légèrement moins inférieure à celle d'un thunderbird.

    XLP-M "Void":
    Missile à fusion nucléaire d'anti-matière longue portée à verrouillage satellite, vidéo et télécommandé, avec une capacité destructrice légèrement supérieure au thunderbird.  L'explosion de son ogive anéantit toute matière à portée et créé une zone vide qui met quelques heures à se stabiliser sur une planète.

    X LP-M "Penetrator":
    Missile à fusion froide anti-bouclier longue portée à verrouillage satellite, vidéo et télécommandé, reprenant la technologie de l'Impaler pour percer les boucliers d'énergies mais avec une capacité de pénétration supérieure.

    X LP-M "Pulsar":
    Missile à rebond longue portée à verrouillage satellite, vidéo et télécommandé, avec une capacité destructrice double par rapport au Void. Il utilise la propriété d'effondrement nucléaire du F3 pour créer une zone de forte densité qui absorbe tout dans un rayon de plusieurs kilomètres avant de se relâcher et d'expulser la matière accumulée sur une zone deux fois plus étendue.




  • Les lanceurs à fusées
    Les fusées sont rangés dans des catapultes électromagnétiques adaptées à leur gabarit, ces lanceurs peuvent être fixe à une base ou embarqué. C'est de là que s'effectue les corrections de trajectoire à distance.

    X Lance-Roquette :
    Porté à l'épaule par une unité d'infanterie, installé en batterie sur une unité mobile, sur un vaisseau ou dans une base, le lance-roquette (LR) est une très faible catapulte électromagnétique qui permet de tirer n'importe quelle roquette. Il est léger et mesure moins d'un mètre. Il a une visée simple optique ou radar, il sert aussi à tirer les missiles TCP.

    X Lance-Missile :
    Porté à l'épaule par une unité MS, installé à l'unité sur un véhicule, ou installé en batterie sur un vaisseau ou dans une base, le lance-missile (LM) est une faible catapulte électromagnétique qui permet de tirer tout missile de courte et moyenne portée. Il est relativement lourd mais mesure moins de quinze mètres. Il a une visée radar et optique.

    X Lance-Torpille :
    Installé dans le blindage en sortie individuelle et numérotée sur les unités mobiles aquatiques, sur les vaisseaux et dans les ports, le lance-torpille (LT) est un sas se remplissant d'eau qui permet de tirer toute torpille de très courte à moyenne protée, avec une restriction aux non-filoguidée pour les unités mobiles.

    X Silo à missile :
    Les missiles longues portées sont rassemblés dans des silos individuels placés dans des bases, ou à l'unité sur des vaisseaux. De moins de 50 mètres, ces silos à missiles sont des moyennes catapultes électromagnétiques représentant un coût important proportionnelle au coût énorme de fabrication de ces missiles géants, ils sont sous contrôle de véritables passerelles de commandements armés de nombreux instruments de mesures et de guidages.







Canons à projectiles

  • Les canons anti-personnels
    Ce sont des canons pour l'infanterie doté de faibles catapultes électromagnétiques propulsant des projectiles inférieures à 20 mm, des balles. Ils sont capables de pénétrer certains corps, combinaisons et matériaux, sauf un exosquelette ou une exoarmure pour les standards.

    X Pistolet Standard :
    Arme de poing, le pistolet est léger et se prend facilement en main, il utilise généralement des petites balles de 9 mm capable de blesser une personne mais qui ne traversent pas les combinaisons militaires. Il peut tirer au coup par coup ou en rafale mais sa réserve est très limitée.

    X Fusil d'assaut Standard :
    Arme d'épaule, le fusil d'assaut est le fusil standard des forces combattantes utilisant des balles pointues de diamètre variant entre 5 et 12 mm en général capable d'endommager des combinaisons militaires. Il ne peut tirer au coup par coup ou en rafale avec une réserve assez conséquente.

    X Mitrailleuse Standard :
    Arme lourde à tir en rafale, la mitrailleuse utilise des balles de gros calibres inférieures à 20 mm capable de percer les combinaisons militaires. Elle possède une grosse réserve de balle qui lui permet un tir soutenu, cependant elle n'est pas une arme de très grande précision.

    X Fusil dispersif :
    Arme lourde reprenant le principe du fusil à pompe, le fusil dispersif utilise des balles inférieur à 10 mm qui sont propulsées par paquet pour toucher un maximum de cible à bout portant. Il ne peut tirer que au coup par coup et il est vite sujet à un manque de munition.

    X Fusil de précision Standard :
    Arme lourde à tir par coup, le fusil de précision utilise des balles de gros calibres inférieures à 20 mm capable de percer les combinaisons militaires. Il possède une très faible réserve de balle mais est équipé d'une caméra lui permettant de toucher presque à coup sûr sa cible.

    X Fusil "Tsuk MKI" :
    Faisant parti de la série de production Tsuk, le Tsuk MKI est un fusil lourd qui se veut polyvalent et capable de concurrencer les modèles à énergie. Pour ce faire, il a été spécialement amélioré pour tirer des balles de différents calibres, accueillir des réserves de munitions d'autres armes, et accueillir une caméra. Sa batterie compacte lui permet d'obtenir une puissance supérieure de projection, capable pour les gros calibres d'endommager voir percer les exoarmures.




  • Les canons anti-mobiles
    Ce sont des canons pour unités mobiles et vaisseaux doté de moyennes catapultes électromagnétiques utilisant des obus de calibre inférieur à 200 mm. Ils sont capables d'endommager voir pénétrer les blindages en titane des unités mobiles mais restent inefficace contre les boucliers d'énergies.

    X Gatling "CEWS" 22 mm :
    Le gatling CEWS est un canon de prédilection placée sur les tourelles automatiques tirant en rafale des obus pour endommager et détruire les unités mobiles légères et les fusées. Il possède 6 canons rotatifs pour tirer en continue, en effet lorsqu'un canon tire, les autres se rechargent.

    X Canon "Stinger" 50 mm :
    Le stinger utilise des obus assez lourd qu'il tire en rafale en s'appuyant sur une réserve importante de munitions, tenant en respect la plupart des unités mobiles.

    X Canon "Hunter Killer" 75 mm :
    L'Hunter Killer est un canon dispersif propulsant par paquet des obus à fragmentation pour toucher un maximum de cibles à bout portant en provoquant une pluie de shrapnels.

    X Canon "Scorpion" 100 mm :
    Le scorpion est l'évolution du stinger, ses munitions sont plus lourdes pour plus de dégâts, et ainsi être capable de repousser les plus grosses unités mobiles.

    X Canon "Tsuk MKII" :
    Faisant parti de la série de production Tsuk, le Tsuk MKII est un canon qui se veut plus puissant que les modèles standards et aussi polyvalent pour être capable de concurrencer les modèles à énergie. Pour ce faire, il a été spécialement amélioré pour tirer des obus de différents calibres.




  • Les canons anti-navires
    Ce sont des canons pour vaisseaux doté de fortes catapultes électromagnétiques utilisant des obus supérieur à 200 mm. Ils sont capable de percer n'importe quel blindage et de provoquer d'importants dégâts stressant même les boucliers d'énergies.

    X Gatling "Assaulter" 180 mm :
    Le gatling assaulter est une prouesse technologique, il parvient à rassembler 6 canons rotatifs gros calibres pour tirer en continue et faire ainsi des dégâts extrêmement importants contre les navires ennemis.

    X Canon "Tsuk MKIII" 200 mm :
    Faisant parti de la série de production Tsuk, le Tsuk MKIII est un canon amélioré qui se veut encore plus puissant que son prédécesseur en utilisant des obus spéciaux beaucoup plus lourds avec une catapulte EM plus efficace.

    X Canon "Héritage" 400 mm :
    Pour pousser plus loin leurs canons balistiques, l'UA a été obligé d'abandonner sa gamme Tsuk pour concevoir un tout autre modèle : le canon Héritage. Sa puissance de propulsion est doublée par rapport au Tsuk MKIII ce qui permet de tirer des obus toujours plus lourds pour un maximum de dégâts. Les projectiles sont tirés si vite et avec une telle force qu'ils produisent un son fantomatique et laisse derrière eux une trainée bleue-vert témoignant une puissance exceptionnelle. En conséquence, un système de refroidissement important a été installé pour éviter que l'arme ne surchauffe trop et le tir en rafale s'avère impossible.



  • Les supercanons
    Ce sont des canons qui possèdent un calibre si élevé et des obus si lourd propulsés par des fortes catapultes électromagnétiques, qu'ils sont capable de raser une ville d'un seul tir.

    X Supercanon "Destroyer" 700 mm :
    Alors que personne ne pensait cela possible et surtout inutile à l'époque des armes énergétiques, l'UA l'a fait : le premier supercanon balistique, le destroyer, a été fabriqué avec succès. Impossible à intégrer à une tourelle, il présente la forme d'un gigantesque lance-roquette pour vaisseau ou d'un silo intégré dans une base, sa catapulte EM est l'une des plus puissante jamais conçu. Son obus atteint une vitesse si élevé qu'il fracasse l'air d'un son terrifiant et laisse une jolie trainée bleu derrière lui... Traînée qui inspire la terreur car la force cinétique du projectile est si puissante qu'il est en mesure de détruire une ville à l'impact, une prouesse qui rend envieux toutes les autres factions.  

    X Supercanon "Specter" 900 mm :
    Bijoux de l'UA, le Specter n'est autre que le successeur du Destroyer. Corrigeant ses dysfonctionnements, le specter est plus stable, plus puissant et surtout plus précis. De fait, il est en mesure de tirer des obus encore plus gros pour augmenter la capacité de destruction de l'arme sans souffrir du moindre problème frottements. La vélocité d'un projectile est telle qu'il peut franchir une atmosphère.






Canons à énergie

  • Les canons anti-personnels
    Ce sont des canons pour l'infanterie utilisant de faibles charges à énergie alimenté par batterie électrique. Ils sont capables de pénétrer plus de matériaux que les armes à balles, et peuvent endommager les exosquelettes et exoarmures.

    X Pistolet L-294 :
    Arme de poing, le pistolet est léger et se prend facilement en main, il tire des salves mortelles de gaz léger chargé par du laser de type 294, un laser de très faible puissance. Ces tirs sont capables de tuer une personne mais s'écrasent et s'évanouissent sur les protections solides adaptées en laissant une trace de brûlure. Sa réserve en gaz et en énergie est très limité ce qui limite à seulement quelques tirs, comme un pistolet standard.

    X Fusil d'assaut L-294 :
    Arme d'épaule, le fusil d'assaut est le fusil standard des forces combattantes tirant des salves de L-294 en général capable d'endommager des combinaisons militaires. Il ne peut tirer au coup par coup ou en rafale avec une réserve assez conséquente.

    X Mitrailleuse L-294 :
    Arme lourde à tir en rafale, la mitrailleuse tire des salves de L-294 concentrée capable de percer les combinaisons militaires. Elle possède une grosse réserve de gaz qui lui permet un tir soutenu, cependant elle n'est pas une arme de très grande précision.

    X Fusil de précision L-294 :
    Arme lourde à tir par coup, le fusil de précision tire par coup du L-294 très concentré capable de percer les combinaisons militaires. Il possède une très faible réserve de gaz mais est équipé d'une caméra lui permettant de toucher presque à coup sûr sa cible.

    X Fusil "HCZ MKI" :
    Faisant parti de la série de production HCZ, le "HCZ MKI" remplace le gaz standard des L-294 sur les armes anti-personnels à énergie de la GRS par un gaz positronium plus lent mais aussi plus puissant que le gaz standard.

    X Fusil "Rubylaser MKI" :
    Faisant parti de la série de production rubylaser, le "Rubylaser MKI" remplace le gaz standard des L-294 sur les armes anti-personnels à énergie de l'ES par un gaz cristallin plus puissant et plus rapide que le gaz standard mais qui a tendance à surchauffer.




  • Les canons anti-mobiles
    Ce sont des canons pour unités mobiles et vaisseaux utilisant de moyennes charges à énergie alimentée par batterie ou par un nano-réacteur nucléaire. Ils sont capables d'endommager sérieusement tout type de blindage et de percer les boucliers d'énergies faibles.

    X Canon L-296 50 mm :
    Le canon à énergie 50 mm utilise du gaz plus dense chargé par un laser de faible puissante de type 296 pour être en mesure de tenir en respect la plupart des unités mobiles.

    X Canon "Rubylaser MKII" 50 mm :
    Faisant parti de la série de production rubylaser, le "Rubylaser MKII" tire du gaz cristallin dense avec une cadence de tir et une efficacité supérieure au L-296 mais aussi avec un risque à la surchauffe non négligeable lors d'une utilisation prolongée.

    X Canon L-296 100 mm :
    Le canon L-296 100 mm éjecte une plus grosse quantité de gaz dans un rythme moins soutenu pour être sûr d'endommager sérieusement toute unité mobile.

    X Canon "Thunder Fall" 100 mm :
    Le rubylaser n'offrant pas les garanties escomptés, il fut abandonné et remplacé par des armes plasmiques en ce qui concerne les armes à énergies gros calibres de l'ES. Après quelques secondes de chargement, le Thunder Fall délivre un puissant éclair d'une vitesse et d'une puissance équivalente aux nouvelles armes balistiques de l'UA. Cependant il souffre de quelques problèmes en atmosphère où il a tendance à dévier de sa trajectoire.

    X Canon "HCZ MKII" 50 ou 100 mm :
    Faisant parti de la série de production HCZ, le "HCZ MKII" tire du gaz positronium dense avec une cadense de tir inférieur au L-296 mais une efficacité supérieure.




  • Les canons anti-navires
    Ce sont des canons pour vaisseaux utilisant de fortes charges à énergie alimentée par un réacteur nucléaire. Ils sont capable de provoquer d'importants dégâts et de percer les boucliers d'énergies puissants.

    X Canon L-298 200 mm :
    Le canon à énergie 200 mm est le premier canon à tir prolongé. Il utilise du gaz lourd chargé par un laser de moyenne puissante de type 298 pour être en mesure de percer les boucliers d'énergie et endommager les navires.

    X Canon "HCZ MKIII" 200 mm :
    Faisant parti de la série de production HCZ, le "HCZ MKIII" tire du gaz positronium lourd avec une efficacité supérieure au L-298.

    X Canon "Thunderstorm" 200 mm :
    Deuxième canon plasmique de l'ES, le Thunderstorm corrige les problèmes de surchauffe et de manque de précision de son prédécesseur en délivrant un éclair plus stable et mieux concentré sur sa cible. De plus, le temps de chargement s'en voit réduit et sa puissance a été augmentée.

    X Canon "HERL" 400 mm :
    Le développement des armes lasers s'étend arrêté au L-298, il n'y avait aucune arme à énergie à très gros calibre. C'est pourquoi l'AAP a développé le HERL pour Heavy Extended Range Laser, un laser de moyenne puissance suffisamment mortel pour effectuer un tir continu direct très précis et de longue portée sans passer par du gaz. Cependant il souffre rapidement de surchauffe et surtout d'un besoin vorace d'énergie.

    X Canon "Wanderer" 400 mm :
    Révolutionnant la technologie laser, la GRS a réussi à introduire dans son gaz HCZ un élément secret qui permet à un IA de contrôler à la perfection la trajectoire d'un tir tant qu'il est continu, ce qui a donné naissance au Wanderer. Ce canon peut ainsi à sa guise effectuer des tirs rectilignes, angulaires, courbés ou tout à la fois pour contourner des obstacles ou piéger des cibles dans la limite de ses réserves et sur une distance limitée à une courte portée, après quoi le tir est stoppé et s'évanouit dans la nature.

    X Canon "Désintégrateur" 400 mm :
    Troisième canon plasmique de l'ES, le Désintégrateur corrige l'effet "éclair" pour donner une trajectoire rectiligne parfaite au tir. De fait la puissance et la précision de l'arme ont pu encore être augmenté, son besoin en énergie énorme permet de stabiliser un réacteur à rebond en phase 3, bien qu'après un certains temps d'utilisation le canon surchauffe.

    X Canon "Sunwave" 530 mm :
    Quatrième arme plasmique de l'ES, le Sunwave est au dessus du Désintégrateur en couvrant une zone d'impact plus importante et en stressant bien plus rapidement les blindages et boucliers anti-énergie. Sa puissance est inférieur à celle des supercanons mais cela ne l'empêche pas d'être incroyablement redoutable de par sa capacité à percer les défenses.




  • Les supercanons
    Ce sont des canons utilisant des charges à énergie si forte qu'ils sont capable de raser une ville d'un seul tir, ils sont alimentés par plusieurs réacteurs nucléaires simultanément.

    X Supercanon "PPR" 700 mm :
    Mettant à profil toute la puissance de leurs réacteurs de fusion d'anti-matière, la GRS a conçu un supercanon redoutable en mesure de délivrer une charge positronium d'une intensité dévastatrice, réduisant à néant dans le sens littéral du terme toute matière à portée de tir et à portée d'impact.

    X Supercanon "Amaterasu" 770 mm :
    Net amélioration du Sunwave, l'Amaterasu est reclassé supercanon de part sa puissance phénoménale provenant de l'exploitation des réacteurs à rebond en niveau critique, empêchant leur explosion par l'expulsion soudainement de toute leur énergie.

    X Supercanon "Bomber HERL" 800 mm :
    A ce stade, le Bomber HERL est la seule arme laser existante. Cette prouesse a pu être réalisé par l'AAP en améliorant drastiquement son canon HERL en prolongeant sérieusement la durée de chargement et en parvenant à lui fournir toute l'énergie nécessaire par réacteurs à fusion froide afin de limiter considérablement les risques de surchauffe. La puissance de ce rayon laser pure est telle qu'il est en mesure de percer une atmosphère complète sans se désagréger, ce qu'aucun supercanon à énergie n'est capable.

    X Supercanon "PPR Monster" 900 mm :
    Évolution du PPR, le PPR Monster délivre simplement une charge positronium plus puissante, suffisamment pour traverser une atmosphère sans que son rayon ne se soit trop désagrégé. Ainsi depuis l'espace ou le sol, le canon peut toucher et détruire une cible protégée inversement positionnée telle un vaisseau lourd sans problème.

    X Supercanon "Dévoreur" 1 000 mm :
    Les factions ont toute conscience que l'ES a pour projet de développer un supercanon à plasma d'une puissance nouvelle qui surclasserait les leurs sans pour autant y croire, le Dévoreur. N'ayant jamais réussi à percer l'atmosphère avec un supercanon, l'ES a contourné le problème en créant dans un supercanon une sphère hyper concentrée en énergie plasmique instable de près d'un mètre de diamètre propulsée à grande vitesse ne souffrant d'aucun frottement. A l'impact sur un corps résistant, elle se dilate de plusieurs dizaines de kilomètres et détruit tout ce qui s'y trouve avant de disparaître.


***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhime Zeji
¤ Evil Angel Senhime ¤
¤ Evil Angel Senhime ¤
Senhime Zeji

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27
Dossier Personnel (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f1-dossiers-personnels
Dossier Militaire (CO) : http://crimsondawn.frbb.net/f4-dossiers-militaires

MessageSujet: Re: Répertoire Technologique   Ven 3 Aoû 2012 - 13:18

------]===[Unités militaires]===[------

Cette cinquième et dernière partie se veut définir généralement les unités militaires auxiliaires, MS et navales. Vous pouvez retrouver les différents modèles sur les sujets suivants : les forces auxiliaires, les MS de série et les forces navales.



Les forces auxiliaires

    Les forces auxiliaires sont des unités mobiles alimentés par des batteries, elles possèdent en général un armement diversifié et adapté à leur cible.

    X Nacelle de survie :
    La nacelle de survie est une unité de survie placée sur les vaisseaux et parfois dans les bases pour évacuer d'urgence l'équipage ou le personnel en cas de danger. Elles sont relativement petites et ne peuvent se déplacer par elles-même. Toutefois elles possèdent des vivres, du matériel médical et des instruments de communication pour contacter et attendre les secours. Elles sont toutes résistantes, elles peuvent survivre dans l'espace, à une chute atmosphérique grâce à leur blindage puis leur parachute, et dans la mer en remontant immédiatement à la surface pour flotter.

    X Véhicule de Transport Blindé :
    Le véhicule de transport blindé ou VTB est une unité légère sur aéroglisseur qui est sensé transporter des soldats et du matériel sur un terrain ou vers une base. Ce sont des unités mobiles indispensables pour la maitrise des territoires et sont donc considérées comme des forces d'infanteries.

    X Bourdonair :
    Le bourdonair est le descendant de l'hélicoptère, à l'exception près qu'au lieu d'utiliser des hélices il utilise une paire d'aile de petits propulseurs aérospatiaux qui lui permettent de voler jusqu'à quelques centaines de mètre en hauteur et d'effectuer des vols géostationnaires très précis. Le Bourdonair est l'équivalent aérien du VTB.

    X Blindé :
    Le blindé est une véhicule avec un blindé lourd qui se déplace au sol via des pièces robotisées pour plus d'agilité. Ils sont équipés d'un armement faible et varié. On retrouve principalement dans cette catégorie de type d'unités mobiles : le char et l'artillerie.

    X Avion :
    L'avion est un appareil aérien équipé de propulseurs aérospatiaux, certains sont même conditionnés pour quitter l'atmosphère et voyager dans l'espace. Ils possèdent un armement puissant et varié et sont les unités maître dans leur environnement.







Les Mobile Suit

    Les Mobile Suit (MS) sont des robots-humanoïde de près de vingt mètre de haut piloté par un humain. Il existe des modèles pour chaque type d'environnement et constituent ainsi l'une des armes mobiles les plus répandues malgré son coup élevé.

    Les MS terriens sont équipés d'une caméra jumelle et leurs prototypes, appelés les "Gundam", sont reconnus par un "V" sur le front. A l'opposé les MS stellaires sont équipés d'une caméra à lunette simple et leurs prototypes, appelés les "Zaku", sont reconnus par une corne sur leur front.

    X MS Léger terrestre :
    Le MS terrestre est équipé d'une batterie lourde, il sert d'alternative au blindé en étant tout aussi résistant et en ayant un armement tout aussi puissant que celui-ci avec toutefois une capacité de destruction supérieure et la faculté de faire des bons de quelques centaines de mètres grâce à ses propulseurs aérospatiaux dorsaux. Pour voler en atmosphère, ils sont cependant obligés de se faire porter par un Cigogne.

    X MS Léger spatial :
    Le MS spatial est équipé d'une batterie lourde, il est l'unité de base dans l'espace en étant parfaitement hermétique et possède un armement faible et varié ne souffrant pas de l'absence d'atmosphère et de pesanteur. Ils sont équipés de propulseurs aérospatiaux dorsaux mais ne sont jamais utilisés sur une planète car bien trop lourd.

    X MS Lourd aquatique :
    Le MS aquatique est équipé d'un nano-réacteur nucléaire, il est l'unité de base dans l'océan en étant parfaitement hermétique à l'eau et résistant à la pression et possède un armement aquatique adapté. Dans son dos se trouvent des propulseurs aquatiques pour assurer ses déplacements marins.

    X MS Lourd aéro-spatial :
    Contrairement aux MS légers, le MS lourd aéro-spatial compense son poids par l'équipement d'un nano-réacteur nucléaire avec un propulseur nucléaire dorsal. Il possède une grosse armure qui le rend capable de passer de l'atmosphère à l'espace et vice-versa, toutefois son équipement est puissant mais peu varié.

    X X X MS Lourd d’Élite :
    Le MS d'élite est un MS spécial qui est en mesure d'évoluer dans tout les environnements. Il possède le meilleur équipement défensif et offensif que la faction veut bien concéder et sont parfois utilisés pour prendre la tête d'opérations importantes seul ou en escadron d'élite. Les MS d'élite sont souvent considérés -à tord- comme des MS prototypes.







Les forces navales

    D'abord complémentaire puis remplaçante de la marine traditionnelle, la marine spatiale est capable d'évoluer aussi bien dans la mer (avec activation du bouclier à pleine puissance) que dans l'atmosphère et surtout dans l'espace. Son armement est très varié et puissant afin de répondre à de nombreuses situations.

    Sur chaque navire l'on reconnait plusieurs quartiers chacun dirigé par un quartier-maître, sauf la passerelle qui est le centre nerveux du vaisseau où se trouvent le capitaine et ses opérateurs avec une partie visible (le pont) et protégée (le Centre d'Information et de Communication ou CIC). Le poste central de sécurité gère la salle de briefing, les laboratoires, la sécurité du navire et de son armement en concentrant les stockes d'armes et de munitions anti-personnels et en se chargeant de commander manuellement les tourelles si nécessaire. La salle des machines gèrent les propulseurs, les générateurs, les réacteurs nucléaires mais aussi le système d'alimentation du vaisseau et s'occupe de fait de sa maintenance interne. Le hangar abrite les unités mobiles, la marchandise, les pièces pour unités mobiles mais aussi pour le vaisseau et s'occupe de fait de sa maintenance externe. Enfin, le compartiment d'équipage abrite les dortoirs, le mess, l'infirmerie, les douches et les vivres destinés à l'équipage.

    X Corvette :
    La corvette est un vaisseau de faible tonnage embarquant un armement polyvalent ainsi qu'une plate-forme extérieure protégée par son propre petit bouclier tridimensionnel. Ses principales missions sont l'escorte légère et la reconnaissance. Il ne possède pas de catapulte de décollage ce qui le rend parfaitement hermétique à l'eau et ne lui requiert pas d'utiliser un bouclier énergétique à pleine puissance très gourmand, de fait la corvette est une unité employée aussi comme sous-marin haute technologie.  

    X Transporteur :
    Le transporteur est un vaisseau de faible tonnage peu ou pas armé destiné au transport de troupes et de matériels avec a contrario une puissant bouclier d'énergie. Il se fait régulièrement accompagné par une ou plusieurs unités d'escorte et intègre souvent une formation avec d'autres transporteurs.

    X Frégate :
    La Frégate est un vaisseau de tonnage moyen embarquant un armement accès surtout sur la lutte anti-mobiles appuyée par son escadrille d'aéronefs ou un escadron de MS passant par une catapulte de décollage. La Frégate a pour mission d'escorter ou de patrouiller sur un territoire pour lutter contre toute unité mobile offensive ou intruse ennemie.

    X Destroyer :
    Le destroyer est un vaisseau de tonnage moyen embarquant un armement accès surtout sur la lutte anti-vaisseau appuyée par une escadrille d'aéronefs ou un escadron de MS passant par une catapulte de décollage. Le Destroyer a pour mission d'escorter ou de patrouiller sur un territoire pour lutter contre tout vaisseau offensif ou intrus ennemi.

    X Croiseur Léger :
    Le croiseur léger est un vaisseau de lourd tonnage embarquant un puissant armement polyvalent accès sur la lutte anti-mobile et anti-vaisseau appuyé par un escadron de MS passant par une des deux catapultes de décollage. Le croiseur léger a pour mission d'escorter ou de patrouiller contre tout nuisible, c'est aussi le type de vaisseau utilisé pour expérimenter certains équipements prototypes ou pour mener des escortes légères ou moyennes hors formation.

    X X X Porte-Nefs :
    Le porte-nefs est un vaisseau de lourd tonnage embarquant un armement polyvalent mais surtout plusieurs catapultes de décollage pour permettre à ses nombreux aéronefs et/ou MS de sortir, ses hangars accueillant selon les modèles une escadron à une aile entière. Sa principale mission est de mener une flottille et de l'alimenter en unités mobiles aériennes ou spatiales.

    X X X Croiseur Lourd :
    Le croiseur lourd est un vaisseau de très lourd tonnage embarquant un puissant armement accru sur la lutte anti-vaisseau avec un blindage renforcé au détriment de sa mobilité, appuyé exclusivement par un escadron de MS passant par une des deux catapultes de décollage. Produit en très petite quantité, sa seule mission est de mener une flotte en priorité devant les portes-nefs avec son armement impressionnant.

    X X X Cuirassé :
    Le cuirassé est un vaisseau de très lourd tonnage embarquant le plus puissant armement de la faction avec le meilleur blindage et bouclier au détriment de sa mobilité et de ses catapultes de décollages qui lui ont été retirées. Extrêmement coûteux mais aussi destructeur, il n'en existe qu'un par faction et il est à la tête de la 1ère flotte. Il est ainsi connu par ses populations comme un symbole de puissance et un pilier porteur des armées.


***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Répertoire Technologique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Répertoire Technologique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Répertoire des Avatars
» [OU] Répertoire des Rôles
» - RÉPERTOIRE DES MÉTIERS
» Répertoire de Séisme du Soir
» Bousculade Technologique... [Musashi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Crimson Dawn :: Accueil :: Le Nexus-
Sauter vers: